En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Directive droit d’auteur : les producteurs français regrettent profondément le vote négatif du Parlement européen [5-07-2018]
    • Suite au vote du Parlement européen survenu ce jeudi 5 juillet, le refus de suivre l’avis de sa commission juridique témoigne de la perte de repères des instances européennes confrontées à des campagnes de désinformation très agressives orchestrées par les géants américains de l’Internet. Même si certains points de rédaction demeurent perfectibles pour protéger les usages et les droits de la production européenne, les producteurs cinématographiques et audiovisuels français tiennent à rappeler l’équilibre (...)

    • Lire la suite
    • Une forte volonté de réforme de l’audiovisuel public [5-06-2018]
    • La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, vient de présenter les premières esquisses de réforme de l‘audiovisuel public, afin de créer « un média global à vocation universelle ». Le SPI salue une ambition, placée dans cette intervention sous le signe de l’avenir, du renouveau du service public, de la proximité et de la promotion de la création, et de l’accès à la connaissance et à l’éducation quand d’autres reléguaient depuis plusieurs semaines cette réforme aux seules contraintes d’économies budgétaires. (...)

    • Lire la suite
    • Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique [16-05-2018]
    • Conférence de presse du SPI, Le mardi 15 mai A 10h00 Au STUDIO Cannes Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement chez les GAFAN, qui concentrent leurs financements sur 2 ou 3 films de réalisateurs confirmés dans chaque pays. Marie Masmonteil, (...)

    • Lire la suite
    • Conférence de presse du SPI : Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique [7-05-2018]
    • Le mardi 15 mai A 10h00 « Le Studio Cannes » (5 Rue des Belges 06400 Cannes) Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs et modes de diffusion, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement parmi les GAFAN, qui privilégient l’optimisation de leurs investissements, en finançant 2 ou 3 films de (...)

    • Lire la suite
    • Directive sur les services de médias audiovisuels : une avancée décisive pour la création européenne [27-04-2018]
    • Les producteurs de cinéma et de télévision se félicitent de l’aboutissement hier des discussions entre le Conseil, la Commission et le Parlement relatives à la révision de la Directive sur les services de médias audiovisuels. Après plusieurs années de négociations, les bases d’une nouvelle régulation européenne ont été posées garantissant le financement et l’exposition de la création européenne. Toutes les plateformes de vidéo à la demande en Europe devront proposer à minima 30% d’œuvres audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Bilan de la production audiovisuelle française en 2011 : Industrialisation et concentration menacent l’originalité et la créativité de notre offre audiovisuelle [19-04-2012]

Si le dernier bilan de la production audiovisuelle aidée publié par le CNC montre une hausse globale des investissements dans la production audiovisuelle, il met également en lumière d’importantes restructurations de ce secteur qui se précarise en même temps qu’il s’industrialise, au détriment d’une création qui s’appauvrit au lieu de porter nos singularités culturelles.

Le secteur de la production de fiction s’est réorienté dès 2011 vers une production massive de séries. Celles-ci représentent dès 2011 plus de 2/3 des développements de fiction sur les chaînes de service public, ce taux atteint 84 % pour Canal plus, 91 % pour TF1, 98 % pour M6. Or la politique du « tout série » entraîne une concentration des commandes sur quelques sociétés et précarise la majorité du tissu créatif (scénaristes, réalisateurs, producteurs indépendants). Cette politique fait l’impasse sur une réflexion portant sur l’équilibre entre séries, unitaires, collections et diversité des écritures. La réflexion, sur le service public, est concentrée sur le développement des séries de journées susceptibles de générer des recettes publicitaires. De plus, selon la dernière étude du CNC sur la diffusion de la fiction, les chaînes et en particuliers celles de service public, alors même qu’elles ne sont plus soumises à la contrainte publicitaire en soirée, investissent et diffusent de plus en plus de séries étrangères en soirée (17 nouvelles séries en 2011).

Enfin, la réforme du soutien à la fiction annoncée par le CNC va renforcer le développement de séries de journée, sans mécanismes d’avances sur le développement permettant d’accompagner les moyennes structures vers le développement des séries qui favoriserait pourtant le renouveau de la création.

Devant ces constatations, nous demandons qu’une transparence des projets en développement - et des ratios développement / production - soit mise en place par chaînes de service public, à l’instar de ce qui existe déjà pour le documentaire sur France Télévisions. Par ailleurs, nous souhaitons que des mécanismes d’avances au développement soient également mis en place et que le CNC joue son rôle de régulateur et de préservation des équilibres sur le marché de la production audiovisuelle.

