En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Table Ronde ROC : "Court métrage et festivals, vecteurs essentiels de l’aménagement culturel des territoires [24-04-2018]
    • Les festivals et les associations culturelles ont un rôle déterminant dans la découverte par le plus large public des œuvres de court métrage. Aménagement culturel du territoire, transmission de la culture, rencontre entre le public et les artistes, ce n’est pas sans raison que les festivals constituent le « marché directeur » du court métrage. Dans un contexte de fragilisation et d’inquiétude pour ces acteurs de terrain, comment penser l’efficacité et la complémentarité des politiques publiques en (...)

    • Lire la suite
    • Table Ronde ROC : "Le court métrage : Incubateur de talents" [24-04-2018]
    • Le court métrage est la « tête chercheuse », le secteur « recherche et développement » du cinéma, et, plus largement, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. Son économie permet de véritables innovations et expérimentations, en termes visuel, narratif et esthétique. Le court métrage joue ainsi un véritable rôle d’incubateur de talents. Il permet aux professionnels émergents de faire leurs premières armes, de tester des formes nouvelles et d’irriguer de leurs idées les filières audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
    • BLOC : Agrément de l’offre promotionnelle d’UGC Illimité : En renonçant à sa fonction de régulation, le CNC approuve la perte de valeur des ayants droit [16-04-2018]
    • Le BLOC s’insurge de la modification de l’agrément de l’offre UGC illimité, qui autorise la diminution du prix de référence sur lequel est basée la rémunération des ayants droit, alors que selon les éléments à notre disposition, le prix des abonnements est, lui, maintenu (sauf pour les 12 premiers mois des nouveaux abonnements) ! La suppression, en mai 2017 - sans aucune concertation ni information - de la commission d’agrément des formules d’accès illimité au cinéma qui permettait d’associer les ayants (...)

    • Lire la suite
    • Chronologie des médias : De nombreux professionnels demandent en urgence un rendez-vous à Françoise NYSSEN pour obtenir des mesures contre le piratage [10-04-2018]
    • Les organisations professionnelles ACID, API, DIRE, FNCF, FNDF, FICAM, LA GUILDE FRANÇAISE DES SCENARISTES, SDI, SEVN, SPFA, SPI, SRF, UNEVI et les diffuseurs historiques CANAL +, M6 et TF1, rappellent qu’ils ne pourront, sans préjudice d’autres réserves, trouver un accord réformant la chronologie tant que les Pouvoirs Publics ne s’engageront pas à adopter des mesures fortes et concrètes pour mettre fin à la destruction considérable de valeur tenant au piratage massif des oeuvres cinématographiques et (...)

    • Lire la suite
    • Assemblée générale du SPI le 27 mars 2018 [28-03-2018]
    • Le Syndicat des producteurs indépendants, SPI, tenait son Assemblée générale le 27 mars 2018 à la FEMIS. A cette occasion, le SPI a adopté de nouveaux statuts, renforçant l’unité et la cohésion syndicales. Le syndicat crée un nouveau collège dédié à l’animation. Ainsi le SPI, fort de ses 420 adhérents, répartis sur tout le territoire français, seul syndicat représentant le cinéma court et long métrage, ainsi que tous les genres audiovisuels, ajoute une nouvelle dimension à sa représentativité syndicale. Cette (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Ça suffit comme ça ! [10-04-2015]

Une crise secoue le documentaire et le spectacle vivant au CNC.

Elle est l’aboutissement d’une inertie des pouvoirs publics depuis de nombreuses années sur des sujets maintes fois dénoncés par tous.

Le blocage du financement des diffuseurs publics par les différents Gouvernements depuis vingt ans, la compression des budgets de création par ces derniers qui en résulte, le malthusianisme voulu par le CNC pour parer à l’augmentation des demandes de financements complémentaires, avec l’absence de tout engagement dans la création des acteurs de la TNT arrivés depuis 10 ans n’aboutissent pas seulement à étrangler les producteurs, auteurs, réalisateurs et techniciens sur l’ensemble du territoire français.

Elle est en train de les faire exploser !

Si les pouvoirs publics souhaitaient que le mouvement paralysant Radio France atteigne l’ensemble du secteur audiovisuel, ils ne s’y prendraient pas autrement. Après l’été 2014 des intermittents, le Gouvernement doit se préparer à un printemps 2015 de l’ensemble des professionnels de l’audiovisuel, du web et de la télévision. Si nous avons tous conscience que l’ensemble du secteur doit profondément muter, nous refusons que cette mutation soit orchestrée par une invasion de "cost killers" parés des vertus du chevalier blanc à tous les étages de la création.

Comment imaginer qu’un secteur économique totalement asphyxié depuis des années puisse survivre à cette campagne avouée de nettoyage ? Après avoir ponctionné copieusement les caisses du CNC, après avoir supprimé la dotation compensant l’arrêt de la publicité sur France TV, voilà que les pouvoirs publics décident de lancer une grande purge dans l’ensemble du secteur de la production. Et c’est avec cette violente campagne d’élimination d’une grande partie du secteur que nous comptons rivaliser avec la BBC ? Netflix ? HBO et Facebook ?

Nous marchons sur la tête !

Les récentes déclarations du CNC sont les propos de trop qui font déborder le vase.

