En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

SITE EN RECONTRUCTION

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Le SPI, le SATEV et le SEDPA signent un accord avec le groupe NextRadio TV [5-03-2012]
    • Le Syndicat des producteurs indépendants, le Syndicat des agences de presse télévisées et le Syndicat des entreprises de distribution de programmes audiovisuels, qui représentent majoritairement les producteurs documentaristes et les distributeurs français, signent un accord avec le groupe NextRadio TV qui souhaite créer une chaîne diffusée par voie numérique terrestre en Haute définition entièrement dédiée au documentaire. Les trois syndicats saluent l’engagement pris par le Groupe NextRadio TV (...)

    • Lire la suite
    • Les 50 propositions du SPI aux candidats à l’élection présidentielle de 2012 [14-02-2012]
    • PRÉFACE L’année 2012 s’annonce cruciale pour notre secteur. Dans un contexte de crise économique particulièrement grave où les questions liées à la culture et à la place de l’audiovisuel et du cinéma semblent devenir de plus en plus accessoires, une échéance électorale majeure va intervenir à un moment où les bouleversements technologiques suggèrent une remise à plat de nos mécanismes de régulation. Alors que le cinéma en France a connu une année exceptionnelle, avec plus de 210 millions d’entrées en salle, (...)

    • Lire la suite
    • Concentration du secteur audiovisuel : Quel rôle doit jouer le CNC ? [10-02-2012]
    • La mise en ligne par le CNC du document intitulé « PERSPECTIVES 2012 DOCUMENT DE PERFORMANCE DU CNC dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour 2012 » a attiré toute l’attention du SPI. Ce document affirme que « Le soutien automatique est au cœur du système de soutien aux industries de programmes audiovisuels. Ce dispositif aux effets fortement structurants ne doit pas susciter une trop forte dispersion des aides ni une trop forte atomisation du secteur, alors même que le (...)

    • Lire la suite
    • Négociation de la convention collective de la production cinématographique : les organisations de producteurs AFPF, APC, APFP, SPI et UPF expliquent leur position en faveur de la diversité de la production et de l'emploi. [7-02-2012]
    • Les organisations de producteurs AFPF, APC, APFP, SPI, UPF ont pris connaissance des derniers communiqués de presse des syndicats SFR, SNTR et SGTIF, affiliés à la CGT, et du SNTPCT. Outre une présentation inexacte de nos propositions, les premiers nous accusent de « mener une campagne de dénigrement » visant à « empêcher dans la production cinématographique la mise en place d’une convention d’application obligatoire ». Le SNTPCT quant à lui présente la position que nous avons exprimée dans notre (...)

    • Lire la suite
    • Renforcer la place des premiers films dans la création et la diffusion cinématographique - Bilan des tables rondes organisées par le SPI à l'occasion du 24e Festival Premiers Plans d’Angers [2-02-2012]
    • Dans le cadre du 24e Festival Premiers Plan d’Angers, le SPI a organisé deux tables rondes ayant respectivement pour thème la Production et la Diffusion des Premiers films. « 17 filles », de Delphine Coulin et Muriel Coulin, « Angèle et Tony », d’Alix Delaporte, ou « Jimmy Rivière » de Teddy Lussi-Modeste illustrent la richesse de ces premiers films français. Il ne faut cependant pas oublier les succès de « Tomboy » de Céline Sciamma et « La Guerre est déclarée » de Valérie Donzelli, qui n’auraient pu (...)

    • Lire la suite
  • ... | 225 | 230 | 235 | 240 | 245 | 250 | 255 | 260 | 265 | ...

Financement de France Télévisions : un premier pas [17-10-2017]

La Commission des Finances de l’Assemblée Nationale a adopté jeudi dernier un amendement dans le cadre du projet de loi de finances 2018 permettant d’abonder de 20 millions supplémentaires le budget de France Télévisions.

Les syndicats de producteurs audiovisuels tiennent à remercier Joël Giraud, rapporteur général du Budget, Frédérique Dumas, rapporteure pour la Commission Culture et Marie-Ange Magne, rapporteure pour la Commission des Finances, à l’initiative de cet amendement.

Cet abondement permet d’atténuer le coup de rabot de 47 millions d’euros imposé à France Télévisions dans le cadre de son budget 2018. Il acte un moratoire sur l’arrêt de la publicité jeunesse pour un an ainsi qu’une réaffectation d’une petite fraction de la taxe sur les opérateurs de communication électronique (TOCE), créée initialement pour financer l’arrêt de la publicité après 20h00 sur France Télévisions et qui vient abonder aujourd’hui majoritairement le budget de l’Etat.

Cette solution de compromis engage France Télévisions à participer à l’effort général d’économie mais souligne l’attachement des parlementaires au financement de l’audiovisuel public, acteur essentiel d’une grande société démocratique.

S’il donne la possibilité à France Télévisions de respecter ses engagements minima envers la création audiovisuelle et cinématographique, cet amendement sera néanmoins insuffisant à garantir la croissance des volumes d’investissement que permettait le Contrat d’Objectifs et de Moyens signé l’année dernière avec l’Etat et, plus largement, à maintenir l’ensemble de son offre de programmes.

