En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Table Ronde ROC : "Court métrage et festivals, vecteurs essentiels de l’aménagement culturel des territoires [24-04-2018]
    • Les festivals et les associations culturelles ont un rôle déterminant dans la découverte par le plus large public des œuvres de court métrage. Aménagement culturel du territoire, transmission de la culture, rencontre entre le public et les artistes, ce n’est pas sans raison que les festivals constituent le « marché directeur » du court métrage. Dans un contexte de fragilisation et d’inquiétude pour ces acteurs de terrain, comment penser l’efficacité et la complémentarité des politiques publiques en (...)

    • Lire la suite
    • Table Ronde ROC : "Le court métrage : Incubateur de talents" [24-04-2018]
    • Le court métrage est la « tête chercheuse », le secteur « recherche et développement » du cinéma, et, plus largement, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. Son économie permet de véritables innovations et expérimentations, en termes visuel, narratif et esthétique. Le court métrage joue ainsi un véritable rôle d’incubateur de talents. Il permet aux professionnels émergents de faire leurs premières armes, de tester des formes nouvelles et d’irriguer de leurs idées les filières audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
    • BLOC : Agrément de l’offre promotionnelle d’UGC Illimité : En renonçant à sa fonction de régulation, le CNC approuve la perte de valeur des ayants droit [16-04-2018]
    • Le BLOC s’insurge de la modification de l’agrément de l’offre UGC illimité, qui autorise la diminution du prix de référence sur lequel est basée la rémunération des ayants droit, alors que selon les éléments à notre disposition, le prix des abonnements est, lui, maintenu (sauf pour les 12 premiers mois des nouveaux abonnements) ! La suppression, en mai 2017 - sans aucune concertation ni information - de la commission d’agrément des formules d’accès illimité au cinéma qui permettait d’associer les ayants (...)

    • Lire la suite
    • Chronologie des médias : De nombreux professionnels demandent en urgence un rendez-vous à Françoise NYSSEN pour obtenir des mesures contre le piratage [10-04-2018]
    • Les organisations professionnelles ACID, API, DIRE, FNCF, FNDF, FICAM, LA GUILDE FRANÇAISE DES SCENARISTES, SDI, SEVN, SPFA, SPI, SRF, UNEVI et les diffuseurs historiques CANAL +, M6 et TF1, rappellent qu’ils ne pourront, sans préjudice d’autres réserves, trouver un accord réformant la chronologie tant que les Pouvoirs Publics ne s’engageront pas à adopter des mesures fortes et concrètes pour mettre fin à la destruction considérable de valeur tenant au piratage massif des oeuvres cinématographiques et (...)

    • Lire la suite
    • Assemblée générale du SPI le 27 mars 2018 [28-03-2018]
    • Le Syndicat des producteurs indépendants, SPI, tenait son Assemblée générale le 27 mars 2018 à la FEMIS. A cette occasion, le SPI a adopté de nouveaux statuts, renforçant l’unité et la cohésion syndicales. Le syndicat crée un nouveau collège dédié à l’animation. Ainsi le SPI, fort de ses 420 adhérents, répartis sur tout le territoire français, seul syndicat représentant le cinéma court et long métrage, ainsi que tous les genres audiovisuels, ajoute une nouvelle dimension à sa représentativité syndicale. Cette (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Producteurs-CNC : Les raisons de la colère [22-06-2015]

La réforme du soutien au documentaire longuement négociée durant deux années, devait être opérationnelle en 2014. Sa mise en oeuvre se concrétise partiellement depuis début 2015 et fait l’objet de revirements de positions, voire de décisions contradictoires avec ce qui avait été annoncé il y a un an.

La commission sélective, composée de professionnels du documentaire, devait établir une doctrine pour distinguer parmi les œuvres documentaires celles qui ne seraient pas éligibles aux nouveaux bonus car « empruntant aux codes du reportage et du magazine ». Le CNC vient de décider d’effectuer lui même ces distinctions sur la base de leur case de diffusion. Mais comment qualifier une œuvre au seul critère de sa case de diffusion dont la responsabilité incombe au diffuseur et non au producteur ?

Les bonus qui devaient aider à mieux financer certaines thématiques documentaires (histoire, science) ne sont pas mis en œuvre, car le CNC n’a semble-t-il pas anticipé le coût de ces mesures et ne sait pas encore comment définir ce qu’est un documentaire de science ou d’histoire.

En revanche, le seuil d’ouverture d’un compte automatique a bien été relevé à 70 000 euros dès le 1er janvier 2015, avant même la prise en compte des effets des nouvelles bonifications possibles, fragilisant ainsi un certain nombre de producteurs au lieu de les aider à se structurer.

Contrairement à ce qui avait été annoncé, les œuvres difficiles ou à petit budget n’ont pas été mieux accompagnées au soutien sélectif. Une discussion sur les curseurs de plafond d’aide publique est promise depuis plusieurs mois mais aucune date de réunion n’est fixée à ce jour.

