En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Table Ronde ROC : "Court métrage et festivals, vecteurs essentiels de l’aménagement culturel des territoires [24-04-2018]
    • Les festivals et les associations culturelles ont un rôle déterminant dans la découverte par le plus large public des œuvres de court métrage. Aménagement culturel du territoire, transmission de la culture, rencontre entre le public et les artistes, ce n’est pas sans raison que les festivals constituent le « marché directeur » du court métrage. Dans un contexte de fragilisation et d’inquiétude pour ces acteurs de terrain, comment penser l’efficacité et la complémentarité des politiques publiques en (...)

    • Lire la suite
    • Table Ronde ROC : "Le court métrage : Incubateur de talents" [24-04-2018]
    • Le court métrage est la « tête chercheuse », le secteur « recherche et développement » du cinéma, et, plus largement, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. Son économie permet de véritables innovations et expérimentations, en termes visuel, narratif et esthétique. Le court métrage joue ainsi un véritable rôle d’incubateur de talents. Il permet aux professionnels émergents de faire leurs premières armes, de tester des formes nouvelles et d’irriguer de leurs idées les filières audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
    • BLOC : Agrément de l’offre promotionnelle d’UGC Illimité : En renonçant à sa fonction de régulation, le CNC approuve la perte de valeur des ayants droit [16-04-2018]
    • Le BLOC s’insurge de la modification de l’agrément de l’offre UGC illimité, qui autorise la diminution du prix de référence sur lequel est basée la rémunération des ayants droit, alors que selon les éléments à notre disposition, le prix des abonnements est, lui, maintenu (sauf pour les 12 premiers mois des nouveaux abonnements) ! La suppression, en mai 2017 - sans aucune concertation ni information - de la commission d’agrément des formules d’accès illimité au cinéma qui permettait d’associer les ayants (...)

    • Lire la suite
    • Chronologie des médias : De nombreux professionnels demandent en urgence un rendez-vous à Françoise NYSSEN pour obtenir des mesures contre le piratage [10-04-2018]
    • Les organisations professionnelles ACID, API, DIRE, FNCF, FNDF, FICAM, LA GUILDE FRANÇAISE DES SCENARISTES, SDI, SEVN, SPFA, SPI, SRF, UNEVI et les diffuseurs historiques CANAL +, M6 et TF1, rappellent qu’ils ne pourront, sans préjudice d’autres réserves, trouver un accord réformant la chronologie tant que les Pouvoirs Publics ne s’engageront pas à adopter des mesures fortes et concrètes pour mettre fin à la destruction considérable de valeur tenant au piratage massif des oeuvres cinématographiques et (...)

    • Lire la suite
    • Assemblée générale du SPI le 27 mars 2018 [28-03-2018]
    • Le Syndicat des producteurs indépendants, SPI, tenait son Assemblée générale le 27 mars 2018 à la FEMIS. A cette occasion, le SPI a adopté de nouveaux statuts, renforçant l’unité et la cohésion syndicales. Le syndicat crée un nouveau collège dédié à l’animation. Ainsi le SPI, fort de ses 420 adhérents, répartis sur tout le territoire français, seul syndicat représentant le cinéma court et long métrage, ainsi que tous les genres audiovisuels, ajoute une nouvelle dimension à sa représentativité syndicale. Cette (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

BLOC : Présidentielles 2017 : une société ne peut exister sans culture ! [7-04-2017]

Le Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma (BLOC) regroupe 14 organisations de réalisateurs, de scénaristes, de compositeurs, de producteurs, d’artistes-interprètes, d’agents artistiques, de techniciens, de distributeurs, d’exploitants cinématographiques et d’éditeurs vidéo indépendants français, qui représentent la filière cinématographique indépendante.

Alors que se dessine une vision de la France pour les cinq années à venir, nous tenons à exprimer notre inquiétude quant à l’absence patente de la culture au sein des débats présidentiels.

La culture véhicule les valeurs constitutives de notre société. Elle est le fondement de notre République. Elle est l’une des réponses aux grands défis de notre temps, en véritable garante du « vivre ensemble », dans le respect mutuel et la diversité auxquels nous aspirons.

Un pays sans culture est une Nation sans créateurs, sans histoire et sans imaginaire. « La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert », a dit André Malraux. Plus que jamais, cette conquête est indispensable.

Le cinéma, dans toute sa diversité, tient depuis ses débuts une place de choix dans le coeur des Français. Il est aussi le meilleur ambassadeur de la culture française à l’étranger. C’est pourquoi le BLOC souhaite rappeler aux candidats à l’élection présidentielle les principes fondamentaux d’une politique cinématographique ambitieuse.

Pour une création libre et indépendante

La création cinématographique tient sa force de sa liberté, de son dynamisme et de sa diversité : des valeurs sur lesquelles s’appuie toute politique culturelle.

Face aux puissants mouvements de concentration observés aujourd’hui dans le secteur, tant horizontalement que verticalement, il est impératif de renforcer les outils de régulation et d’incitation. Ces derniers permettent de garantir l’indépendance des acteurs économiques de la filière cinématographique et la diversité des oeuvres produites, essentielles notamment au renouvellement des talents et à l’innovation, et de se préserver d’une bipolarisation du secteur.