C’est pourquoi les syndicats de producteurs audiovisuels souhaitent que l’examen du projet de loi de finances 2018 en séance publique soit l’occasion d’augmenter la part de TOCE réaffectée à France Télévisions au-delà des 3 M€ prévus. Des amendements initiaux prévoyaient ainsi de porter celle-ci jusqu’à 20 M€.

Il revient à l’Assemblée Nationale de s’interroger sur le juste niveau d’économies structurelles qui peut être demandé au groupe France Télévisions sans toucher à sa mission première : celle d’offrir la plus large palette possible de programmes ambitieux, distinctifs, culturels et éducatifs à tous les publics, sur tous les supports. A l’heure des grands bouleversements numériques, de la concurrence frontale qu’exercent les grands opérateurs américains sur les acteurs nationaux, la filière audiovisuelle a besoin d’un service public fort et ambitieux pour jouer un rôle majeur dans le concert international.

Ces soubresauts budgétaires témoignent de l’urgence à moderniser la contribution à l’audiovisuel public. Déjà résolument engagée dans de nombreux pays, cette transformation doit permettre de garantir un cadre financier rénové, pérenne aux entreprises de l’audiovisuel public en contrepartie de missions clairement définies. Il n’est plus temps de reculer une nouvelle fois sur ce dossier, il est désormais urgent d’agir.

Satev : Florence Braka, Déléguée générale - f.braka@ffap.fr

Spect : Vincent Gisbert, Délégué général - vincentgisbert@spect.fr

Spi : Catherine Bertin, Déléguée générale - cbertin@lespi.org

Spfa – Uspa : Stéphane Le Bars, Délégué général - s.lebars@uspa.fr


  • cp_commun_ftv_ (...)
    • 18-10-2018
    • Le BLOC salue la nomination de Franck Riester en tant que Ministre de la Culture
    • Le BLOC salue la nomination de Franck Riester en tant que Ministre de la Culture. Sa connaissance des secteurs cinématographiques et audiovisuels sera extrêmement précieuse dans les mois à venir pour répondre aux nombreux enjeux essentiels pour notre secteur. Le BLOC remercie également Madame Françoise Nyssen pour le travail accompli au cours des derniers mois au Ministère de la Culture, tant au niveau européen, dans le cadre de la renégociation de la directive SMA, qu’au niveau national, pour la (...)

    • Lire la suite
    • 17-10-2018
    • Nomination de Franck Riester au ministère de la Culture
    • Le SPI salue la nomination de Franck Riester au ministère de la Culture et lui adresse tous ses vœux de succès dans ses nouvelles fonctions. Il succède à ce poste à Françoise Nyssen que nous remercions chaleureusement pour le travail accompli au cours de ces derniers mois notamment pour la construction d’une régulation européenne du secteur, pour la modernisation de la chronologie des médias et pour la défense constante de la création. Elle s’est engagée personnellement pour l’adoption des directives (...)

    • Lire la suite
    • 12-10-2018
    • Le BLOC salue l’apport du rapport d’Aurore Bergé pour une nouvelle régulation de la communication audiovisuelle à l’ère numérique
    • Le BLOC a pris connaissance avec attention du rapport d’Aurore Bergé, rapporteure, et de Pierre-Yves Bournazel, président de la mission sur une nouvelle régulation de la communication audiovisuelle à l’ère numérique, qui pose des jalons essentiels pour repenser notre système de régulation dans un environnement en pleine mutation. Préalablement, ce rapport pose le principe selon lequel il ne peut y avoir de politique publique de soutien à la création sans que le droit d’auteur soit respecté et (...)

    • Lire la suite
    • 10-10-2018
    • Plan animation du CNC : un soutien indispensable
    • Le CNC vient d’annoncer une première série de mesures pour le soutien et le développement du long métrage d’animation. Le SPI salue l’enveloppe de 2,5 M€ annoncée par le CNC à l’issue d’un travail de concertation avec l’ensemble des professionnels de la filière. Il estime cet effort indispensable au maintien du développement du secteur et à la valorisation d’un savoir-faire français. Le SPI souligne que ce plan ne doit être qu’une première étape vers une réflexion plus globale sur le développement d’une (...)

    • Lire la suite
    • 5-10-2018
    • Rapport sur une nouvelle régulation de la communication audiovisuelle : de solides bases de réforme pour l’ensemble du secteur
    • La mission d’information de l’Assemblée nationale sur « une nouvelle régulation de la communication audiovisuelle à l’ère du numérique » était présentée hier par Aurore Bergé rapporteure de la mission, et Pierre-Yves Bournazel, son Président. Après plus de 220 auditions, notamment des professionnels du secteur, ce rapport brosse avec exigence et précision un état des lieux de la réglementation du secteur et formule une quarantaine de propositions qui serviront de base à la réforme annoncée de l’audiovisuel. (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40