En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Directive sur les services de médias audiovisuels : une avancée décisive pour la création européenne [27-04-2018]
    • Les producteurs de cinéma et de télévision se félicitent de l’aboutissement hier des discussions entre le Conseil, la Commission et le Parlement relatives à la révision de la Directive sur les services de médias audiovisuels. Après plusieurs années de négociations, les bases d’une nouvelle régulation européenne ont été posées garantissant le financement et l’exposition de la création européenne. Toutes les plateformes de vidéo à la demande en Europe devront proposer à minima 30% d’œuvres audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
    • Table Ronde ROC : "Court métrage et festivals, vecteurs essentiels de l’aménagement culturel des territoires [24-04-2018]
    • Les festivals et les associations culturelles ont un rôle déterminant dans la découverte par le plus large public des œuvres de court métrage. Aménagement culturel du territoire, transmission de la culture, rencontre entre le public et les artistes, ce n’est pas sans raison que les festivals constituent le « marché directeur » du court métrage. Dans un contexte de fragilisation et d’inquiétude pour ces acteurs de terrain, comment penser l’efficacité et la complémentarité des politiques publiques en (...)

    • Lire la suite
    • Table Ronde ROC : "Le court métrage : Incubateur de talents" [24-04-2018]
    • Le court métrage est la « tête chercheuse », le secteur « recherche et développement » du cinéma, et, plus largement, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. Son économie permet de véritables innovations et expérimentations, en termes visuel, narratif et esthétique. Le court métrage joue ainsi un véritable rôle d’incubateur de talents. Il permet aux professionnels émergents de faire leurs premières armes, de tester des formes nouvelles et d’irriguer de leurs idées les filières audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
    • BLOC : Agrément de l’offre promotionnelle d’UGC Illimité : En renonçant à sa fonction de régulation, le CNC approuve la perte de valeur des ayants droit [16-04-2018]
    • Le BLOC s’insurge de la modification de l’agrément de l’offre UGC illimité, qui autorise la diminution du prix de référence sur lequel est basée la rémunération des ayants droit, alors que selon les éléments à notre disposition, le prix des abonnements est, lui, maintenu (sauf pour les 12 premiers mois des nouveaux abonnements) ! La suppression, en mai 2017 - sans aucune concertation ni information - de la commission d’agrément des formules d’accès illimité au cinéma qui permettait d’associer les ayants (...)

    • Lire la suite
    • Chronologie des médias : De nombreux professionnels demandent en urgence un rendez-vous à Françoise NYSSEN pour obtenir des mesures contre le piratage [10-04-2018]
    • Les organisations professionnelles ACID, API, DIRE, FNCF, FNDF, FICAM, LA GUILDE FRANÇAISE DES SCENARISTES, SDI, SEVN, SPFA, SPI, SRF, UNEVI et les diffuseurs historiques CANAL +, M6 et TF1, rappellent qu’ils ne pourront, sans préjudice d’autres réserves, trouver un accord réformant la chronologie tant que les Pouvoirs Publics ne s’engageront pas à adopter des mesures fortes et concrètes pour mettre fin à la destruction considérable de valeur tenant au piratage massif des oeuvres cinématographiques et (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Producteurs de documentaires hier, producteurs de contenus audiovisuels aujourd’hui : de nouvelles perspectives (Conférence de presse du SPI au Sunny Side 2013) [28-06-2013]

Dans un contexte hyper concurrentiel, les producteurs indépendants de documentaires travaillent aujourd’hui aux contenus et œuvres de demain, pour assurer le maintien d’une forte valeur ajoutée du secteur de la création audiovisuelle française.

Rappelons que la filière sur laquelle intervient le CNC crée une valeur ajoutée de 9,3 Md€, soit un secteur équivalent à celui de l’industrie automobile et supérieur à ceux de l’industrie pharmaceutique (7,3 Md€), au transport aérien de passagers (6,1Md€) ou à celui de la fabrication de produits informatiques et optiques (6 Md€).
Sources : Evaluation économique et sociale du périmètre d’activité du CNC, BIPE, janvier 2013
Alors la production indépendante à la française, une anomalie ? Comment ça marche, à quoi cela sert ?

Notre vision du métier est radicalement différente d’une vision de production industrielle. Pour le producteur délégué indépendant, et en particulier le producteur de documentaires, le taux de rentabilité immédiate du « produit » n’est pas l’objectif premier. En revanche, c’est celui des groupes de communication audiovisuelle qui se doivent d’assurer des frais généraux importants.

Le producteur délégué indépendant se doit, lui, de gérer sur le long terme une valeur patrimoniale des œuvres. Il doit gérer un catalogue pour pouvoir réinvestir dans de nouveaux projets.

Le producteur indépendant s’inscrit dans une temporalité plus longue que celle du diffuseur puisqu’il assure la recherche et développement en amont pour emmener le public vers une proposition culturelle originale et singulière.

