En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

SITE EN RECONSTRUCTION

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Directive droit d'auteur dans le marché unique numérique (Issue du trilogue du 13.02.2019) [16-02-2019]
    • Les organisations professionnelles représentant les producteurs d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles se félicitent qu’un accord soit intervenu en Trilogue relatif à la directive droit d’auteur dans le marché unique numérique. Aujourd’hui, l’accord obtenu sur la directive droit d’auteur constitue un acte fondateur visant à mettre fin à l’hégémonie des plateformes et la culture du pillage qu’elles ont générée. L’adoption de cette directive qui vise à mieux protéger les droits de propriété (...)

    • Lire la suite
    • Annexes 8 et 10 : Signature d'un avenant à l'accord du 28 avril 2016 par la FESAC [23-01-2019]
    • Le SPI salue la signature unanime de l’avenant du 21 janvier 2018 par la FESAC et l’ensemble des partenaires sociaux du secteur. Cet avenant consolide et sécurise l’accord signé le 26 avril 2016 sur le régime d’assurance chômage des annexes 8 et 10. A l’issue de leur réunion de négociation du 21 janvier, la Fesac et les organisations représentatives des salariés du secteur du spectacle vivant et enregistré ont unanimement signé un avenant à leur accord du 28 avril 2016 dans un contexte difficile et un (...)

    • Lire la suite
    • Le SPI signe un nouvel accord avec France Télévisions [11-01-2019]
    • France Télévisions, le SATEV, le SPECT, le SPFA, le SPI, et l’USPA ont signé le 21 décembre 2018 un accord qui consolide leur partenariat historique. Signé par l’ensemble des syndicats de producteurs audiovisuels qui ont ainsi marqué leur volonté d’accompagner France Télévisions dans sa transformation numérique, cet accord permet à France Télévisions de relever le défi numérique, de s’adapter de manière dynamique à l’évolution des usages, aux attentes de ses publics et aux spécificités de chaque oeuvre, en (...)

    • Lire la suite
    • Nouvelle co-présidence du BLOC [8-01-2019]
    • Le BLOC (Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma), qui regroupe 15 organisations professionnelles du cinéma représentant scénaristes, réalisateurs, producteurs, distributeurs, éditeurs, exploitants, agents, artistes-interprètes et techniciens a désigné ses deux Coprésidents pour l’année 2019. Katell Quillévéré, cinéaste, membre du Conseil d’administration de la SRF, assurera la Co-Présidence au titre des réalisateurs. Son premier film, « Un poison violent », a reçu le prix Jean Vigo en 2010 après son (...)

    • Lire la suite
    • AFAA Tunnel des 50 - appel à signatures [17-12-2018]
    • Marina Tomé, au sein de AAFA ( Actrices Acteurs de France Associés) a créé et mène depuis trois ans la commission AAFA-Tunnel de la Comédienne de 50 ans en collaboration avec Catherine Piffaretti. Nous sommes aujourd’hui plus de quarante femmes et hommes à retrousser nos manches. En avril dernier nous avons lancé le Manifeste AAFA-Tunnel des 50. Signature en ligne : bit.ly/ManifesteAAFA-TunnelDes50 Nous avons à ce jour, plus de 10 400 signatures, beaucoup de relais dans les médias, presse radio, (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Producteurs de documentaires hier, producteurs de contenus audiovisuels aujourd’hui : de nouvelles perspectives (Conférence de presse du SPI au Sunny Side 2013) [28-06-2013]

Dans un contexte hyper concurrentiel, les producteurs indépendants de documentaires travaillent aujourd’hui aux contenus et œuvres de demain, pour assurer le maintien d’une forte valeur ajoutée du secteur de la création audiovisuelle française.

Rappelons que la filière sur laquelle intervient le CNC crée une valeur ajoutée de 9,3 Md€, soit un secteur équivalent à celui de l’industrie automobile et supérieur à ceux de l’industrie pharmaceutique (7,3 Md€), au transport aérien de passagers (6,1Md€) ou à celui de la fabrication de produits informatiques et optiques (6 Md€).
Sources : Evaluation économique et sociale du périmètre d’activité du CNC, BIPE, janvier 2013
Alors la production indépendante à la française, une anomalie ? Comment ça marche, à quoi cela sert ?

Notre vision du métier est radicalement différente d’une vision de production industrielle. Pour le producteur délégué indépendant, et en particulier le producteur de documentaires, le taux de rentabilité immédiate du « produit » n’est pas l’objectif premier. En revanche, c’est celui des groupes de communication audiovisuelle qui se doivent d’assurer des frais généraux importants.

Le producteur délégué indépendant se doit, lui, de gérer sur le long terme une valeur patrimoniale des œuvres. Il doit gérer un catalogue pour pouvoir réinvestir dans de nouveaux projets.

Le producteur indépendant s’inscrit dans une temporalité plus longue que celle du diffuseur puisqu’il assure la recherche et développement en amont pour emmener le public vers une proposition culturelle originale et singulière.

Il doit savoir s’adapter rapidement aux évolutions du marché et anticiper les changements de la société. Parallèlement, c’est un chef d’entreprise responsable évoluant dans un cadre hyper concurrentiel. Il se doit ainsi de proposer les meilleurs prix.

Pourtant, les pouvoirs publics tiennent un discours radicalement différent : devant les bouleversements que vivent nos sociétés et notre secteur, une industrialisation du secteur est préconisée.

