En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

SITE EN RECONSTRUCTION

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Nomination de Dominique Boutonnat au CNC [25-07-2019]
    • Le SPI prend acte de la nomination de Dominique Boutonnat à la présidence du CNC par le Président de la République. Dans un contexte de fragilisation des équilibres réglementaires et économiques du secteur du cinéma et de l’audiovisuel, l’action du CNC est décisive pour préserver la richesse, la diversité et la liberté de la création française. Le SPI sera attentif à ce que les réformes qui sont sur le point de s’engager ne remettent pas en cause la spécificité des financements de la production (...)

    • Lire la suite
    • Nomination Déléguée générale adjointe [22-07-2019]
    • Emmanuelle MAUGER est nommée Déléguée générale adjointe du Syndicat des producteurs indépendants. Elle a été successivement depuis 1997 chargée de mission auprès du conseiller médias de l’ambassadeur de Corée à Paris, chargée de mission à l’unité des achats cinéma de la SEPT-ARTE, puis juriste à la Banque de programmes et de services de La Cinquième, avant d’intégrer le Bureau des industries de programmes de la Direction du développement des médias des services du Premier ministre auprès de Laurence Franceschini (...)

    • Lire la suite
    • Nomination d'un nouveau Délégué général [19-07-2019]
    • Catherine BERTIN quitte les fonctions de Déléguée générale du SPI qu’elle occupait depuis octobre 2015. A cette occasion, le Bureau du Syndicat la remercie tout particulièrement du travail accompli pendant son mandat. Le SPI est désormais un syndicat représentatif unitaire regroupant 420 adhérents, seul à couvrir l’intégralité du secteur cinématographique et audiovisuel, dans tous les genres : cinéma court et long, documentaire, fiction, spectacle vivant, animation, création numérique et sur tout le (...)

    • Lire la suite
    • Incertitude au CNC [12-07-2019]
    • La Présidente du CNC, Frédérique Bredin vient d’annoncer son départ. Son mandat a été marqué par une profonde mutation du secteur du cinéma et de l’audiovisuel. Le siège reste vide, pour la première fois dans l’histoire du CNC. Le SPI exprime une très vive inquiétude face à cette situation inédite qui pourrait bloquer l’institution. Le CNC doit être le garant de la stabilité du secteur, conserver une autonomie financière, sans compromettre la continuité de l’activité de la production. Il est essentiel que (...)

    • Lire la suite
    • BLOC : Les organisations professionnelles du cinéma se réjouissent de l’accord conclu avec Ciné + [8-07-2019]
    • Le BLIC, le BLOC et L’ARP se réjouissent de la conclusion d’un nouvel accord avec Ciné + concernant le financement et l’exposition des films de cinéma sur ce service jusqu’au 31 décembre 2022. Ce nouvel accord prend pleinement en compte l’évolution des usages et valorise les œuvres dans toute leur diversité pour une offre de cinéma attractive et différenciée sur les chaînes de Ciné +. Dans une période de profonde remise en cause de leur écosystème, les organisations professionnelles du cinéma ont fait (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Création audiovisuelle et cinématographique, à quoi joue Rémy Pflimlin ? [5-12-2012]

Alors même qu’elle entame la négociation de l’avenant à son Contrat d’Objectifs et de Moyens (COM) avec l’Etat afin de prendre en compte la nouvelle donne budgétaire imposée par la loi de finances pour 2013, France Télévisions décide brutalement et unilatéralement l’arrêt de toutes les cases de diffusion d’œuvres audiovisuelles et cinématographiques de seconde partie de soirée sur France 3 du lundi au jeudi.

Au moment où la représentation nationale s’apprête à porter la redevance à 131 € par an, n’hésite pas, en l’absence de tout dialogue avec les auteurs et les producteurs, à supprimer deux cases hebdomadaires de documentaires de création, et une case hebdomadaire de diffusion de films de longs métrages cinématographiques. Rien de moins !

Ces cases de seconde partie de soirée sont essentielles dans la diversité de l’offre du groupe France Télévisions et pour la création. Entre les premières parties de soirée, qui se doivent d’être très fédératrices, et les troisièmes parties de soirée sans moyen financier, c’est dans cet espace que la création parvient aujourd’hui à s’exprimer et à se renouveler.

Quelques semaines après des attaques répétées sur les investissements dans la création, c’est maintenant l’exposition des œuvres qui est visée.

Ce ne sont pas les promesses vagues sur le redéploiement de la case du lundi soir qui pourront calmer la montée de la colère du monde de la création et modifier l’impression désastreuse d’un passage en force provoquée par les décisions du Président de France Télévisions.