Comment ceux qui ont voulu promouvoir les captations de spectacle vivant sur les plateformes web en 2010 peuvent aujourd’hui oser découvrir l’absence de relais de financement de ces plateformes alors même que les pouvoirs publics n’ont pas souhaités encadrer leur financement ?

Comment ceux qui ont piloté les systèmes de financement des télévisions locales peuvent aujourd’hui feindre d’en découvrir ses disfonctionnements ?

Le SPI n’a cessé de mettre en garde les pouvoirs publics. Les précédents ministères, les précédentes directions du CNC n’en ont eu cure. Aujourd’hui, une nouvelle direction désigne des coupables, ceux qui ont essayé tant bien que mal de répondre aux demandes des diffuseurs dont le modèle économique a été autorisé par ces mêmes pouvoirs publics ! C’est d’un cynisme scandaleux. L’ensemble du secteur de la création audiovisuelle est en train de bouillir. Une génération de talents, qui trépigne de ne pas pouvoir relever le défi du passage au numérique et du renouvellement des écritures se sent désormais à deux doigts d’être sacrifiée. Pour le bénéfice de qui ?

Il n’est pas nécessaire ici de rappeler l’ensemble des recommandations et propositions présentées par le SPI depuis huit ans que ces sujets sont sur la table.

Il est en revanche question de dire : stop, ça suffit ! Nous n’allons pas assister à la casse du secteur sans réagir.

L’option raisonnable consiste à s’arrêter et à se parler. L’option déraisonnable consiste à délibérément mettre le feu, et regarder les acteurs du secteur s’embraser.

Le SPI, parfaitement conscient de la colère qui monte depuis plusieurs semaines à tous les niveaux, chez tous les professionnels, tient par ce communiqué à placer l’ensemble des pouvoirs publics devant leurs responsabilités.

Contact SPI : Juliette PRISSARD ELTEJAYE - 01 44 70 70 44 - 40 rue Louis Blanc – 75010 Paris


  • cp_spi_10_4_15 (...)
    • 24-04-2018
    • Table Ronde ROC : "Court métrage et festivals, vecteurs essentiels de l’aménagement culturel des territoires
    • Les festivals et les associations culturelles ont un rôle déterminant dans la découverte par le plus large public des œuvres de court métrage. Aménagement culturel du territoire, transmission de la culture, rencontre entre le public et les artistes, ce n’est pas sans raison que les festivals constituent le « marché directeur » du court métrage. Dans un contexte de fragilisation et d’inquiétude pour ces acteurs de terrain, comment penser l’efficacité et la complémentarité des politiques publiques en (...)

    • Lire la suite
    • 24-04-2018
    • Table Ronde ROC : "Le court métrage : Incubateur de talents"
    • Le court métrage est la « tête chercheuse », le secteur « recherche et développement » du cinéma, et, plus largement, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. Son économie permet de véritables innovations et expérimentations, en termes visuel, narratif et esthétique. Le court métrage joue ainsi un véritable rôle d’incubateur de talents. Il permet aux professionnels émergents de faire leurs premières armes, de tester des formes nouvelles et d’irriguer de leurs idées les filières audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
    • 16-04-2018
    • BLOC : Agrément de l’offre promotionnelle d’UGC Illimité : En renonçant à sa fonction de régulation, le CNC approuve la perte de valeur des ayants droit
    • Le BLOC s’insurge de la modification de l’agrément de l’offre UGC illimité, qui autorise la diminution du prix de référence sur lequel est basée la rémunération des ayants droit, alors que selon les éléments à notre disposition, le prix des abonnements est, lui, maintenu (sauf pour les 12 premiers mois des nouveaux abonnements) ! La suppression, en mai 2017 - sans aucune concertation ni information - de la commission d’agrément des formules d’accès illimité au cinéma qui permettait d’associer les ayants (...)

    • Lire la suite
    • 10-04-2018
    • Chronologie des médias : De nombreux professionnels demandent en urgence un rendez-vous à Françoise NYSSEN pour obtenir des mesures contre le piratage
    • Les organisations professionnelles ACID, API, DIRE, FNCF, FNDF, FICAM, LA GUILDE FRANÇAISE DES SCENARISTES, SDI, SEVN, SPFA, SPI, SRF, UNEVI et les diffuseurs historiques CANAL +, M6 et TF1, rappellent qu’ils ne pourront, sans préjudice d’autres réserves, trouver un accord réformant la chronologie tant que les Pouvoirs Publics ne s’engageront pas à adopter des mesures fortes et concrètes pour mettre fin à la destruction considérable de valeur tenant au piratage massif des oeuvres cinématographiques et (...)

    • Lire la suite
    • 28-03-2018
    • Assemblée générale du SPI le 27 mars 2018
    • Le Syndicat des producteurs indépendants, SPI, tenait son Assemblée générale le 27 mars 2018 à la FEMIS. A cette occasion, le SPI a adopté de nouveaux statuts, renforçant l’unité et la cohésion syndicales. Le syndicat crée un nouveau collège dédié à l’animation. Ainsi le SPI, fort de ses 420 adhérents, répartis sur tout le territoire français, seul syndicat représentant le cinéma court et long métrage, ainsi que tous les genres audiovisuels, ajoute une nouvelle dimension à sa représentativité syndicale. Cette (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40