En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique [16-05-2018]
    • Conférence de presse du SPI, Le mardi 15 mai A 10h00 Au STUDIO Cannes Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement chez les GAFAN, qui concentrent leurs financements sur 2 ou 3 films de réalisateurs confirmés dans chaque pays. Marie Masmonteil, (...)

    • Lire la suite
    • Conférence de presse du SPI : Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique [7-05-2018]
    • Le mardi 15 mai A 10h00 « Le Studio Cannes » (5 Rue des Belges 06400 Cannes) Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs et modes de diffusion, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement parmi les GAFAN, qui privilégient l’optimisation de leurs investissements, en finançant 2 ou 3 films de (...)

    • Lire la suite
    • Directive sur les services de médias audiovisuels : une avancée décisive pour la création européenne [27-04-2018]
    • Les producteurs de cinéma et de télévision se félicitent de l’aboutissement hier des discussions entre le Conseil, la Commission et le Parlement relatives à la révision de la Directive sur les services de médias audiovisuels. Après plusieurs années de négociations, les bases d’une nouvelle régulation européenne ont été posées garantissant le financement et l’exposition de la création européenne. Toutes les plateformes de vidéo à la demande en Europe devront proposer à minima 30% d’œuvres audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
    • Table Ronde ROC : "Court métrage et festivals, vecteurs essentiels de l’aménagement culturel des territoires [24-04-2018]
    • Les festivals et les associations culturelles ont un rôle déterminant dans la découverte par le plus large public des œuvres de court métrage. Aménagement culturel du territoire, transmission de la culture, rencontre entre le public et les artistes, ce n’est pas sans raison que les festivals constituent le « marché directeur » du court métrage. Dans un contexte de fragilisation et d’inquiétude pour ces acteurs de terrain, comment penser l’efficacité et la complémentarité des politiques publiques en (...)

    • Lire la suite
    • Table Ronde ROC : "Le court métrage : Incubateur de talents" [24-04-2018]
    • Le court métrage est la « tête chercheuse », le secteur « recherche et développement » du cinéma, et, plus largement, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. Son économie permet de véritables innovations et expérimentations, en termes visuel, narratif et esthétique. Le court métrage joue ainsi un véritable rôle d’incubateur de talents. Il permet aux professionnels émergents de faire leurs premières armes, de tester des formes nouvelles et d’irriguer de leurs idées les filières audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Communiqué suite à la conférence de Presse du SPI Sunny Side of the Doc 2014 [25-06-2014]

LE SPI PRÉSENT AU SUNNY SIDE 2014 A RÉAFFIRMÉ UNE DE SES CONVICTIONS ESSENTIELLES À SA CREATION : LA DIVERSITE DES ACTEURS ET DES ECRITURES, GARANTE DE LA VITALITE ET DU DYNAMISME DU SECTEUR

À l’occasion de sa conférence de presse organisée dans le cadre du Sunny Side 2014, le SPI a souhaité affronter sans tabou une des questions qui est dans toutes les têtes : il y a-t-il trop de producteurs ?

En effet, le volume de production d’œuvres allant croissant, la réponse peut sembler aller de soi.

Avec conviction nous avons voulu démontrer combien ce raisonnement intuitif pour beaucoup était vain, voire tout à fait nocif.

Car si beaucoup pensent qu’il y a trop de producteurs, personne ne saurait définir lesquels sont en trop (les jeunes, les petits, les groupes, les trop « magazines », les trop « documentaires d’auteurs », les « auteurs-producteurs » etc.) ni pourquoi ils sont en trop, si ce n’est pour se rassurer face à une pénurie croissante des financements dans le secteur.

Or, nous pensons que la multiplicité des entreprises de production est le fruit de l’accroissement de la demande des chaînes, le signe de la vitalité du secteur et de sa capacité de renouvellement.

Les entreprises que nous représentons relèvent au quotidien ce pari de la création et de l’économie, elles assument le risque de la bonne fin des œuvres, elles travaillent à l’émergence du génie créatif des auteurs, elles respectent les normes sociales du secteur : en somme ce sont des chefs d’entreprise dynamiques et inventifs. Quel secteur oserait s’en plaindre ?

