En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Le BLOC salue la publication du décret sur la classification [10-02-2017]
    • Le BLOC (Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma) a pris connaissance du décret relatif à la classification des films publié aujourd’hui. Conformément aux conclusions de la mission qui avait été confiée à Jean-François Mary, ce texte supprime l’automaticité de l’interdiction aux moins de 18 ans. Il établit par ailleurs une plus grande progressivité des décisions de la Commission de classification, en les proportionnant « aux exigences tenant à la protection de l’enfance et de la jeunesse, au regard (...)

    • Lire la suite
    • Accord entre le Groupe M6 et les organisations de producteurs [2-02-2017]
    • Le Groupe M6, le SATEV, le SPECT, le SPFA, le SPI et l’USPA ont signé ce jour au Ministère de la Culture et de la Communication en présence de Madame la Ministre un accord qui réaffirme les engagements du groupe M6 en matière de production audiovisuelle. A travers cet accord, le Groupe M6 et les organisations de producteurs confirment leur volonté de travailler dans un climat de confiance avec l’ambition de s’adapter aux nouveaux enjeux du secteur audiovisuel français et de soutenir la diversité de (...)

    • Lire la suite
    • Table ronde ROC “La présence du court métrage sur internet : visibilité versus rémunération ?” [18-01-2017]
    • De nouvelles initiatives de diffusion des courts métrages sur Internet se développent, en réponse à la révolution des pratiques du visionnage des œuvres. Il convient donc d’interroger ces nouvelles initiatives, tant dans leurs interactions avec le modèle de financement du secteur que dans les perspectives qu’elles offrent – en termes de visibilité, d’éditorialisation des films et d’aménagement culturel du territoire d’Internet ; mais également de modèles économiques pérennes et favorables à la filière (...)

    • Lire la suite
    • Table Ronde ROC : “L’écriture de court métrage et son accompagnement, vers une nouvelle dynamique ?” [18-01-2017]
    • Alors que le CNC a fait fortement évoluer ses dispositifs d’accompagnement à l’écriture de courts métrages et que de nouvelles initiatives voient le jour dans le domaine, la table ronde permettra de faire un état des lieux quant à l’accompagnement de l’écriture dans le court métrage et de réfléchir aux perspectives d’amélioration des dispositifs de soutien. Ce sera l’occasion d’aborder les bonnes pratiques existantes et les besoins du secteur, ainsi que les liens avec la production des films. Avec (...)

    • Lire la suite
    • Classification des œuvres cinématographiques : le BLOC et l’ARP restent vigilants et mobilisés quant à la réforme annoncée par les pouvoirs publics [4-01-2017]
    • Depuis plusieurs années, les recours systématiques d’associations extrémistes fragilisent la classification des films, et d’importantes campagnes médiatiques remettent en cause la légitimité des recommandations de la Commission et les décisions de la Ministre de la Culture. Les récents avis du Conseil d’Etat et du Juge des référés du Tribunal Administratif de Paris, concernant la classification des films La Vie d’Adèle et Sausage Party montrent une jurisprudence particulièrement instable à cet endroit. (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Chiffres de la production cinématographie : des mesures urgentes sont nécessaires [19-11-2014]

Le CNC vient de publier les chiffres de la production cinématographique sur les neufs premiers mois de l’année 2014, faisant état d’une baisse de l’investissement de 23,6 % des films d’initiative française. Ces chiffres sont confirmés par les indicateurs de la FICAM qui notent une baisse de 17 % du nombre de films de fiction mis en production..

Cette diminution, touche quasiment toutes les catégories de budget et nécessite également une analyse approfondie quant à ses causes : surcoûts liés à l’application de la convention collective, difficulté des producteurs à boucler le financement des projets, fragilisation de la distribution indépendante, concentration des investissements, effets de seuil liés au crédit d’impôt, difficulté de placement des SOFICA, diminution du chiffre d’affaires des chaînes « historiques », non compensé par les nouvelles chaînes de la TNT, absence de contribution des nouveaux acteurs de l’internet au préfinancement du secteur…

Rappelant que selon le BIPE, l’impact économique global de la filière cinéma, stricto sensu, est évalué à 7,5 milliards d’euros, cette baisse des investissements en amont de la filière aura des effets en cascade, sur l’emploi du secteur, sur les retombées économiques directes et indirectes de la production de films, sur la fréquentation cinématographique en 2015 et sur les exportations de films français.

Cette tendance fortement baissière laisse présager d’un début de crise, à l’image de celle que la musique a connue ces dernières années. La diversité de la production cinématographique ne peut-être que l’affirmation d’une volonté politique : des mesures urgentes sont nécessaires, sans lesquelles nous assisterons à une lente diminution de l’offre cinématographique.

