En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Le SPI, la SRF, l’ACID, la SACD, la SCAM, DIRE, le SDI, la Guilde des Scénaristes et le SCA remercient l’ensemble des sénateurs pour le vote de l’amendement déposé par la Sénatrice Catherine Dumas visant à assurer un accès effectif des films de réalisateurs émergents au crédit d’impôt [12-12-2017]
    • Le SPI, la SRF, l’ACID, la SACD, la SCAM, DIRE, le SDI, la Guilde des Scénaristes et le SCA remercient l’ensemble des sénateurs pour le vote de l’amendement déposé par la Sénatrice Catherine Dumas visant à assurer un accès effectif des films de réalisateurs émergents au crédit d’impôt Pour un petit nombre de films souvent emblématiques en termes de création, l’application des règles d’intensité des aides publiques est devenue insoutenable, alors même qu’ils ont été choisis par des dispositifs particulièrement (...)

    • Lire la suite
    • Faire taire de dangereuses rumeurs [8-12-2017]
    • Depuis trois jours, une mauvaise polémique sur le service public de l’audiovisuel crée un malaise profond dans tout le secteur. Des propos étonnamment tranchés sont prêtés au Président de la République à l’encontre des opérateurs nationaux de radios et de télévision. Le SPI s’inquiète de ces rumeurs et plus largement de la stigmatisation du secteur de l’audiovisuel autant que du service public. Au moment où les nouveaux acteurs du numérique, dont les plateformes, mettent en difficulté le secteur de (...)

    • Lire la suite
    • Communiqué du SPI relatif à la réforme de l’agrément [8-12-2017]
    • Le SPI accueille avec satisfaction la modification des règles de l’agrément applicables à partir du 1er janvier 2018, qui modernise ce dispositif principalement afin de tenir compte d’un certain nombre d’évolutions technologiques. Au cours de ce long travail de concertation, le SPI a eu à cœur de maintenir les objectifs politiques du dispositif, pivot de la politique culturelle du CNC. Ainsi, le SPI a défendu le maintien de l’ouverture du dispositif français aux cinématographies du monde, qui (...)

    • Lire la suite
    • Le BLOC demande une véritable régulation de la programmation en salles [22-11-2017]
    • A la suite des courriers que le Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma (BLOC) a adressés au CNC sur les Assises pour la diversité du cinéma et sur l’encadrement des cartes illimitées d’accès aux salles, et préalablement à la réunion de bilan sur la mise en oeuvre de l’accord du 13 mai 2016 sur les engagements de programmation et de diffusion, le BLOC vient d’envoyer un courrier à la Présidente du CNC pour revenir auprès d’elle sur les sujets touchant à la régulation de l’exploitation des films en (...)

    • Lire la suite
    • Communiqué : Faisons le pari de la jeune création cinématographique ! [22-11-2017]
    • Party Girl de Marie Amachoukeli, Samuel Theis et Claire Burger en 2014, Divines de Houda Benyamina en 2016, et cette année, Jeune femme de Léonor Serraille. En quatre ans, Cannes, le plus grand festival de cinéma du monde, a attribué trois fois la Caméra d’or (prix du meilleur premier film) au jeune cinéma français. Ces distinctions mettent en lumière le talent de ces jeunes auteurs et font rayonner la culture française au-delà de nos frontières. Pourtant, ce sont justement les premières œuvres et (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Débats organisés par le SPI dans le cadre du Festival Premiers Plans d’Angers le vendredi 24 janvier 2014 : La France est-elle toujours le lieu de confluence du cinéma d’auteur mondial ? [27-01-2014]

Alors que le Ministère des Affaires Etrangères et le Ministère de la Culture affirment clairement leur attachement constant à la diversité de la création cinématographique, le SPI rappelle que derrière les mots se cache une réalité : la difficulté chaque jour plus importante de fabriquer, de vendre et d’exposer la diversité cinématographique française et mondiale produite par la France.

L’exportation du cinéma français se concentre sur quelques films faute de cinémas d’art et d’essai pour projeter la grande majorité de la production, et en raison de la fragilisation des chaines payantes face à la VOD par abonnement.

Ces tables rondes ont permis de mettre en évidence certains éléments de notre politique cinématographique :

  • L’importance du cinéma français en termes de diplomatie culturelle,
  • La qualité de travail des producteurs français dans l’accompagnement des cinéastes mondiaux,
  • Les vendeurs internationaux français ont un savoir faire et un rôle central dans la diffusion du cinéma d’auteur mondial, et il s’avère nécessaire de mieux les accompagner dans leur travail en faveur de la diversité.
  • Le rôle des festivals français dans l’attraction du territoire,
  • L’absurdité d’une remise en cause de la salles comme premier lieu d’exposition du cinéma et d’une diffusion massive des œuvres de la diversité sur les nouveaux médias sans travail d’édition.

Or, le cinéma d’auteur est aujourd’hui questionné :

  • Alors qu’il a de toute évidence besoin de passeurs pour exister, quel sera le réseau salles art et essai et d’éditeur de vidéo à la demande qui saura militer pour la diversité, pour l’émergence, pour la différence ?
  • Quelle régulation pour le cinéma sur les écrans cinématographiques et sur le net demain ?
  • Quelle volonté politique saura demander aux acteurs économiques de s’engager pour la création ?

