En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • BLOC : Agrément de l’offre promotionnelle d’UGC Illimité : En renonçant à sa fonction de régulation, le CNC approuve la perte de valeur des ayants droit [16-04-2018]
    • Le BLOC s’insurge de la modification de l’agrément de l’offre UGC illimité, qui autorise la diminution du prix de référence sur lequel est basée la rémunération des ayants droit, alors que selon les éléments à notre disposition, le prix des abonnements est, lui, maintenu (sauf pour les 12 premiers mois des nouveaux abonnements) ! La suppression, en mai 2017 - sans aucune concertation ni information - de la commission d’agrément des formules d’accès illimité au cinéma qui permettait d’associer les ayants (...)

    • Lire la suite
    • Chronologie des médias : De nombreux professionnels demandent en urgence un rendez-vous à Françoise NYSSEN pour obtenir des mesures contre le piratage [10-04-2018]
    • Les organisations professionnelles ACID, API, DIRE, FNCF, FNDF, FICAM, LA GUILDE FRANÇAISE DES SCENARISTES, SDI, SEVN, SPFA, SPI, SRF, UNEVI et les diffuseurs historiques CANAL +, M6 et TF1, rappellent qu’ils ne pourront, sans préjudice d’autres réserves, trouver un accord réformant la chronologie tant que les Pouvoirs Publics ne s’engageront pas à adopter des mesures fortes et concrètes pour mettre fin à la destruction considérable de valeur tenant au piratage massif des oeuvres cinématographiques et (...)

    • Lire la suite
    • Assemblée générale du SPI le 27 mars 2018 [28-03-2018]
    • Le Syndicat des producteurs indépendants, SPI, tenait son Assemblée générale le 27 mars 2018 à la FEMIS. A cette occasion, le SPI a adopté de nouveaux statuts, renforçant l’unité et la cohésion syndicales. Le syndicat crée un nouveau collège dédié à l’animation. Ainsi le SPI, fort de ses 420 adhérents, répartis sur tout le territoire français, seul syndicat représentant le cinéma court et long métrage, ainsi que tous les genres audiovisuels, ajoute une nouvelle dimension à sa représentativité syndicale. Cette (...)

    • Lire la suite
    • L’indispensable préservation de la diversité culturelle en Europe [23-03-2018]
    • La transformation des moyens de production et de diffusion rebat complètement les cartes du financement et de la circulation des oeuvres européennes. Elle remet au premier plan la préservation de la diversité culturelle en Europe, enjeu fondamental du projet de directive en cours d’adoption. La préservation de la diversité culturelle repose sur un principe vertueux : quiconque tire profit d’un marché audiovisuel doit contribuer au financement d’oeuvres produites dans ce pays. C’est ce qui prévaut (...)

    • Lire la suite
    • ROC : le court métrage est l'avenir du cinéma et de l'audiovisuel. Protégeons sa production et les acteurs de sa diffusion ! [16-03-2018]
    • Le ROC (Regroupement des Organisations du Court) a organisé la 4ème édition de sa journée professionnelle, ce jeudi 15 mars 2018 à la Fémis, à l’occasion de la « Fête du court métrage ». Le ROC tient tout d’abord à remercier la Fémis pour son accueil, Xavier Leherpeur et Pierre Gras pour la modération des tables rondes, l’ensemble des intervenants et le public, mobilisé nombreux chaque année. * * * * * La première table ronde de cette journée a permis de rappeler l’importance du court métrage comme « (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Communiqué de presse SATEV-SEDPA-SPI : - 116 M€ pour la création française dès 2009, une tendance à la baisse confirmée en 2010. [18-04-2011]

Le premier bilan de la réforme des décrets dits « production » de 2008-2009 est sans appel : dès 2009, première année d’application des nouveaux décrets, 116 millions d’euros en moins ont été investis dans la création française. [1]

C’est une chute globale et brutale de 15 % des investissements de l’ensemble des chaînes numériques, sans précédent depuis 20 ans !

L’impact de cette réforme est flagrant et conduit à une double peine : baisse des obligations en valeur relative des diffuseurs, calculées sur une assiette qui, elle même diminue, conséquence de la crise du marché publicitaire. Dès l’automne 2009, le SATEV et le SPI avaient alerté et ont attaqué ces décrets qui prévoient notamment :

  • une baisse de l’obligation globale d’investissement en production des chaînes privées,
  • une remise en cause de la notion d’oeuvre inédite,
  • un assouplissement de la notion d’indépendance.

Ainsi que nous l’avions anticipé, à titre d’exemple, tout en respectant ses nouvelles obligations, TF1 a réduit ses investissements dans la production audiovisuelle de manière drastique [2]. :

  • moins 71 M€ dans la production d’oeuvres audiovisuelles ;
  • moins 77 M€ dans les oeuvres inédites alors même que cette notion a été redéfinie en faveur des diffuseurs ;
  • moins 39 M€ dans la production indépendante alors même que les critères ont été assouplis en faveur des diffuseurs.

M6 pour ce qui la concerne, conserve, elle, un niveau d’engagement en production audiovisuelle supérieur à son obligation (15 % de son chiffre d’affaires) de plus de 10 M€. Néanmoins, elle n’a pas rempli ses obligations d’investissement dans les oeuvres indépendantes patrimoniales, soit un manque à gagner pour le secteur de 21 M€.