Nous voulons rappeler que le secteur du documentaire est un secteur professionnel, constitué d’entreprises responsables qui embauchent des salariés et créent de la valeur ajoutée avec les talents.

Ces revirements constant et rétroactifs, ajoutés aux retards de traitement des dossiers (7 mois en moyenne) et à des refus rarement écrits, jamais motivés, fondés sur des interprétations floues et souvent discutables notamment de la Convention collective et du Code du travail mais aussi des propres textes du CNC, placent toute la profession, auteurs, techniciens, producteurs, diffuseurs dans une incertitude majeure et une impossibilité de se projeter de manière sereine dans l’avenir.

Le SPI demande depuis de nombreuses années la mise en ligne de ces "règles" d’interprétation appliquées par le CNC et la transparence des aides accordées automatiquement.

Dans ce contexte, la profession s’interroge. Le CNC doit demeurer un partenaire de la création qui accompagne la structuration du secteur. Il ne doit pas être uniquement un organe de contrôle fragilisant tout un pan de la création. Il ne peut pas poursuivre comme objectif premier la concentration du tissu créatif, au détriment du principe mutualiste et structurant qui a présidé à sa création.

Contact :
Juliette PRISSARD-ELTEJAYE, Déléguée générale
Syndicat des Producteurs Indépendants - 40 rue Louis Blanc - 75010 Paris - Tel : 01 44 70 70 44


  • producteurs_-c (...)
    • 24-04-2018
    • Table Ronde ROC : "Court métrage et festivals, vecteurs essentiels de l’aménagement culturel des territoires
    • Les festivals et les associations culturelles ont un rôle déterminant dans la découverte par le plus large public des œuvres de court métrage. Aménagement culturel du territoire, transmission de la culture, rencontre entre le public et les artistes, ce n’est pas sans raison que les festivals constituent le « marché directeur » du court métrage. Dans un contexte de fragilisation et d’inquiétude pour ces acteurs de terrain, comment penser l’efficacité et la complémentarité des politiques publiques en (...)

    • Lire la suite
    • 24-04-2018
    • Table Ronde ROC : "Le court métrage : Incubateur de talents"
    • Le court métrage est la « tête chercheuse », le secteur « recherche et développement » du cinéma, et, plus largement, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. Son économie permet de véritables innovations et expérimentations, en termes visuel, narratif et esthétique. Le court métrage joue ainsi un véritable rôle d’incubateur de talents. Il permet aux professionnels émergents de faire leurs premières armes, de tester des formes nouvelles et d’irriguer de leurs idées les filières audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
    • 16-04-2018
    • BLOC : Agrément de l’offre promotionnelle d’UGC Illimité : En renonçant à sa fonction de régulation, le CNC approuve la perte de valeur des ayants droit
    • Le BLOC s’insurge de la modification de l’agrément de l’offre UGC illimité, qui autorise la diminution du prix de référence sur lequel est basée la rémunération des ayants droit, alors que selon les éléments à notre disposition, le prix des abonnements est, lui, maintenu (sauf pour les 12 premiers mois des nouveaux abonnements) ! La suppression, en mai 2017 - sans aucune concertation ni information - de la commission d’agrément des formules d’accès illimité au cinéma qui permettait d’associer les ayants (...)

    • Lire la suite
    • 10-04-2018
    • Chronologie des médias : De nombreux professionnels demandent en urgence un rendez-vous à Françoise NYSSEN pour obtenir des mesures contre le piratage
    • Les organisations professionnelles ACID, API, DIRE, FNCF, FNDF, FICAM, LA GUILDE FRANÇAISE DES SCENARISTES, SDI, SEVN, SPFA, SPI, SRF, UNEVI et les diffuseurs historiques CANAL +, M6 et TF1, rappellent qu’ils ne pourront, sans préjudice d’autres réserves, trouver un accord réformant la chronologie tant que les Pouvoirs Publics ne s’engageront pas à adopter des mesures fortes et concrètes pour mettre fin à la destruction considérable de valeur tenant au piratage massif des oeuvres cinématographiques et (...)

    • Lire la suite
    • 28-03-2018
    • Assemblée générale du SPI le 27 mars 2018
    • Le Syndicat des producteurs indépendants, SPI, tenait son Assemblée générale le 27 mars 2018 à la FEMIS. A cette occasion, le SPI a adopté de nouveaux statuts, renforçant l’unité et la cohésion syndicales. Le syndicat crée un nouveau collège dédié à l’animation. Ainsi le SPI, fort de ses 420 adhérents, répartis sur tout le territoire français, seul syndicat représentant le cinéma court et long métrage, ainsi que tous les genres audiovisuels, ajoute une nouvelle dimension à sa représentativité syndicale. Cette (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40