En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Le SPI félicite très chaleureusement la société Maneki Films et sa productrice Didar Domehri pour l’attribution du Prix IFCIC de la jeune société de production. [11-12-2017]
    • Au nom de ses 420 entreprises de production adhérentes, le SPI félicite très chaleureusement la société Maneki Films et sa productrice Didar Domehri, pour l’attribution du 14ème Prix IFCIC de la jeune société de production indépendante. Pour la septième année consécutive ce prix est remis à une société adhérente du SPI, ce qui démontre la force du tissu de producteurs indépendants dans l’émergence et l’accompagnement des cinéastes d’aujourd’hui et de demain. Cette distinction récompense avant tout le travail (...)

    • Lire la suite
    • Faire taire de dangereuses rumeurs [8-12-2017]
    • Depuis trois jours, une mauvaise polémique sur le service public de l’audiovisuel crée un malaise profond dans tout le secteur. Des propos étonnamment tranchés sont prêtés au Président de la République à l’encontre des opérateurs nationaux de radios et de télévision. Le SPI s’inquiète de ces rumeurs et plus largement de la stigmatisation du secteur de l’audiovisuel autant que du service public. Au moment où les nouveaux acteurs du numérique, dont les plateformes, mettent en difficulté le secteur de (...)

    • Lire la suite
    • Communiqué du SPI relatif à la réforme de l’agrément [8-12-2017]
    • Le SPI accueille avec satisfaction la modification des règles de l’agrément applicables à partir du 1er janvier 2018, qui modernise ce dispositif principalement afin de tenir compte d’un certain nombre d’évolutions technologiques. Au cours de ce long travail de concertation, le SPI a eu à cœur de maintenir les objectifs politiques du dispositif, pivot de la politique culturelle du CNC. Ainsi, le SPI a défendu le maintien de l’ouverture du dispositif français aux cinématographies du monde, qui (...)

    • Lire la suite
    • Le BLOC demande une véritable régulation de la programmation en salles [22-11-2017]
    • A la suite des courriers que le Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma (BLOC) a adressés au CNC sur les Assises pour la diversité du cinéma et sur l’encadrement des cartes illimitées d’accès aux salles, et préalablement à la réunion de bilan sur la mise en oeuvre de l’accord du 13 mai 2016 sur les engagements de programmation et de diffusion, le BLOC vient d’envoyer un courrier à la Présidente du CNC pour revenir auprès d’elle sur les sujets touchant à la régulation de l’exploitation des films en (...)

    • Lire la suite
    • Communiqué : Faisons le pari de la jeune création cinématographique ! [22-11-2017]
    • Party Girl de Marie Amachoukeli, Samuel Theis et Claire Burger en 2014, Divines de Houda Benyamina en 2016, et cette année, Jeune femme de Léonor Serraille. En quatre ans, Cannes, le plus grand festival de cinéma du monde, a attribué trois fois la Caméra d’or (prix du meilleur premier film) au jeune cinéma français. Ces distinctions mettent en lumière le talent de ces jeunes auteurs et font rayonner la culture française au-delà de nos frontières. Pourtant, ce sont justement les premières œuvres et (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Expérimentation de sorties simultanées et avant-première sur Internet : Pourquoi la salle doit demeurer la première destination exclusive des films cinématographiques [15-11-2012]

A l’heure où la commission européenne lance des programmes expérimentaux de sorties simultanées de films cinématographiques en salles et en vidéo à la demande ;

A l’heure où deux oeuvres cinématographiques sont diffusées gratuitement sur internet en avant première de leur sortie salles, en utilisant une faille rédactionnelle dans l’accord sur la chronologie des médias signé pourtant par l’ensemble de la profession ;

Le SPI réaffirme son opposition totale et absolue à toute remise en cause de la salle de cinéma, lieu de la première exclusivité de diffusion des œuvres cinématographiques et demande aux pouvoirs publics et à la profession de mesurer les conséquences désastreuses qu’auront ces opérations, coups médiatiques aux conséquences politiques et économiques destructrices.

La valeur culturelle et économique d’une œuvre cinématographique trouve son fondement dans l’expérience première que constitue la salle de cinéma. Si les dispositifs existants garants de la diversité du cinéma en salles n’atteignent plus pleinement leurs objectifs, il nous appartient d’y travailler et de les réformer ; et non pas d’y renoncer.

Une sortie internet préalable ou simultanée sous le prétexte d’une diffusion des films au plus grand nombre est le cheval de Troie d’une vision consumériste du secteur, au détriment de sa diversité. Alors que le cinéma est une œuvre rare, pourquoi faudrait-il accepter cette logique du tout, tout de suite : du vite vu, vite oublié ?

