En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

SITE EN RECONSTRUCTION

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Assemblée générale du SPI le 27 mars 2018 [28-03-2018]
    • Le Syndicat des producteurs indépendants, SPI, tenait son Assemblée générale le 27 mars 2018 à la FEMIS. A cette occasion, le SPI a adopté de nouveaux statuts, renforçant l’unité et la cohésion syndicales. Le syndicat crée un nouveau collège dédié à l’animation. Ainsi le SPI, fort de ses 420 adhérents, répartis sur tout le territoire français, seul syndicat représentant le cinéma court et long métrage, ainsi que tous les genres audiovisuels, ajoute une nouvelle dimension à sa représentativité syndicale. Cette (...)

    • Lire la suite
    • L’indispensable préservation de la diversité culturelle en Europe [23-03-2018]
    • La transformation des moyens de production et de diffusion rebat complètement les cartes du financement et de la circulation des oeuvres européennes. Elle remet au premier plan la préservation de la diversité culturelle en Europe, enjeu fondamental du projet de directive en cours d’adoption. La préservation de la diversité culturelle repose sur un principe vertueux : quiconque tire profit d’un marché audiovisuel doit contribuer au financement d’oeuvres produites dans ce pays. C’est ce qui prévaut (...)

    • Lire la suite
    • ROC : le court métrage est l'avenir du cinéma et de l'audiovisuel. Protégeons sa production et les acteurs de sa diffusion ! [16-03-2018]
    • Le ROC (Regroupement des Organisations du Court) a organisé la 4ème édition de sa journée professionnelle, ce jeudi 15 mars 2018 à la Fémis, à l’occasion de la « Fête du court métrage ». Le ROC tient tout d’abord à remercier la Fémis pour son accueil, Xavier Leherpeur et Pierre Gras pour la modération des tables rondes, l’ensemble des intervenants et le public, mobilisé nombreux chaque année. * * * * * La première table ronde de cette journée a permis de rappeler l’importance du court métrage comme « (...)

    • Lire la suite
    • ARP-SACD-SRF-SPI-UPC : Les créateurs et les producteurs soutiennent une vraie modernisation de la chronologie des médias [14-03-2018]
    • Nous, créateurs et producteurs de cinéma, avons pris connaissance des propositions des Médiateurs, mandatés en octobre dernier par la Ministre de la culture pour parvenir à un accord sur la chronologie des médias. Nous avons tous participé à cette réflexion collective de façon constructive et en ayant pour objectif une amélioration du financement de la création, avec une réelle exposition du cinéma dans toute sa diversité, un accès aux œuvres sur tout le territoire, pour l’ensemble des spectateurs et (...)

    • Lire la suite
    • SPI/SRF : Lancement du " Guide de recommandations sur les relations entre réalisateur-trice et producteur-trice de courts métrages ". [8-02-2018]
    • La production d’un court métrage est une expérience au long cours pendant laquelle le réalisateur et le producteur s’engagent mutuellement pour plusieurs années afin de voir aboutir le film. Cependant, les professionnels du court métrage ne disposent pas toujours de l’expérience nécessaire pour appréhender les enjeux de ce moment décisif dans leur carrière, et notamment la construction d’une relation de long terme entre un réalisateur et un producteur. C’est pourquoi, le SPI (Syndicat des Producteurs (...)

    • Lire la suite
  • ... | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | ...

Financement de France Télévisions : un premier pas [17-10-2017]

La Commission des Finances de l’Assemblée Nationale a adopté jeudi dernier un amendement dans le cadre du projet de loi de finances 2018 permettant d’abonder de 20 millions supplémentaires le budget de France Télévisions.

Les syndicats de producteurs audiovisuels tiennent à remercier Joël Giraud, rapporteur général du Budget, Frédérique Dumas, rapporteure pour la Commission Culture et Marie-Ange Magne, rapporteure pour la Commission des Finances, à l’initiative de cet amendement.

Cet abondement permet d’atténuer le coup de rabot de 47 millions d’euros imposé à France Télévisions dans le cadre de son budget 2018. Il acte un moratoire sur l’arrêt de la publicité jeunesse pour un an ainsi qu’une réaffectation d’une petite fraction de la taxe sur les opérateurs de communication électronique (TOCE), créée initialement pour financer l’arrêt de la publicité après 20h00 sur France Télévisions et qui vient abonder aujourd’hui majoritairement le budget de l’Etat.

Cette solution de compromis engage France Télévisions à participer à l’effort général d’économie mais souligne l’attachement des parlementaires au financement de l’audiovisuel public, acteur essentiel d’une grande société démocratique.

S’il donne la possibilité à France Télévisions de respecter ses engagements minima envers la création audiovisuelle et cinématographique, cet amendement sera néanmoins insuffisant à garantir la croissance des volumes d’investissement que permettait le Contrat d’Objectifs et de Moyens signé l’année dernière avec l’Etat et, plus largement, à maintenir l’ensemble de son offre de programmes.

