En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Faire taire de dangereuses rumeurs [8-12-2017]
    • Depuis trois jours, une mauvaise polémique sur le service public de l’audiovisuel crée un malaise profond dans tout le secteur. Des propos étonnamment tranchés sont prêtés au Président de la République à l’encontre des opérateurs nationaux de radios et de télévision. Le SPI s’inquiète de ces rumeurs et plus largement de la stigmatisation du secteur de l’audiovisuel autant que du service public. Au moment où les nouveaux acteurs du numérique, dont les plateformes, mettent en difficulté le secteur de (...)

    • Lire la suite
    • Communiqué du SPI relatif à la réforme de l’agrément [8-12-2017]
    • Le SPI accueille avec satisfaction la modification des règles de l’agrément applicables à partir du 1er janvier 2018, qui modernise ce dispositif principalement afin de tenir compte d’un certain nombre d’évolutions technologiques. Au cours de ce long travail de concertation, le SPI a eu à cœur de maintenir les objectifs politiques du dispositif, pivot de la politique culturelle du CNC. Ainsi, le SPI a défendu le maintien de l’ouverture du dispositif français aux cinématographies du monde, qui (...)

    • Lire la suite
    • Le BLOC demande une véritable régulation de la programmation en salles [22-11-2017]
    • A la suite des courriers que le Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma (BLOC) a adressés au CNC sur les Assises pour la diversité du cinéma et sur l’encadrement des cartes illimitées d’accès aux salles, et préalablement à la réunion de bilan sur la mise en oeuvre de l’accord du 13 mai 2016 sur les engagements de programmation et de diffusion, le BLOC vient d’envoyer un courrier à la Présidente du CNC pour revenir auprès d’elle sur les sujets touchant à la régulation de l’exploitation des films en (...)

    • Lire la suite
    • Communiqué : Faisons le pari de la jeune création cinématographique ! [22-11-2017]
    • Party Girl de Marie Amachoukeli, Samuel Theis et Claire Burger en 2014, Divines de Houda Benyamina en 2016, et cette année, Jeune femme de Léonor Serraille. En quatre ans, Cannes, le plus grand festival de cinéma du monde, a attribué trois fois la Caméra d’or (prix du meilleur premier film) au jeune cinéma français. Ces distinctions mettent en lumière le talent de ces jeunes auteurs et font rayonner la culture française au-delà de nos frontières. Pourtant, ce sont justement les premières œuvres et (...)

    • Lire la suite
    • Table Ronde sur le Métier de Producteur [20-11-2017]
    • Table Ronde : Le METIER DE PRODUCTEUR (ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le métier de Producteur sans jamais oser le demander) Mercredi 29 novembre 2017 à 15h30 à l’Amphithéâtre de la Verrière (Cité du livre Aix-en-Provence) Ouverte à un large public, cette table ronde représente une occasion rare d’apporter un éclairage sur un métier finalement peu connu en questionnant quatre producteurs venus d’horizons différents : produire, ça veut dire quoi ? Comment devient-on producteur ? (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Concentration du secteur audiovisuel : Quel rôle doit jouer le CNC ? [10-02-2012]

La mise en ligne par le CNC du document intitulé « PERSPECTIVES 2012 DOCUMENT DE PERFORMANCE DU CNC dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour 2012 » a attiré toute l’attention du SPI.

Ce document affirme que « Le soutien automatique est au cœur du système de soutien aux industries de programmes audiovisuels. Ce dispositif aux effets fortement structurants ne doit pas susciter une trop forte dispersion des aides ni une trop forte atomisation du secteur, alors même que le développement des diffuseurs (chaînes thématiques et locales) modifie en profondeur l’environnement de l’audiovisuel. C’est pourquoi la part des aides attribuées aux dix premières sociétés doit rester significative  » Et pour joindre les actes au principe, le document indique que si le pourcentage du soutien automatique audiovisuel notifié aux dix premières sociétés était en 2009 de 16,6%, les prévisions de 2012 serait de 18/20% et l’objectif 2013 serait de 20/22%.

Depuis plusieurs mois le SPI a tenté d’alerter des effets dévastateurs qu’une politique du « tout séries longues » en fiction aurait sur un secteur d’ores et déjà fragilisé par les multiples changements de lignes éditoriales et d’organisation du service public ces dernières années, par la forte baisse des obligations accordée aux chaînes privées en 2009 ainsi que par l’allègement des critères d’indépendance des sociétés de production par rapport aux diffuseurs.

Si le CNC n’est pas le seul acteur participant à la forte concentration de la filière, il y participe. Car il s’agit bien là d’un objectif affiché et non d’une observation des tendances du secteur.

