En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

SITE EN RECONSTRUCTION

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Nomination Déléguée générale adjointe [22-07-2019]
    • Emmanuelle MAUGER est nommée Déléguée générale adjointe du Syndicat des producteurs indépendants. Elle a été successivement depuis 1997 chargée de mission auprès du conseiller médias de l’ambassadeur de Corée à Paris, chargée de mission à l’unité des achats cinéma de la SEPT-ARTE, puis juriste à la Banque de programmes et de services de La Cinquième, avant d’intégrer le Bureau des industries de programmes de la Direction du développement des médias des services du Premier ministre auprès de Laurence Franceschini (...)

    • Lire la suite
    • Nomination d'un nouveau Délégué général [19-07-2019]
    • Catherine BERTIN quitte les fonctions de Déléguée générale du SPI qu’elle occupait depuis octobre 2015. A cette occasion, le Bureau du Syndicat la remercie tout particulièrement du travail accompli pendant son mandat. Le SPI est désormais un syndicat représentatif unitaire regroupant 420 adhérents, seul à couvrir l’intégralité du secteur cinématographique et audiovisuel, dans tous les genres : cinéma court et long, documentaire, fiction, spectacle vivant, animation, création numérique et sur tout le (...)

    • Lire la suite
    • Incertitude au CNC [12-07-2019]
    • La Présidente du CNC, Frédérique Bredin vient d’annoncer son départ. Son mandat a été marqué par une profonde mutation du secteur du cinéma et de l’audiovisuel. Le siège reste vide, pour la première fois dans l’histoire du CNC. Le SPI exprime une très vive inquiétude face à cette situation inédite qui pourrait bloquer l’institution. Le CNC doit être le garant de la stabilité du secteur, conserver une autonomie financière, sans compromettre la continuité de l’activité de la production. Il est essentiel que (...)

    • Lire la suite
    • BLOC : Les organisations professionnelles du cinéma se réjouissent de l’accord conclu avec Ciné + [8-07-2019]
    • Le BLIC, le BLOC et L’ARP se réjouissent de la conclusion d’un nouvel accord avec Ciné + concernant le financement et l’exposition des films de cinéma sur ce service jusqu’au 31 décembre 2022. Ce nouvel accord prend pleinement en compte l’évolution des usages et valorise les œuvres dans toute leur diversité pour une offre de cinéma attractive et différenciée sur les chaînes de Ciné +. Dans une période de profonde remise en cause de leur écosystème, les organisations professionnelles du cinéma ont fait (...)

    • Lire la suite
    • TRIBUNE LE MONDE - La France : le seul pays au monde qui pense avoir trop de cinéma d’auteur [4-07-2019]
    • Les indépendants réagissent aux rapports sur le financement privé du cinéma et de l’audiovisuel (Dominique Boutonnat) et sur le contrôle du CNC (Céline Calvez et Marie-Ange Magne). Nous sommes scénaristes, cinéastes, producteurs, distributeurs et exploitants du cinéma indépendant. Indépendant ne veut pas dire que nous sommes la part intime du secteur : les indépendants fabriquent plus de 90% des films. Ils sont le modèle industriel du cinéma français. Nous le rappelons en préambule car c’est (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

La production cinématographique des films de la diversité en danger : les syndicats de producteurs appellent à la responsabilité de chacun [23-11-2018]

Les négociations sur la reconduction du dispositif de la convention collective en faveur des films de la diversité engagées depuis plus d’un an n’aboutissent pas. Les organisations de producteurs appellent à la signature d’un accord de méthode pour favoriser les négociations et préserver les films en écriture.

La convention collective de la production cinématographique est le pacte social du secteur. Elle définit les conditions dans lesquelles les producteurs, réalisateurs, techniciens et artistes travaillent ensemble à la réalisation des films, notamment à la réalisation des films à petits budgets grâce à un dispositif spécifique : l’annexe 3 du titre 2 qui concerne les équipes techniques.

L’annexe 3 permet chaque année à plus de 40 films d’exister, à plus de 1 500 salariés - techniciens et artistes - de travailler et à des réalisateurs - souvent débutants - de concrétiser leurs films. Vecteur de nombreuses récompenses et de milliers d’emplois, cette annexe est essentielle pour la création et la richesse du cinéma français. Elle permet à la diversité de l’écosystème du cinéma de vivre.

Mais l’annexe 3 prend fin en avril 2020. Les partenaires sociaux du secteur sont donc appelés à la renégocier dans le but de la proroger en l’améliorant.

Or, les syndicats de salariés sont profondément divisés sur le principe de sa reconduction et, en dépit des propositions faites par les syndicats d’employeurs pour améliorer la prise en compte des heures supplémentaires et la transparence des intéressements, les négociations entamées depuis plus d’un an n’aboutissent pas.

Cette situation est grave pour les films en écriture qui ne pourraient continuer à se structurer sans ce dispositif spécifique.

