Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

SPI Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Rapport de la Cour des Comptes intitulé « La Politique de soutien à la Production cinématographique et audiovisuelle" Certains constats partagés, des recommandations globalement inadaptées [14-04-2014]
    • La lecture de l’épais rapport remis par la Cour des Comptes au Gouvernement et aux parlementaires laisse la profession perplexe. Si, par une approche naturellement comptable, certains constats sur l’état du secteur peuvent en effet être corroborés par les chiffres issus du CSA ou du CNC, les recommandations formulées ne manquent pas de nous alarmer et ne peuvent à elles seules, constituer les axes de développement d’une politique culturelle publique ambitieuse, essentielle au fonctionnement (...)

    • Lire la suite
    • Comité Directeur du SPI 2014 [11-04-2014]
    • Lors de l’Assemblée Générale du 31 mars dernier, les membres du SPI ont procédé aux élections de renouvellement de son Comité Directeur (Présidents et membres des bureaux des trois collèges de producteurs). Le nouveau Comité Directeur s’est tenu hier, jeudi 9 avril, pour élire son Président et son Trésorier. Nous vous annonçons donc que, Marie Masmonteil (Elzévir Films) a été réélue Présidente du SPI Richard Magnien (Mat Films) a été réélu Trésorier du SPI Les présidences des collèges Cinéma Long métrage, (...)

    • Lire la suite
    • Festival de Clermont-Ferrand 2014 : le SPI salue la vitalité de la création cinématographique de court métrage [11-02-2014]
    • À l’occasion de la clôture du 36e festival de court métrage de Clermont-Ferrand, le SPI tient à féliciter l’ensemble des ses adhérents sélectionnés, et tout particulièrement pour leurs prix : Envie de Tempête Productions pour « Inupiluk » de Sébastien Betbeder · Prix du Public · Prix Procirep du Producteur Les Films de la Croisade pour « La Fugue » de Jean-Bernard Marlin · Prix ADAMI d’Interprétation à Adel Bencherif · Prix de la Presse Télérama Les Films Velvet pour « (...)

    • Lire la suite
    • Communiqué ROC: "Quelle volonté politique autour du court métrage en 2014 ?" [5-02-2014]
    • Le Festival de Clermont-Ferrand représente une date essentielle pour le secteur du court métrage, tant au niveau de la fréquentation du public que de la présence des professionnels du monde entier. Le ROC déplore donc que, pour la première fois depuis de nombreuses années, la Ministre de la Culture et de la Communication et la Présidente du CNC soient absentes de cet événement. En outre, depuis leurs prises de fonction, les professionnels du court métrage ne sont pas parvenus à les rencontrer, en (...)

    • Lire la suite
    • Netflix doit s’engager à respecter la réglementation française concernant le cinéma et l’audiovisuel (API, SPI, UPF) [3-02-2014]
    • L’Association des Producteurs Indépendants (API), le Syndicat des Producteurs Indépendants (SPI), et l’Union des Producteurs de Films (UPF) ont pris connaissance avec la plus grande attention des déclarations d’intention de Netflix visant le territoire français. Ils rappellent avec la plus ferme conviction leur soutien déterminé à la position affirmée par la Ministre de la Culture et de la Communication : tout opérateur, où que soit son siège social, doit être soumis au respect des lois françaises si (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Concentration du secteur audiovisuel : Quel rôle doit jouer le CNC ? [10-02-2012]

La mise en ligne par le CNC du document intitulé « PERSPECTIVES 2012 DOCUMENT DE PERFORMANCE DU CNC dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour 2012 » a attiré toute l’attention du SPI.

Ce document affirme que « Le soutien automatique est au cœur du système de soutien aux industries de programmes audiovisuels. Ce dispositif aux effets fortement structurants ne doit pas susciter une trop forte dispersion des aides ni une trop forte atomisation du secteur, alors même que le développement des diffuseurs (chaînes thématiques et locales) modifie en profondeur l’environnement de l’audiovisuel. C’est pourquoi la part des aides attribuées aux dix premières sociétés doit rester significative  » Et pour joindre les actes au principe, le document indique que si le pourcentage du soutien automatique audiovisuel notifié aux dix premières sociétés était en 2009 de 16,6%, les prévisions de 2012 serait de 18/20% et l’objectif 2013 serait de 20/22%.

Depuis plusieurs mois le SPI a tenté d’alerter des effets dévastateurs qu’une politique du « tout séries longues » en fiction aurait sur un secteur d’ores et déjà fragilisé par les multiples changements de lignes éditoriales et d’organisation du service public ces dernières années, par la forte baisse des obligations accordée aux chaînes privées en 2009 ainsi que par l’allègement des critères d’indépendance des sociétés de production par rapport aux diffuseurs.

Si le CNC n’est pas le seul acteur participant à la forte concentration de la filière, il y participe. Car il s’agit bien là d’un objectif affiché et non d’une observation des tendances du secteur.