C’est un enjeu pour le rayonnement de la France à l’international, pour le secteur, son renouvellement et son dynamisme mais c’est également un enjeu citoyen : le diversité des regards doit pouvoir continuer à s’exprimer. Chacun doit pouvoir regarder l’autre sans peurs et réticences. Le formatage nuit à la démocratie. L’éclectisme cultive le goût de chacun pour l’autre et le monde.

Les bonnes questions sont aujourd’hui sur la table. Nous espérons que les réponses apportées par les pouvoirs publics, notamment à l’occasion des assises du cinéma et de la loi création, seront à la hauteur des enjeux.

Le SPI remercie chaleureusement le Festival Premiers Plans d’Angers pour son accueil et pour son soutien indéfectible aux jeunes scénaristes, cinéastes et producteurs qui ont la générosité de nous donner accès à leurs univers et leurs talents.

Débats animés par Elisabeth Lequeret, journaliste à RFI, critique de films et déléguée du Festival de Berlin pour la France, en présence de :

  • Lors du premier débat intitulé « La place du cinéma français à l’international » de Denis Freyd, Producteur - Archipel 35 ; Xavier Lardoux, Directeur général adjoint d’Unifrance ; Michel Plazanet, Directeur adjoint des Affaires européennes et internationales du CNC ; Claude-Eric Poiroux, Directeur général d’Europa Cinema ; Alain Rocca, Président d’Universciné ; Anne Tallineau, Conseillère Diplomatie Culturelle et d’Influence au Ministère des affaires étrangères et François Yon, Exportateur - Films Distribution ;
  • Lors du second débat intitulé « Le travail de recherche et d’accompagnement des cinéastes mondiaux » de Jacques Bidou, Producteur - JBA Production ; Nathalie Coste-Cerdan, Directrice du Cinéma du groupe Canal Plus ; Christophe Leparc, Secrétaire général de la Quinzaine des Réalisateurs ; Valérie Mouroux, Directrice du département cinéma à l’Institut Français ; Marianne Slot, Productrice - Slot Machine et Présidente de l’Aide aux Cinémas du Monde et Olivier Wotling Directeur du cinéma du CNC.

    Contact :
    Syndicat des Producteurs Indépendants
    Juliette Prissard-Eltejaye, Déléguée générale
    01 44 70 70 44

  • cp_debats_ange (...)
    • 12-12-2017
    • Le SPI, la SRF, l’ACID, la SACD, la SCAM, DIRE, le SDI, la Guilde des Scénaristes et le SCA remercient l’ensemble des sénateurs pour le vote de l’amendement déposé par la Sénatrice Catherine Dumas visant à assurer un accès effectif des films de réalisateurs émergents au crédit d’impôt
    • Le SPI, la SRF, l’ACID, la SACD, la SCAM, DIRE, le SDI, la Guilde des Scénaristes et le SCA remercient l’ensemble des sénateurs pour le vote de l’amendement déposé par la Sénatrice Catherine Dumas visant à assurer un accès effectif des films de réalisateurs émergents au crédit d’impôt Pour un petit nombre de films souvent emblématiques en termes de création, l’application des règles d’intensité des aides publiques est devenue insoutenable, alors même qu’ils ont été choisis par des dispositifs particulièrement (...)

    • Lire la suite
    • 8-12-2017
    • Faire taire de dangereuses rumeurs
    • Depuis trois jours, une mauvaise polémique sur le service public de l’audiovisuel crée un malaise profond dans tout le secteur. Des propos étonnamment tranchés sont prêtés au Président de la République à l’encontre des opérateurs nationaux de radios et de télévision. Le SPI s’inquiète de ces rumeurs et plus largement de la stigmatisation du secteur de l’audiovisuel autant que du service public. Au moment où les nouveaux acteurs du numérique, dont les plateformes, mettent en difficulté le secteur de (...)

    • Lire la suite
    • 8-12-2017
    • Communiqué du SPI relatif à la réforme de l’agrément
    • Le SPI accueille avec satisfaction la modification des règles de l’agrément applicables à partir du 1er janvier 2018, qui modernise ce dispositif principalement afin de tenir compte d’un certain nombre d’évolutions technologiques. Au cours de ce long travail de concertation, le SPI a eu à cœur de maintenir les objectifs politiques du dispositif, pivot de la politique culturelle du CNC. Ainsi, le SPI a défendu le maintien de l’ouverture du dispositif français aux cinématographies du monde, qui (...)

    • Lire la suite
    • 22-11-2017
    • Le BLOC demande une véritable régulation de la programmation en salles
    • A la suite des courriers que le Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma (BLOC) a adressés au CNC sur les Assises pour la diversité du cinéma et sur l’encadrement des cartes illimitées d’accès aux salles, et préalablement à la réunion de bilan sur la mise en oeuvre de l’accord du 13 mai 2016 sur les engagements de programmation et de diffusion, le BLOC vient d’envoyer un courrier à la Présidente du CNC pour revenir auprès d’elle sur les sujets touchant à la régulation de l’exploitation des films en (...)

    • Lire la suite
    • 22-11-2017
    • Communiqué : Faisons le pari de la jeune création cinématographique !
    • Party Girl de Marie Amachoukeli, Samuel Theis et Claire Burger en 2014, Divines de Houda Benyamina en 2016, et cette année, Jeune femme de Léonor Serraille. En quatre ans, Cannes, le plus grand festival de cinéma du monde, a attribué trois fois la Caméra d’or (prix du meilleur premier film) au jeune cinéma français. Ces distinctions mettent en lumière le talent de ces jeunes auteurs et font rayonner la culture française au-delà de nos frontières. Pourtant, ce sont justement les premières œuvres et (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40