Ainsi, un accord de méthode a été proposé aux syndicats de salariés pour organiser la poursuite des négociations et sécuriser la production de ces films. Le but est de n’exposer aucun d’entre eux à la menace d’une absence d’annexe 3 pour cause de négociation dans l’impasse.

Malheureusement, cet accord d’étape a été refusé par l’un des trois syndicats de salariés représentatifs et un autre syndicat de salariés ne peut s’engager à ce stade.

Les syndicats de producteurs du secteur du cinéma en appellent à la raison, qui rend nécessaire la signature rapide de cet accord.

Le secteur du cinéma ne peut exister sans cette économie protégée et seuls les partenaires sociaux peuvent la rénover et la sécuriser.

Chacun doit maintenant prendre ses responsabilités dans la perspective de la réunion des partenaires sociaux de la production cinématographique au ministère du travail le 13 décembre prochain.


Les films en annexe 3, c’est notamment :
Le nouveau de Rudy Rosenberg en 2015
Mustang de Deniz Gamze Erguven en 2016
Divines de Houda Benyamina en 2016
L’effet aquatique de Solveig Anspach en 2016
Aurore de Blandine Lenoir en 2017
Petit paysan de Hubert Charuel en 2017
Carré 35 de Eric Caravaca en 2017
Les chatouilles de Andréa Bescond et Eric Metayer en 2018


Contacts presse
API – Hortense de Labriffe Tél : 01 42 89 31 50 - hla@lapi.pro
SPI - Catherine Bertin Tél : 01 44 70 70 44 - cbertin@lespi.org
UPC - Frédéric Goldsmith Tél : 01 53 89 01 30 –frederic.goldsmith@producteurscinema.fr


  • cp_2018-11-23- (...)
    • 13-03-2019
    • API-SPI-UPC : Annexe III du Titre II de la Convention collective nationale de la production cinématographique (CCNPC) : les syndicats de producteurs se réjouissent de la signature d’un accord d’étape
    • Après plusieurs mois de discussions, les partenaires sociaux de la branche de la production cinématographique ont signé un accord qui sécurise les films en développement pendant la durée des négociations relatives au renouvellement de l’Annexe III. La signature de cet accord permet de maintenir un ensemble conventionnel indissociable et un dialogue social efficient dans le secteur. Le 20 février 2019, les partenaires sociaux de la production cinématographique ont signé un accord, entré en vigueur (...)

    • Lire la suite
    • 27-02-2019
    • BLOC : Alors que le succès actuel des grands opérateurs internationaux tient à leurs investissements massifs dans les œuvres, l’Autorité de la Concurrence recommande d’affaiblir la création française et européenne
    • Le BLOC tient à exprimer son profond désaccord avec l’Avis rendu par l’Autorité de la Concurrence dans la perspective de la réforme de l’audiovisuel, à la suite de sa saisine par la Commission des affaires culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée nationale pour analyser le secteur de la communication audiovisuelle, notamment les relations entre les différents acteurs, et évaluer l’efficacité et la pertinence des possibles évolutions législatives et réglementaires. La remise en cause de l’indépendance (...)

    • Lire la suite
    • 26-02-2019
    • Face à l’attaque sans précédent contre la diversité culturelle exprimée par l’Autorité de la concurrence, le SPI demande au Gouvernement de réaffirmer les fondamentaux de sa politique culturelle.
    • Le SPI a pris connaissance avec inquiétude et consternation de l’avis de l’Autorité de la concurrence sur l’avenir du secteur audiovisuel. Cet avis réitère les vieilles recettes telles que la levée de toutes les interdictions de la publicité à la télévision, ou à nouveau la réduction de la notion d’indépendance des sociétés, et même la remise en cause des obligations de production des chaînes, toutes mesures qui seraient censées « libérer » les diffuseurs de leurs contraintes. Sa philosophie générale peut (...)

    • Lire la suite
    • 25-02-2019
    • Le SPI félicite chaleureusement ses adhérents pour les Prix obtenus à l’occasion des César 2019 :
    • Le SPI félicite chaleureusement ses adhérents pour les Prix obtenus à l’occasion des César 2019 : Les frères Sisters de Jacques Audiard, produit par Why Not Productions Meilleur son Meilleure photo Meilleurs décors Meilleure réalisation Guy d’Alex Lutz, produit par Iliade & Films Meilleur acteur Meilleure musique originale Mademoiselle de Joncquières d’Emmanuel Mouret, produit par Moby Dick Films Meilleurs costumes Les petites mains de Rémi Allier, produit par (...)

    • Lire la suite
    • 16-02-2019
    • Directive droit d’auteur dans le marché unique numérique (Issue du trilogue du 13.02.2019)
    • Les organisations professionnelles représentant les producteurs d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles se félicitent qu’un accord soit intervenu en Trilogue relatif à la directive droit d’auteur dans le marché unique numérique. Aujourd’hui, l’accord obtenu sur la directive droit d’auteur constitue un acte fondateur visant à mettre fin à l’hégémonie des plateformes et la culture du pillage qu’elles ont générée. L’adoption de cette directive qui vise à mieux protéger les droits de propriété (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40