Rémy Pflimlin persiste et signe. La création ne fait pas partie de ses priorités :

-  France 3 pousse à l’éligibilité au COSIP des programmes de script réalité alors même qu’une concertation est ouverte par le CSA sur le sujet ;
-  La charte sur le développement de la fiction signée le 4 juillet 2011 n’est toujours pas mise en œuvre ; ni son avenant discuté depuis un an et aujourd’hui finalisé, car France Télévisions conditionne sa signature à un nouvel assouplissement de ses engagements en production audiovisuelle ;
-  le travail effectué avec succès par les antennes de France 3 pour améliorer l’éditorialisation du cinéma, élément essentiel de l’accord trouvé avec les organisations professionnelles en 2007 modifié il y a quelques mois, est aujourd’hui remis en cause ;
-  la mise en place de discussions avec les professionnels du court métrage, prévue dans l’accord de 2008 et dans l’actuel COM n’a toujours pas eu lieu, en dépit de leurs demandes répétées ;
-  alors même qu’un accord sur les oeuvres de spectacle vivant vient d’être signé, aucun rendez-vous de diffusion régulier et identifiable pour le public de ces œuvres éminemment culturelles n’est prévu.
-  Enfin, l’absence de calendrier de renégociation de l’accord documentaire qui arrive à expiration en fin d’année en témoigne également

Cette prise de position augure mal du résultat des discussions qui démarrent sur le Contrat d’Objectifs et de Moyens entre l’Etat et le groupe public, affiche un mépris de la lettre et de l’esprit des accords existants et rompt la confiance installée depuis de nombreuses années entre France Télévisions et le monde de la création.

France Télévisions doit prendre ses responsabilités et répondre à la demande de préservation de ses investissements dans la création correspondant à sa mission de service public, exprimée fin octobre par le Président de la République et la ministre de la Culture et de la Communication.

Contacts : SPI - Juliette Prissard-Eltejaye - 01 44 70 70 44 / plecompte@lespi.org


  • cp_france3_512 (...)
    • 14-12-2018
    • Le BLOC salue le renforcement du partenariat entre OCS et le cinéma français
    • Le BLOC salue la signature d’un nouvel accord interprofessionnel entre OCS et les organisations professionnelles du cinéma. Cet accord, d’une durée de 3 ans, renforce les engagements d’OCS en faveur du cinéma européen et français, pour un montant de 125 millions d’euros sur trois ans. Dans une logique vertueuse, il prend en compte à la fois la spécificité du modèle d’OCS, le contexte concurrentiel de la télévision payante, et l’évolution des secteurs de la production et de la distribution (...)

    • Lire la suite
    • 13-12-2018
    • Accès transfrontière aux contenus en ligne : la production française salue une directive équilibrée et un nouveau cadre sécurisé
    • Communiqué de presse – Paris, le 13 décembre 2018 Accès transfrontière aux contenus en ligne : la production française salue une directive équilibrée et un nouveau cadre sécurisé Les producteurs français d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles saluent le compromis politique trouvé ce jour sur le projet de directive venant moderniser la directive « câble et satellite » de 1993. Cette nouvelle directive facilite la retransmission linéaire des chaînes de télévision sur les différentes plateformes en (...)

    • Lire la suite
    • 10-12-2018
    • Emile Awards 2018 Le SPI félicite ses adhérents
    • Le SPI félicite vivement ses adhérents pour les prix obtenus à Lille samedi 8 décembre 2018 à l’occasion de la deuxième édition des trophées des Emile Awards qui récompensent le film d’animation européen : le long métrage Funan de Denis Do produit par Sébastien Onomo (Les Films d’Ici) pour le prix du meilleur scénario et celui des meilleurs conception et habillage sonores pour un long métrage, le court métrage (Fool Time) Job de Gilles Cuvelier produit par Richard Van Den Boom (Papy 3D Productions) (...)

    • Lire la suite
    • 6-12-2018
    • « Plan de décroissance au CNC »
    • Le SPI exprime sa plus vive inquiétude après l’adoption d’un plan d’économies du CNC par son Conseil d’Administration du 29 novembre 2018. Ce plan est prévu sur deux exercices, 2019 et 2020, et il est inédit par son ampleur puisque ce n’est pas moins de 30 millions d’économies qui sont demandés à la seule production audiovisuelle. Au total, cela représente près de 12% du soutien que le Centre apporte aux œuvres audiovisuelles, tous les genres aidés seront par conséquent très fortement impactés. Le SPI (...)

    • Lire la suite
    • 4-12-2018
    • L’Europe doit résister au chantage de Google et YouTube
    • Depuis plusieurs semaines, Google et YouTube mènent une campagne de désinformation massive et sans précédent contre la directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique qui est aujourd’hui en discussion au niveau européen. Les puissants moyens utilisés par ces entreprises pour défendre leurs seuls intérêts sont basés sur la manipulation des utilisateurs, des vidéastes influents et des jeunes. C’est inacceptable. Google et YouTube franchissent de nouveau une ligne rouge en abusant de leur (...)

    • Lire la suite

... | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40