Le SPI salue l’orientation politique du CNC à l’égard du documentaire de création, nous nous interrogeons sur les mesures qui seront prises en faveur des documentaires les plus mal financés, ceux qui participent notamment au renouvellement artistique du genre. Ces documentaires, pour beaucoup diffusés par des télévisions locales, France 3 Région ou les chaînes du câble, sont les grands oubliés de cette réforme qui va précariser encore un peu davantage les auteurs et les producteurs qui les créent et les produisent.

Enfin, concernant l’intermittence, le SPI a exprimé son inquiétude quant aux conséquences de l’accord du 22 mars signé entre le MEDEF et certaines organisations de salariés. Les annonces faites par le Premier Ministre de mise en place d’une concertation sur six mois vont dans le bon sens, et rappellent la place que la culture doit jouer dans notre société. Il n’y aura pas de caisse autonome pour les intermittents : c’était essentiel de rester dans une logique de solidarité interprofessionnelle et de paritarisme.

La question qui demeure sera le financement de cette période de concertation : le gouvernement a garanti la financer mais avec quel argent ? L’audiovisuel traverse également une crise financière sans précédent… Nous refusons de déshabiller notre secteur pour financer une mesure transitoire fut-elle parfaitement légitime.

Contact : Juliette PRISSARD-ELTEJAYE Syndicat des Producteurs Indépendants 40 rue Louis Blanc - 75010 Paris Tel : 01 44 70 70 44 / Fax : 01 44 70 70 40


  • cp_suny_side_2 (...)

  • spi_ss_2014_3_ (...)

  • discours_eprio (...)

  • photo_cp_spi_1 (...)

  • photo_cp_spi_2 (...)

  • photo_cp_spi_3 (...)

  • photo_cp_spi_4 (...)

  • photo_cp_spi_5 (...)

  • photo_cp_spi_6 (...)

  • photo_cp_spi_7 (...)

  • photo_stand_sp (...)

  • photo_stand_sp (...)

  • photo_stand_sp (...)
    • 16-05-2018
    • Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique
    • Conférence de presse du SPI, Le mardi 15 mai A 10h00 Au STUDIO Cannes Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement chez les GAFAN, qui concentrent leurs financements sur 2 ou 3 films de réalisateurs confirmés dans chaque pays. Marie Masmonteil, (...)

    • Lire la suite
    • 7-05-2018
    • Conférence de presse du SPI : Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique
    • Le mardi 15 mai A 10h00 « Le Studio Cannes » (5 Rue des Belges 06400 Cannes) Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs et modes de diffusion, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement parmi les GAFAN, qui privilégient l’optimisation de leurs investissements, en finançant 2 ou 3 films de (...)

    • Lire la suite
    • 27-04-2018
    • Directive sur les services de médias audiovisuels : une avancée décisive pour la création européenne
    • Les producteurs de cinéma et de télévision se félicitent de l’aboutissement hier des discussions entre le Conseil, la Commission et le Parlement relatives à la révision de la Directive sur les services de médias audiovisuels. Après plusieurs années de négociations, les bases d’une nouvelle régulation européenne ont été posées garantissant le financement et l’exposition de la création européenne. Toutes les plateformes de vidéo à la demande en Europe devront proposer à minima 30% d’œuvres audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
    • 24-04-2018
    • Table Ronde ROC : "Court métrage et festivals, vecteurs essentiels de l’aménagement culturel des territoires
    • Les festivals et les associations culturelles ont un rôle déterminant dans la découverte par le plus large public des œuvres de court métrage. Aménagement culturel du territoire, transmission de la culture, rencontre entre le public et les artistes, ce n’est pas sans raison que les festivals constituent le « marché directeur » du court métrage. Dans un contexte de fragilisation et d’inquiétude pour ces acteurs de terrain, comment penser l’efficacité et la complémentarité des politiques publiques en (...)

    • Lire la suite
    • 24-04-2018
    • Table Ronde ROC : "Le court métrage : Incubateur de talents"
    • Le court métrage est la « tête chercheuse », le secteur « recherche et développement » du cinéma, et, plus largement, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. Son économie permet de véritables innovations et expérimentations, en termes visuel, narratif et esthétique. Le court métrage joue ainsi un véritable rôle d’incubateur de talents. Il permet aux professionnels émergents de faire leurs premières armes, de tester des formes nouvelles et d’irriguer de leurs idées les filières audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40