On dit notre secteur subventionné, onéreux pour l’Etat alors qu’il bénéficie d’un système vertueux de mutualisation de financements privés, simplement fondé sur la croissance de notre secteur et sur son dynamisme. Il ne ponctionne aucune enveloppe sur le budget de l’état (c’est même l’inverse depuis plusieurs années).

Le Centre national de la cinématographie et de l’image animée (CNC) assure une fonction fondamentale de redistribution des ressources privées de notre secteur. Ce système crucial est envié dans le monde entier et doit être préservé et défendu au lieu d’être sans cesse attaqué. Nous saluons à cet égard l’arrivée de Madame Frédérique Bredin à la Présidence du CNC. Nous savons qu’elle aura à cœur de défendre ce système fondamental au cœur de notre politique culturelle.

Nous avons la conviction que les nouveaux acteurs du numérique doivent, comme les chaînes de télévision, participer à l’existence d’un tissu créatif professionnel et assumer la responsabilité qui est la leur, vis-à-vis de tous les publics et en particulier vis-à-vis des générations futures.

Nous demandons dans l’immédiat que les nouveaux entrants de la TNT et les nouveaux services non linéaires, investissent désormais le champ de la création originale inédite,

Nous demandons qu’au lieu de s’engouffrer dans des logiques de mimétismes de programmation, ils assurent leur différence par des engagements de diversité éditoriale,

Nous demandons qu’ils participent enfin à assurer un écosystème professionnel qui leur apporte des contenus de haute valeur ajoutée, au travers des investissements diversifiés en production indépendante.
C’est à ces conditions que nous saurons tirer le meilleur parti de notre système d’exception et que nous pourrons assurer aux citoyens européens, l’existence d’une diversité culturelle sur tous leurs écrans.

Contact Presse :
Juliette Prissard-Eltejaye
01 44 70 70 44

JPEG - 1 Mo
JPEG - 1012.9 ko
JPEG - 1 Mo
JPEG - 1.3 Mo

  • cp_spi_sunny_s (...)

  • spi_ss_2013.pd (...)
    • 10-01-2018
    • Nouvelle coprésidence du BLOC
    • Le BLOC (Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma), qui regroupe 15 organisations professionnelles du cinéma représentant scénaristes, réalisateurs, producteurs, distributeurs, éditeurs, exploitants, agents, artistes-interprètes et techniciens a désigné ses deux coprésidents pour l’année 2018. Catherine Corsini, membre du Conseil d’administration de la SRF, assurera la coprésidence au titre des réalisateurs. Elle a réalisé 11 longs métrages, dont notamment « La belle saison », sorti en 2015 et « Un (...)

    • Lire la suite
    • 12-12-2017
    • Le SPI, la SRF, l’ACID, la SACD, la SCAM, DIRE, le SDI, la Guilde des Scénaristes et le SCA remercient l’ensemble des sénateurs pour le vote de l’amendement déposé par la Sénatrice Catherine Dumas visant à assurer un accès effectif des films de réalisateurs émergents au crédit d’impôt
    • Le SPI, la SRF, l’ACID, la SACD, la SCAM, DIRE, le SDI, la Guilde des Scénaristes et le SCA remercient l’ensemble des sénateurs pour le vote de l’amendement déposé par la Sénatrice Catherine Dumas visant à assurer un accès effectif des films de réalisateurs émergents au crédit d’impôt Pour un petit nombre de films souvent emblématiques en termes de création, l’application des règles d’intensité des aides publiques est devenue insoutenable, alors même qu’ils ont été choisis par des dispositifs particulièrement (...)

    • Lire la suite
    • 8-12-2017
    • Faire taire de dangereuses rumeurs
    • Depuis trois jours, une mauvaise polémique sur le service public de l’audiovisuel crée un malaise profond dans tout le secteur. Des propos étonnamment tranchés sont prêtés au Président de la République à l’encontre des opérateurs nationaux de radios et de télévision. Le SPI s’inquiète de ces rumeurs et plus largement de la stigmatisation du secteur de l’audiovisuel autant que du service public. Au moment où les nouveaux acteurs du numérique, dont les plateformes, mettent en difficulté le secteur de (...)

    • Lire la suite
    • 8-12-2017
    • Communiqué du SPI relatif à la réforme de l’agrément
    • Le SPI accueille avec satisfaction la modification des règles de l’agrément applicables à partir du 1er janvier 2018, qui modernise ce dispositif principalement afin de tenir compte d’un certain nombre d’évolutions technologiques. Au cours de ce long travail de concertation, le SPI a eu à cœur de maintenir les objectifs politiques du dispositif, pivot de la politique culturelle du CNC. Ainsi, le SPI a défendu le maintien de l’ouverture du dispositif français aux cinématographies du monde, qui (...)

    • Lire la suite
    • 22-11-2017
    • Le BLOC demande une véritable régulation de la programmation en salles
    • A la suite des courriers que le Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma (BLOC) a adressés au CNC sur les Assises pour la diversité du cinéma et sur l’encadrement des cartes illimitées d’accès aux salles, et préalablement à la réunion de bilan sur la mise en oeuvre de l’accord du 13 mai 2016 sur les engagements de programmation et de diffusion, le BLOC vient d’envoyer un courrier à la Présidente du CNC pour revenir auprès d’elle sur les sujets touchant à la régulation de l’exploitation des films en (...)

    • Lire la suite

... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40