Les mesures proposées par le CNC dans le cadre des Assises pour la diversité du cinéma doivent ainsi être amplifiées permettant d’assurer le financement de la création. La question d’une meilleure répartition de l’investissement des chaînes de télévision gratuites reste posée, et des mesures complémentaires pour les films les plus fragiles doivent être trouvées.

Il est également indispensable d’élargir le bénéfice du taux de crédit d’impôt de 30 % pour les films d’un devis supérieur à 4 millions d’euros, afin de garantir le financement des « films du milieu ».

En outre, à quelques mois de la disparition des contributions numériques, les autres mesures proposées dans le cadre des Assises pour la diversité du cinéma doivent être portées à leur terme, permettant notamment de repenser la régulation de l’exposition des films en salles, élément indispensable pour recréer les conditions de l’investissement des distributeurs dans la création cinématographique.

Dans un contexte extrêmement instable, et rappelant que le cinéma est un marché de l’offre, il est plus que jamais indispensable que l’existence de toutes les typologies de production soit assuré, pour qu’à moyen terme, le dynamisme de l’ensemble du secteur et la diversité culturelle sur les écrans demeurent.

Contact :
Juliette Prissard-Eltejaye – Déléguée Générale
Tel : 01 44 70 70 44


  • cp_spi_chiffre (...)
    • 10-02-2017
    • Le BLOC salue la publication du décret sur la classification
    • Le BLOC (Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma) a pris connaissance du décret relatif à la classification des films publié aujourd’hui. Conformément aux conclusions de la mission qui avait été confiée à Jean-François Mary, ce texte supprime l’automaticité de l’interdiction aux moins de 18 ans. Il établit par ailleurs une plus grande progressivité des décisions de la Commission de classification, en les proportionnant « aux exigences tenant à la protection de l’enfance et de la jeunesse, au regard (...)

    • Lire la suite
    • 2-02-2017
    • Accord entre le Groupe M6 et les organisations de producteurs
    • Le Groupe M6, le SATEV, le SPECT, le SPFA, le SPI et l’USPA ont signé ce jour au Ministère de la Culture et de la Communication en présence de Madame la Ministre un accord qui réaffirme les engagements du groupe M6 en matière de production audiovisuelle. A travers cet accord, le Groupe M6 et les organisations de producteurs confirment leur volonté de travailler dans un climat de confiance avec l’ambition de s’adapter aux nouveaux enjeux du secteur audiovisuel français et de soutenir la diversité de (...)

    • Lire la suite
    • 18-01-2017
    • Table ronde ROC “La présence du court métrage sur internet : visibilité versus rémunération ?”
    • De nouvelles initiatives de diffusion des courts métrages sur Internet se développent, en réponse à la révolution des pratiques du visionnage des œuvres. Il convient donc d’interroger ces nouvelles initiatives, tant dans leurs interactions avec le modèle de financement du secteur que dans les perspectives qu’elles offrent – en termes de visibilité, d’éditorialisation des films et d’aménagement culturel du territoire d’Internet ; mais également de modèles économiques pérennes et favorables à la filière (...)

    • Lire la suite
    • 18-01-2017
    • Table Ronde ROC : “L’écriture de court métrage et son accompagnement, vers une nouvelle dynamique ?”
    • Alors que le CNC a fait fortement évoluer ses dispositifs d’accompagnement à l’écriture de courts métrages et que de nouvelles initiatives voient le jour dans le domaine, la table ronde permettra de faire un état des lieux quant à l’accompagnement de l’écriture dans le court métrage et de réfléchir aux perspectives d’amélioration des dispositifs de soutien. Ce sera l’occasion d’aborder les bonnes pratiques existantes et les besoins du secteur, ainsi que les liens avec la production des films. Avec (...)

    • Lire la suite
    • 4-01-2017
    • Classification des œuvres cinématographiques : le BLOC et l’ARP restent vigilants et mobilisés quant à la réforme annoncée par les pouvoirs publics
    • Depuis plusieurs années, les recours systématiques d’associations extrémistes fragilisent la classification des films, et d’importantes campagnes médiatiques remettent en cause la légitimité des recommandations de la Commission et les décisions de la Ministre de la Culture. Les récents avis du Conseil d’Etat et du Juge des référés du Tribunal Administratif de Paris, concernant la classification des films La Vie d’Adèle et Sausage Party montrent une jurisprudence particulièrement instable à cet endroit. (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40