C’est pourquoi les syndicats de producteurs audiovisuels souhaitent que l’examen du projet de loi de finances 2018 en séance publique soit l’occasion d’augmenter la part de TOCE réaffectée à France Télévisions au-delà des 3 M€ prévus. Des amendements initiaux prévoyaient ainsi de porter celle-ci jusqu’à 20 M€.

Il revient à l’Assemblée Nationale de s’interroger sur le juste niveau d’économies structurelles qui peut être demandé au groupe France Télévisions sans toucher à sa mission première : celle d’offrir la plus large palette possible de programmes ambitieux, distinctifs, culturels et éducatifs à tous les publics, sur tous les supports. A l’heure des grands bouleversements numériques, de la concurrence frontale qu’exercent les grands opérateurs américains sur les acteurs nationaux, la filière audiovisuelle a besoin d’un service public fort et ambitieux pour jouer un rôle majeur dans le concert international.

Ces soubresauts budgétaires témoignent de l’urgence à moderniser la contribution à l’audiovisuel public. Déjà résolument engagée dans de nombreux pays, cette transformation doit permettre de garantir un cadre financier rénové, pérenne aux entreprises de l’audiovisuel public en contrepartie de missions clairement définies. Il n’est plus temps de reculer une nouvelle fois sur ce dossier, il est désormais urgent d’agir.

Satev : Florence Braka, Déléguée générale - f.braka@ffap.fr

Spect : Vincent Gisbert, Délégué général - vincentgisbert@spect.fr

Spi : Catherine Bertin, Déléguée générale - cbertin@lespi.org

Spfa – Uspa : Stéphane Le Bars, Délégué général - s.lebars@uspa.fr


  • cp_commun_ftv_ (...)
    • 6-12-2018
    • « Plan de décroissance au CNC »
    • Le SPI exprime sa plus vive inquiétude après l’adoption d’un plan d’économies du CNC par son Conseil d’Administration du 29 novembre 2018. Ce plan est prévu sur deux exercices, 2019 et 2020, et il est inédit par son ampleur puisque ce n’est pas moins de 30 millions d’économies qui sont demandés à la seule production audiovisuelle. Au total, cela représente près de 12% du soutien que le Centre apporte aux œuvres audiovisuelles, tous les genres aidés seront par conséquent très fortement impactés. Le SPI (...)

    • Lire la suite
    • 4-12-2018
    • L’Europe doit résister au chantage de Google et YouTube
    • Depuis plusieurs semaines, Google et YouTube mènent une campagne de désinformation massive et sans précédent contre la directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique qui est aujourd’hui en discussion au niveau européen. Les puissants moyens utilisés par ces entreprises pour défendre leurs seuls intérêts sont basés sur la manipulation des utilisateurs, des vidéastes influents et des jeunes. C’est inacceptable. Google et YouTube franchissent de nouveau une ligne rouge en abusant de leur (...)

    • Lire la suite
    • 23-11-2018
    • La production cinématographique des films de la diversité en danger : les syndicats de producteurs appellent à la responsabilité de chacun
    • Les négociations sur la reconduction du dispositif de la convention collective en faveur des films de la diversité engagées depuis plus d’un an n’aboutissent pas. Les organisations de producteurs appellent à la signature d’un accord de méthode pour favoriser les négociations et préserver les films en écriture. La convention collective de la production cinématographique est le pacte social du secteur. Elle définit les conditions dans lesquelles les producteurs, réalisateurs, techniciens et artistes (...)

    • Lire la suite
    • 9-11-2018
    • Eurocinéma : Directive Services de médias audiovisuels (SMA)
    • Eurocinéma exprime sa vive satisfaction du fait de l’adoption ce 6 novembre 2018 par le Conseil des Ministres de l’Union européenne de la directive sur les services de médias audiovisuels. Pierre d’angle de la régulation des services audiovisuels en Europe, la révision confirme certains grands principes tels que l’assujettissement des services traditionnels à des quotas d’oeuvres et à des obligations d’investissement, mais elle étend son champs d’application aux nouveaux médias (les plates-formes) (...)

    • Lire la suite
    • 9-11-2018
    • Le BLOC se félicite du renouvellement de l’accord interprofessionnel avec Canal Plus pour une durée de 4 ans
    • À l’occasion des rencontres cinématographiques de Dijon, les organisations professionnelles du BLOC, du BLIC et de l’ARP ont signé pour une durée de quatre ans le renouvellement de leur accord interprofessionnel avec Canal+. Ce texte établit de nouvelles dispositions notamment en lien avec l’évolution de l’offre de Canal +. À quelques mois de la future loi audiovisuelle, et dans un contexte d’évolution des usages, cet accord montre la capacité de notre secteur à construire de nouvelles règles, en (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40