Ainsi, c’est aujourd’hui tout un savoir faire et tout un tissu de PME qui est en passe de disparaître doucement, silencieusement mais sûrement sur l’autel de cette nouvelle politique : l’industrialisation du secteur (et la culture dans tout cela ?) et la constitution de groupes permettant de concurrencer les groupes internationaux.

C’est le sens de l’intervention du CNC qui est aujourd’hui ainsi questionné par ces orientations : Comment souhaite-t-il parvenir à atteindre cet objectif de 22% ? Avec quels outils ? Au détriment de qui ? Comment se répartiront les aides pour les centaines d’autres sociétés ? Qu’est-ce qui justifie ce choix ? Est-ce le rôle de l’argent public d’aider les actionnaires de groupes à faire davantage de profits alors même que le crédit d’impôt, les produits dérivés, le potentiel de recettes d’exploitation supplémentaires de ces formats longs sur le marché international et les marges faites sur les fabrications de séries longues y pourvoient déjà largement ?

N’est-ce pas davantage le rôle du CNC de garantir la diversité de la création, le renouvellement des talents, la production d’œuvres ambitieuses ouvertes au monde ?

Ces questions restent pour le moment sans réponse claire de la part du CNC. Nous lui demandons de préciser rapidement ses objectifs et les moyens pour y parvenir.

Contact :
Juliette Prissard Eltejaye- 01 44 70 70 44 - jprissard@lespi.org
40 rue louis Blanc – 75010 Paris


  • cp_10_2_12_con (...)
    • 14-04-2014
    • Rapport de la Cour des Comptes intitulé « La Politique de soutien à la Production cinématographique et audiovisuelle" Certains constats partagés, des recommandations globalement inadaptées
    • La lecture de l’épais rapport remis par la Cour des Comptes au Gouvernement et aux parlementaires laisse la profession perplexe. Si, par une approche naturellement comptable, certains constats sur l’état du secteur peuvent en effet être corroborés par les chiffres issus du CSA ou du CNC, les recommandations formulées ne manquent pas de nous alarmer et ne peuvent à elles seules, constituer les axes de développement d’une politique culturelle publique ambitieuse, essentielle au fonctionnement (...)

    • Lire la suite
    • 11-04-2014
    • Comité Directeur du SPI 2014
    • Lors de l’Assemblée Générale du 31 mars dernier, les membres du SPI ont procédé aux élections de renouvellement de son Comité Directeur (Présidents et membres des bureaux des trois collèges de producteurs). Le nouveau Comité Directeur s’est tenu hier, jeudi 9 avril, pour élire son Président et son Trésorier. Nous vous annonçons donc que, Marie Masmonteil (Elzévir Films) a été réélue Présidente du SPI Richard Magnien (Mat Films) a été réélu Trésorier du SPI Les présidences des collèges Cinéma Long métrage, (...)

    • Lire la suite
    • 11-02-2014
    • Festival de Clermont-Ferrand 2014 : le SPI salue la vitalité de la création cinématographique de court métrage
    • À l’occasion de la clôture du 36e festival de court métrage de Clermont-Ferrand, le SPI tient à féliciter l’ensemble des ses adhérents sélectionnés, et tout particulièrement pour leurs prix : Envie de Tempête Productions pour « Inupiluk » de Sébastien Betbeder · Prix du Public · Prix Procirep du Producteur Les Films de la Croisade pour « La Fugue » de Jean-Bernard Marlin · Prix ADAMI d’Interprétation à Adel Bencherif · Prix de la Presse Télérama Les Films Velvet pour « (...)

    • Lire la suite
    • 5-02-2014
    • Communiqué ROC : "Quelle volonté politique autour du court métrage en 2014 ?"
    • Le Festival de Clermont-Ferrand représente une date essentielle pour le secteur du court métrage, tant au niveau de la fréquentation du public que de la présence des professionnels du monde entier. Le ROC déplore donc que, pour la première fois depuis de nombreuses années, la Ministre de la Culture et de la Communication et la Présidente du CNC soient absentes de cet événement. En outre, depuis leurs prises de fonction, les professionnels du court métrage ne sont pas parvenus à les rencontrer, en (...)

    • Lire la suite
    • 3-02-2014
    • Netflix doit s’engager à respecter la réglementation française concernant le cinéma et l’audiovisuel (API, SPI, UPF)
    • L’Association des Producteurs Indépendants (API), le Syndicat des Producteurs Indépendants (SPI), et l’Union des Producteurs de Films (UPF) ont pris connaissance avec la plus grande attention des déclarations d’intention de Netflix visant le territoire français. Ils rappellent avec la plus ferme conviction leur soutien déterminé à la position affirmée par la Ministre de la Culture et de la Communication : tout opérateur, où que soit son siège social, doit être soumis au respect des lois françaises si (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 40, rue Louis Blanc - 75010 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40