Une fois sur internet, pourquoi conserver les films en salles ? Pourquoi faire l’effort de la médiation, de l’exposition au cinéma alors que l’on est concurrencé par un autre support ? Pourquoi prendre le risque de ne pas remplir ses salles totalement avec autre chose que des blockbusters ? Pourquoi ne pas demander finalement à certains films de sortir directement en DVD et en Vidéo à la Demande ?

Il n’est pas besoin d’expérimenter bien longtemps pour constater que la sortie antérieure ou simultanée ne bénéficie qu’à la vidéo à la demande. La conclusion qui en sera tirée sera donc que ces films (les plus fragiles) deviennent inutiles en salles.

Les logiques de gratuité, de rotation accélérée des œuvres, de co-exploitation et de diffusion sans médiation annoncent la fin de la diversité du cinéma français et de son rôle social en tant que première pratique culturelle des français.

La chronologie des médias est le socle du pré-financement, et donc de la création indépendante. Chaque remise en cause de son intangibilité la fragilise, nous fragilise, fragilise l’écosystème du cinéma.


Contact :
Syndicat des Producteurs Indépendants (SPI)
Juliette Prissard-Eltejaye, Déléguée générale
info@lespi.org - tel. 01 44 70 70 44


  • cp_la_salle_do (...)
    • 11-12-2017
    • Le SPI félicite très chaleureusement la société Maneki Films et sa productrice Didar Domehri pour l’attribution du Prix IFCIC de la jeune société de production.
    • Au nom de ses 420 entreprises de production adhérentes, le SPI félicite très chaleureusement la société Maneki Films et sa productrice Didar Domehri, pour l’attribution du 14ème Prix IFCIC de la jeune société de production indépendante. Pour la septième année consécutive ce prix est remis à une société adhérente du SPI, ce qui démontre la force du tissu de producteurs indépendants dans l’émergence et l’accompagnement des cinéastes d’aujourd’hui et de demain. Cette distinction récompense avant tout le travail (...)

    • Lire la suite
    • 8-12-2017
    • Faire taire de dangereuses rumeurs
    • Depuis trois jours, une mauvaise polémique sur le service public de l’audiovisuel crée un malaise profond dans tout le secteur. Des propos étonnamment tranchés sont prêtés au Président de la République à l’encontre des opérateurs nationaux de radios et de télévision. Le SPI s’inquiète de ces rumeurs et plus largement de la stigmatisation du secteur de l’audiovisuel autant que du service public. Au moment où les nouveaux acteurs du numérique, dont les plateformes, mettent en difficulté le secteur de (...)

    • Lire la suite
    • 8-12-2017
    • Communiqué du SPI relatif à la réforme de l’agrément
    • Le SPI accueille avec satisfaction la modification des règles de l’agrément applicables à partir du 1er janvier 2018, qui modernise ce dispositif principalement afin de tenir compte d’un certain nombre d’évolutions technologiques. Au cours de ce long travail de concertation, le SPI a eu à cœur de maintenir les objectifs politiques du dispositif, pivot de la politique culturelle du CNC. Ainsi, le SPI a défendu le maintien de l’ouverture du dispositif français aux cinématographies du monde, qui (...)

    • Lire la suite
    • 22-11-2017
    • Le BLOC demande une véritable régulation de la programmation en salles
    • A la suite des courriers que le Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma (BLOC) a adressés au CNC sur les Assises pour la diversité du cinéma et sur l’encadrement des cartes illimitées d’accès aux salles, et préalablement à la réunion de bilan sur la mise en oeuvre de l’accord du 13 mai 2016 sur les engagements de programmation et de diffusion, le BLOC vient d’envoyer un courrier à la Présidente du CNC pour revenir auprès d’elle sur les sujets touchant à la régulation de l’exploitation des films en (...)

    • Lire la suite
    • 22-11-2017
    • Communiqué : Faisons le pari de la jeune création cinématographique !
    • Party Girl de Marie Amachoukeli, Samuel Theis et Claire Burger en 2014, Divines de Houda Benyamina en 2016, et cette année, Jeune femme de Léonor Serraille. En quatre ans, Cannes, le plus grand festival de cinéma du monde, a attribué trois fois la Caméra d’or (prix du meilleur premier film) au jeune cinéma français. Ces distinctions mettent en lumière le talent de ces jeunes auteurs et font rayonner la culture française au-delà de nos frontières. Pourtant, ce sont justement les premières œuvres et (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40