Canal Plus n’est pas en reste avec – 19,5 M€ investis en production audiovisuelle en 2009 et – 29,5 M€ investis en production inédite tout en respectant ses obligations.

Malgré la reprise du marché publicitaire en 2010 et les bons résultats financiers des chaines privées (chiffre d’affaires en hausse pour TF1 de 10,9%, pour M6 de 6,2% et Canal Plus de 3,2%), la tendance à la baisse du financement de la création par les chaînes privées perdure. Selon le Bilan de la production audiovisuelle aidée que vient de rendre public le CNC, les investissements des chaînes privées historiques dans les oeuvres audiovisuelles aidées sont en régression de 7 % en 2010 par rapport à 2009 [3]. Au Total, c’est une nouvelle baisse d’au moins 21,3 M€ pour la création audiovisuelle en 2010 !

Par ailleurs, les nouvelles chaînes privées gratuites de la TNT qui représentent désormais 20 % de l’audience de la télévision et un quart du marché publicitaire, ne représentent que 1 % des investissements totaux et sont loin de suppléer aux baisses d’investissements des chaînes privées historiques. Tout en captant une partie des recettes publicitaires globales, elles n’en demeurent pas moins incapables financièrement, de pallier la baisse d’investissement des chaines historiques.

Nous demandons d’urgence une refonte de ces décrets qui n’assurent plus l’équilibre du secteur et ne permettent plus le renouveau de la création et des talents, pourtant essentiels à la vitalité de nos exportations et à la compétitivité des programmes français sur les marchés internationaux.

Contact :
Florence Braka SATEV 24 rue du faubourg Poissonnière 75010 Paris 01 42 47 01 00
Diane de Saint Mathieu SEDPA 5 rue Cernuschi 75017 Paris 06 50 81 32 81
Juliette Prissard-Eltejaye SPI 40 rue louis Blanc 75010 Paris 01 44 70 70 44


  • cp_1er_bilan_r (...)
    • 16-04-2018
    • BLOC : Agrément de l’offre promotionnelle d’UGC Illimité : En renonçant à sa fonction de régulation, le CNC approuve la perte de valeur des ayants droit
    • Le BLOC s’insurge de la modification de l’agrément de l’offre UGC illimité, qui autorise la diminution du prix de référence sur lequel est basée la rémunération des ayants droit, alors que selon les éléments à notre disposition, le prix des abonnements est, lui, maintenu (sauf pour les 12 premiers mois des nouveaux abonnements) ! La suppression, en mai 2017 - sans aucune concertation ni information - de la commission d’agrément des formules d’accès illimité au cinéma qui permettait d’associer les ayants (...)

    • Lire la suite
    • 10-04-2018
    • Chronologie des médias : De nombreux professionnels demandent en urgence un rendez-vous à Françoise NYSSEN pour obtenir des mesures contre le piratage
    • Les organisations professionnelles ACID, API, DIRE, FNCF, FNDF, FICAM, LA GUILDE FRANÇAISE DES SCENARISTES, SDI, SEVN, SPFA, SPI, SRF, UNEVI et les diffuseurs historiques CANAL +, M6 et TF1, rappellent qu’ils ne pourront, sans préjudice d’autres réserves, trouver un accord réformant la chronologie tant que les Pouvoirs Publics ne s’engageront pas à adopter des mesures fortes et concrètes pour mettre fin à la destruction considérable de valeur tenant au piratage massif des oeuvres cinématographiques et (...)

    • Lire la suite
    • 28-03-2018
    • Assemblée générale du SPI le 27 mars 2018
    • Le Syndicat des producteurs indépendants, SPI, tenait son Assemblée générale le 27 mars 2018 à la FEMIS. A cette occasion, le SPI a adopté de nouveaux statuts, renforçant l’unité et la cohésion syndicales. Le syndicat crée un nouveau collège dédié à l’animation. Ainsi le SPI, fort de ses 420 adhérents, répartis sur tout le territoire français, seul syndicat représentant le cinéma court et long métrage, ainsi que tous les genres audiovisuels, ajoute une nouvelle dimension à sa représentativité syndicale. Cette (...)

    • Lire la suite
    • 23-03-2018
    • L’indispensable préservation de la diversité culturelle en Europe
    • La transformation des moyens de production et de diffusion rebat complètement les cartes du financement et de la circulation des oeuvres européennes. Elle remet au premier plan la préservation de la diversité culturelle en Europe, enjeu fondamental du projet de directive en cours d’adoption. La préservation de la diversité culturelle repose sur un principe vertueux : quiconque tire profit d’un marché audiovisuel doit contribuer au financement d’oeuvres produites dans ce pays. C’est ce qui prévaut (...)

    • Lire la suite
    • 16-03-2018
    • ROC : le court métrage est l’avenir du cinéma et de l’audiovisuel. Protégeons sa production et les acteurs de sa diffusion !
    • Le ROC (Regroupement des Organisations du Court) a organisé la 4ème édition de sa journée professionnelle, ce jeudi 15 mars 2018 à la Fémis, à l’occasion de la « Fête du court métrage ». Le ROC tient tout d’abord à remercier la Fémis pour son accueil, Xavier Leherpeur et Pierre Gras pour la modération des tables rondes, l’ensemble des intervenants et le public, mobilisé nombreux chaque année. * * * * * La première table ronde de cette journée a permis de rappeler l’importance du court métrage comme « (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40