Ainsi, c’est aujourd’hui tout un savoir faire et tout un tissu de PME qui est en passe de disparaître doucement, silencieusement mais sûrement sur l’autel de cette nouvelle politique : l’industrialisation du secteur (et la culture dans tout cela ?) et la constitution de groupes permettant de concurrencer les groupes internationaux.

C’est le sens de l’intervention du CNC qui est aujourd’hui ainsi questionné par ces orientations : Comment souhaite-t-il parvenir à atteindre cet objectif de 22% ? Avec quels outils ? Au détriment de qui ? Comment se répartiront les aides pour les centaines d’autres sociétés ? Qu’est-ce qui justifie ce choix ? Est-ce le rôle de l’argent public d’aider les actionnaires de groupes à faire davantage de profits alors même que le crédit d’impôt, les produits dérivés, le potentiel de recettes d’exploitation supplémentaires de ces formats longs sur le marché international et les marges faites sur les fabrications de séries longues y pourvoient déjà largement ?

N’est-ce pas davantage le rôle du CNC de garantir la diversité de la création, le renouvellement des talents, la production d’œuvres ambitieuses ouvertes au monde ?

Ces questions restent pour le moment sans réponse claire de la part du CNC. Nous lui demandons de préciser rapidement ses objectifs et les moyens pour y parvenir.

Contact :
Juliette Prissard Eltejaye- 01 44 70 70 44 - jprissard@lespi.org
40 rue louis Blanc – 75010 Paris


  • cp_10_2_12_con (...)
    • 8-12-2017
    • Faire taire de dangereuses rumeurs
    • Depuis trois jours, une mauvaise polémique sur le service public de l’audiovisuel crée un malaise profond dans tout le secteur. Des propos étonnamment tranchés sont prêtés au Président de la République à l’encontre des opérateurs nationaux de radios et de télévision. Le SPI s’inquiète de ces rumeurs et plus largement de la stigmatisation du secteur de l’audiovisuel autant que du service public. Au moment où les nouveaux acteurs du numérique, dont les plateformes, mettent en difficulté le secteur de (...)

    • Lire la suite
    • 8-12-2017
    • Communiqué du SPI relatif à la réforme de l’agrément
    • Le SPI accueille avec satisfaction la modification des règles de l’agrément applicables à partir du 1er janvier 2018, qui modernise ce dispositif principalement afin de tenir compte d’un certain nombre d’évolutions technologiques. Au cours de ce long travail de concertation, le SPI a eu à cœur de maintenir les objectifs politiques du dispositif, pivot de la politique culturelle du CNC. Ainsi, le SPI a défendu le maintien de l’ouverture du dispositif français aux cinématographies du monde, qui (...)

    • Lire la suite
    • 22-11-2017
    • Le BLOC demande une véritable régulation de la programmation en salles
    • A la suite des courriers que le Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma (BLOC) a adressés au CNC sur les Assises pour la diversité du cinéma et sur l’encadrement des cartes illimitées d’accès aux salles, et préalablement à la réunion de bilan sur la mise en oeuvre de l’accord du 13 mai 2016 sur les engagements de programmation et de diffusion, le BLOC vient d’envoyer un courrier à la Présidente du CNC pour revenir auprès d’elle sur les sujets touchant à la régulation de l’exploitation des films en (...)

    • Lire la suite
    • 22-11-2017
    • Communiqué : Faisons le pari de la jeune création cinématographique !
    • Party Girl de Marie Amachoukeli, Samuel Theis et Claire Burger en 2014, Divines de Houda Benyamina en 2016, et cette année, Jeune femme de Léonor Serraille. En quatre ans, Cannes, le plus grand festival de cinéma du monde, a attribué trois fois la Caméra d’or (prix du meilleur premier film) au jeune cinéma français. Ces distinctions mettent en lumière le talent de ces jeunes auteurs et font rayonner la culture française au-delà de nos frontières. Pourtant, ce sont justement les premières œuvres et (...)

    • Lire la suite
    • 20-11-2017
    • Table Ronde sur le Métier de Producteur
    • Table Ronde : Le METIER DE PRODUCTEUR (ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le métier de Producteur sans jamais oser le demander) Mercredi 29 novembre 2017 à 15h30 à l’Amphithéâtre de la Verrière (Cité du livre Aix-en-Provence) Ouverte à un large public, cette table ronde représente une occasion rare d’apporter un éclairage sur un métier finalement peu connu en questionnant quatre producteurs venus d’horizons différents : produire, ça veut dire quoi ? Comment devient-on producteur ? (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40