Pour une éducation et un accès de tous les publics à la création

La culture n’a de sens que si elle est partagée. La révolution des modes de diffusion numérique des oeuvres cinématographiques modifie les usages et bouleverse notre paysage culturel. Pour une meilleure exposition des oeuvres en salles et sur nos écrans, une modernisation de la chronologie des médias est nécessaire, ainsi que la mise en place d’une régulation de l’exploitation en salles permettant à tous les publics un accès à toutes les oeuvres. Les nouveaux acteurs du numérique doivent entrer dans le cercle vertueux de la régulation du secteur, notamment en contribuant au financement et à l’exposition effective de la création cinématographique. Il est en outre nécessaire de renforcer l’éducation à l’image et le soutien à l’action culturelle territoriale.

Pour une défense du droit d’auteur et une lutte efficace contre le piratage

Le droit d’auteur est au centre du processus de création et sa défense constitue une priorité. Celle-ci passe notamment par une lutte engagée contre le piratage : mise en place de mesures dissuasives, engagement des opérateurs numériques, développement des offres légales, éducation des publics, etc. Les moyens sont multiples et doivent être mis en oeuvre, dans l’objectif de protéger le droit d’auteur, pilier de la diversité de la création.

Pour une Europe de la diversité culturelle

Consciente de sa place au coeur de l’Europe, la France contribue au rayonnement de celle-ci, dans sa capacité à proposer des oeuvres singulières et ambitieuses. Les enjeux traités au plan européen, liés notamment à la pérennisation de la territorialité des droits, à la défense des droits d’auteur et au développement des soutiens au cinéma, sont incontournables et doivent être défendus.

Le cinéma français est à la fois un art et une industrie forte, créatrice de richesses multiples. Il ne s’est pas construit en un jour, et ce système complexe et performant, que tous les autres pays européens nous envient, est né avant tout de fortes volontés politiques.


  • cp_04-07_bloc_ (...)
    • 24-04-2018
    • Table Ronde ROC : "Court métrage et festivals, vecteurs essentiels de l’aménagement culturel des territoires
    • Les festivals et les associations culturelles ont un rôle déterminant dans la découverte par le plus large public des œuvres de court métrage. Aménagement culturel du territoire, transmission de la culture, rencontre entre le public et les artistes, ce n’est pas sans raison que les festivals constituent le « marché directeur » du court métrage. Dans un contexte de fragilisation et d’inquiétude pour ces acteurs de terrain, comment penser l’efficacité et la complémentarité des politiques publiques en (...)

    • Lire la suite
    • 24-04-2018
    • Table Ronde ROC : "Le court métrage : Incubateur de talents"
    • Le court métrage est la « tête chercheuse », le secteur « recherche et développement » du cinéma, et, plus largement, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. Son économie permet de véritables innovations et expérimentations, en termes visuel, narratif et esthétique. Le court métrage joue ainsi un véritable rôle d’incubateur de talents. Il permet aux professionnels émergents de faire leurs premières armes, de tester des formes nouvelles et d’irriguer de leurs idées les filières audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
    • 16-04-2018
    • BLOC : Agrément de l’offre promotionnelle d’UGC Illimité : En renonçant à sa fonction de régulation, le CNC approuve la perte de valeur des ayants droit
    • Le BLOC s’insurge de la modification de l’agrément de l’offre UGC illimité, qui autorise la diminution du prix de référence sur lequel est basée la rémunération des ayants droit, alors que selon les éléments à notre disposition, le prix des abonnements est, lui, maintenu (sauf pour les 12 premiers mois des nouveaux abonnements) ! La suppression, en mai 2017 - sans aucune concertation ni information - de la commission d’agrément des formules d’accès illimité au cinéma qui permettait d’associer les ayants (...)

    • Lire la suite
    • 10-04-2018
    • Chronologie des médias : De nombreux professionnels demandent en urgence un rendez-vous à Françoise NYSSEN pour obtenir des mesures contre le piratage
    • Les organisations professionnelles ACID, API, DIRE, FNCF, FNDF, FICAM, LA GUILDE FRANÇAISE DES SCENARISTES, SDI, SEVN, SPFA, SPI, SRF, UNEVI et les diffuseurs historiques CANAL +, M6 et TF1, rappellent qu’ils ne pourront, sans préjudice d’autres réserves, trouver un accord réformant la chronologie tant que les Pouvoirs Publics ne s’engageront pas à adopter des mesures fortes et concrètes pour mettre fin à la destruction considérable de valeur tenant au piratage massif des oeuvres cinématographiques et (...)

    • Lire la suite
    • 28-03-2018
    • Assemblée générale du SPI le 27 mars 2018
    • Le Syndicat des producteurs indépendants, SPI, tenait son Assemblée générale le 27 mars 2018 à la FEMIS. A cette occasion, le SPI a adopté de nouveaux statuts, renforçant l’unité et la cohésion syndicales. Le syndicat crée un nouveau collège dédié à l’animation. Ainsi le SPI, fort de ses 420 adhérents, répartis sur tout le territoire français, seul syndicat représentant le cinéma court et long métrage, ainsi que tous les genres audiovisuels, ajoute une nouvelle dimension à sa représentativité syndicale. Cette (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40