Le volume de documentaires atteint un niveau historique de 2649 heures, mais l’engagement financier des diffuseurs dans le documentaire est en recul de 2,6 % pour un apport horaire moyen en recul de 9,5 %. Ceci s’explique par une croissance du volume de production pour les chaînes de la TNT (+150 heures). Par ailleurs, le bilan du CNC affiche une diminution importante de l’investissement de France 2 dans le documentaire sur laquelle nous nous interrogeons et que nous confronterons aux résultats que nous fournira France Télévisions lors de la commission de suivi de notre accord sur le documentaire. L’augmentation du volume de documentaires à économie plus fragile est également constatée par le rapport sur « Le documentaire dans tous ses états » remis au ministre de la culture le 29 mars dernier. Les préconisations de ce rapport que nous saluons restent maintenant à discuter avec le CNC et avec l’ensemble des partenaires de ce secteur.

Le secteur de la captation et de la recréation de spectacle vivant connaît lui une progression de son volume de production (de plus de 17 %) mais pour un coût horaire moyen qui ne cesse de diminuer (diminution de près de 7% en 2011). Parallèlement à cela, la direction de France Télévisions vient d’interrompre brutalement sans explication valable une négociation attendue depuis 2008 sur ses engagements annuels dans les programmes culturels que sont les captations et recréations de spectacles vivants – alors que ces engagements sont une obligation fixée à son Contrat d’objectifs et de moyens. Ce refus d’engagement chiffré dans des productions fortement culturelles est en contradiction avec ses missions de service public et fait du spectacle vivant une variable d’ajustement de ses investissements dans la création.

Nous appelons à la reprise de cette discussion qui s’était déroulée depuis un an dans un esprit constructif et une volonté commune de clarifier et d’améliorer les relations entre la filière de France Télévisions et les producteurs.

Nous appelons les pouvoirs publics à un sursaut et à une réflexion en profondeur sur l’enjeu que représente l’existence d’une création originale fortement singulière portée par les savoir-faire de tout un tissu créatif, à l’heure de la démultiplication des canaux de diffusion.

Contact :
Juliette Prissard-Eltejaye - 01 44 70 70 44
plecompte@lespi.org


  • cp_18_4_12_eta (...)
    • 5-07-2018
    • Directive droit d’auteur : les producteurs français regrettent profondément le vote négatif du Parlement européen
    • Suite au vote du Parlement européen survenu ce jeudi 5 juillet, le refus de suivre l’avis de sa commission juridique témoigne de la perte de repères des instances européennes confrontées à des campagnes de désinformation très agressives orchestrées par les géants américains de l’Internet. Même si certains points de rédaction demeurent perfectibles pour protéger les usages et les droits de la production européenne, les producteurs cinématographiques et audiovisuels français tiennent à rappeler l’équilibre (...)

    • Lire la suite
    • 5-06-2018
    • Une forte volonté de réforme de l’audiovisuel public
    • La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, vient de présenter les premières esquisses de réforme de l‘audiovisuel public, afin de créer « un média global à vocation universelle ». Le SPI salue une ambition, placée dans cette intervention sous le signe de l’avenir, du renouveau du service public, de la proximité et de la promotion de la création, et de l’accès à la connaissance et à l’éducation quand d’autres reléguaient depuis plusieurs semaines cette réforme aux seules contraintes d’économies budgétaires. (...)

    • Lire la suite
    • 16-05-2018
    • Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique
    • Conférence de presse du SPI, Le mardi 15 mai A 10h00 Au STUDIO Cannes Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement chez les GAFAN, qui concentrent leurs financements sur 2 ou 3 films de réalisateurs confirmés dans chaque pays. Marie Masmonteil, (...)

    • Lire la suite
    • 7-05-2018
    • Conférence de presse du SPI : Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique
    • Le mardi 15 mai A 10h00 « Le Studio Cannes » (5 Rue des Belges 06400 Cannes) Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs et modes de diffusion, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement parmi les GAFAN, qui privilégient l’optimisation de leurs investissements, en finançant 2 ou 3 films de (...)

    • Lire la suite
    • 27-04-2018
    • Directive sur les services de médias audiovisuels : une avancée décisive pour la création européenne
    • Les producteurs de cinéma et de télévision se félicitent de l’aboutissement hier des discussions entre le Conseil, la Commission et le Parlement relatives à la révision de la Directive sur les services de médias audiovisuels. Après plusieurs années de négociations, les bases d’une nouvelle régulation européenne ont été posées garantissant le financement et l’exposition de la création européenne. Toutes les plateformes de vidéo à la demande en Europe devront proposer à minima 30% d’œuvres audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40