Il doit savoir s’adapter rapidement aux évolutions du marché et anticiper les changements de la société. Parallèlement, c’est un chef d’entreprise responsable évoluant dans un cadre hyper concurrentiel. Il se doit ainsi de proposer les meilleurs prix.

Pourtant, les pouvoirs publics tiennent un discours radicalement différent : devant les bouleversements que vivent nos sociétés et notre secteur, une industrialisation du secteur est préconisée.

On dit notre secteur subventionné, onéreux pour l’Etat alors qu’il bénéficie d’un système vertueux de mutualisation de financements privés, simplement fondé sur la croissance de notre secteur et sur son dynamisme. Il ne ponctionne aucune enveloppe sur le budget de l’état (c’est même l’inverse depuis plusieurs années).

Le Centre national de la cinématographie et de l’image animée (CNC) assure une fonction fondamentale de redistribution des ressources privées de notre secteur. Ce système crucial est envié dans le monde entier et doit être préservé et défendu au lieu d’être sans cesse attaqué. Nous saluons à cet égard l’arrivée de Madame Frédérique Bredin à la Présidence du CNC. Nous savons qu’elle aura à cœur de défendre ce système fondamental au cœur de notre politique culturelle.

Nous avons la conviction que les nouveaux acteurs du numérique doivent, comme les chaînes de télévision, participer à l’existence d’un tissu créatif professionnel et assumer la responsabilité qui est la leur, vis-à-vis de tous les publics et en particulier vis-à-vis des générations futures.

Nous demandons dans l’immédiat que les nouveaux entrants de la TNT et les nouveaux services non linéaires, investissent désormais le champ de la création originale inédite,

Nous demandons qu’au lieu de s’engouffrer dans des logiques de mimétismes de programmation, ils assurent leur différence par des engagements de diversité éditoriale,

Nous demandons qu’ils participent enfin à assurer un écosystème professionnel qui leur apporte des contenus de haute valeur ajoutée, au travers des investissements diversifiés en production indépendante.
C’est à ces conditions que nous saurons tirer le meilleur parti de notre système d’exception et que nous pourrons assurer aux citoyens européens, l’existence d’une diversité culturelle sur tous leurs écrans.

Contact Presse :
Juliette Prissard-Eltejaye
01 44 70 70 44

JPEG - 1 Mo
JPEG - 1012.9 ko
JPEG - 1 Mo
JPEG - 1.3 Mo

  • cp_spi_sunny_s (...)

  • spi_ss_2013.pd (...)
    • 23-07-2018
    • Une réforme de l’audiovisuel public à l’économie ?
    • Le SPI a pris connaissance le 19 juillet 2018 des arbitrages communiqués par le Premier ministre concernant la réforme de l’audiovisuel public, alors que les conclusions de la mission confiée à Catherine Smadja par la ministre de la culture, devant faire état de la « concertation » avec le secteur, venaient juste d’être rendues. Ces arbitrages sont marqués par la suppression annoncée de deux chaînes hertziennes d’ici 2020 et par une mesure d’économie à échéance 2022. Les efforts demandés à FTV seront (...)

    • Lire la suite
    • 5-07-2018
    • Directive droit d’auteur : les producteurs français regrettent profondément le vote négatif du Parlement européen
    • Suite au vote du Parlement européen survenu ce jeudi 5 juillet, le refus de suivre l’avis de sa commission juridique témoigne de la perte de repères des instances européennes confrontées à des campagnes de désinformation très agressives orchestrées par les géants américains de l’Internet. Même si certains points de rédaction demeurent perfectibles pour protéger les usages et les droits de la production européenne, les producteurs cinématographiques et audiovisuels français tiennent à rappeler l’équilibre (...)

    • Lire la suite
    • 5-06-2018
    • Une forte volonté de réforme de l’audiovisuel public
    • La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, vient de présenter les premières esquisses de réforme de l‘audiovisuel public, afin de créer « un média global à vocation universelle ». Le SPI salue une ambition, placée dans cette intervention sous le signe de l’avenir, du renouveau du service public, de la proximité et de la promotion de la création, et de l’accès à la connaissance et à l’éducation quand d’autres reléguaient depuis plusieurs semaines cette réforme aux seules contraintes d’économies budgétaires. (...)

    • Lire la suite
    • 16-05-2018
    • Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique
    • Conférence de presse du SPI, Le mardi 15 mai A 10h00 Au STUDIO Cannes Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement chez les GAFAN, qui concentrent leurs financements sur 2 ou 3 films de réalisateurs confirmés dans chaque pays. Marie Masmonteil, (...)

    • Lire la suite
    • 7-05-2018
    • Conférence de presse du SPI : Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique
    • Le mardi 15 mai A 10h00 « Le Studio Cannes » (5 Rue des Belges 06400 Cannes) Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs et modes de diffusion, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement parmi les GAFAN, qui privilégient l’optimisation de leurs investissements, en finançant 2 ou 3 films de (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40