En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • La fiction française renouvelée ? [21-04-2015]
    • La fiction française, genre historiquement fédérateur, a remporté depuis 2014 de beaux succès d’audience dépassant les fictions américaines, nous nous en réjouissons. Les conditions du renouveau seraient-elles enfin arrivées ? Qu’observe-t-on à la lecture du dernier bilan publié par le CNC pour l’année 2014 ? Des diffuseurs historiques français qui se désengagent financièrement tout particulièrement en volume de production commandé et diffusé : - 8,3% de financements des chaines privées, pour un volume (...)

    • Lire la suite
    • Tribune publiée dans "Le Monde" du 17 avril 2015 : Il faut défendre la fiction indépendante française ! [17-04-2015]
    • Il faut défendre la fiction indépendante française ! Ce n’est pas le carcan réglementaire qui empêche la France de concurrencer les géants américains. Au contraire, tous les succès emblématiques du renouveau de la série télévisuelle des vingt dernières années ont été produits par des indépendants Pourquoi la France, qui investit plus de 680 millions d’euros par an dans la fiction audiovisuelle, se montre-t-elle incapable d’assurer le renouveau de ce genre, au côté des Etats-Unis, de l’Angleterre et de plus (...)

    • Lire la suite
    • Le SPI salue l’engagement de cinéastes européens en faveur du renforcement du droit d’auteur et de l’exclusivité territoriale [16-04-2015]
    • Le SPI salue l’engagement de Lucas Belvaux, Costa Gavras, Darius Jablonski et Peter Webber en faveur du droit d’auteur et de l’exclusivité territoriale lors de leur rencontre avec les parlementaires européens à Bruxelles et durant la conférence de presse qui s’en est suivie. Le rapport de proposition de modifications de la directive droit d’auteur remis par Madame Reda du parti Pirate représente un danger pour le monopole d’exploitation des droits accordé aux auteurs et aux producteurs. L’agenda (...)

    • Lire la suite
    • Ça suffit comme ça ! [10-04-2015]
    • Une crise secoue le documentaire et le spectacle vivant au CNC. Elle est l’aboutissement d’une inertie des pouvoirs publics depuis de nombreuses années sur des sujets maintes fois dénoncés par tous. Le blocage du financement des diffuseurs publics par les différents Gouvernements depuis vingt ans, la compression des budgets de création par ces derniers qui en résulte, le malthusianisme voulu par le CNC pour parer à l’augmentation des demandes de financements complémentaires, avec l’absence de (...)

    • Lire la suite
    • A la suite du bilan CNC de la production cinématographique en 2014, le BLOC annonce les chantiers prioritaires pour 2015 [8-04-2015]
    • Le BLOC a pris connaissance du bilan de la production cinématographique pour 2014. Celui-ci détaille notamment une baisse de 20 % des investissements sur les films d’initiative française, source de préoccupation pour l’ensemble de la filière cinématographique. En premier lieu, face à une chute des financements sans précédent, le rôle d’amortisseur des aides du CNC et des collectivités territoriales doit être impérativement souligné. Elles ont permis de maintenir un volume d’activité dans le secteur, au (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

L’APC ET LE SPI S’ETONNENT ET CONTESTENT LA POSITION DU CSA SUR LE PROJET DE DECRET RELATIF AUX SERVICES DE MEDIAS AUDIOVISUELS A LA DEMANDE [8-10-2010]

Il est urgent et fondamental d’encadrer ce nouveau mode d’exploitation des oeuvres cinématographiques qui se développe de manière très importante – et c’est heureux. Il doit contribuer au financement de la création cinématographique et audiovisuelle, à l’instar des autres services audiovisuels, sous peine d’en déstabiliser profondément l’économie. Contrairement au CSA, les producteurs membres de l’APC et du SPI jugent les obligations de contribution à la création cinématographique prévue par le projet de décret particulièrement mesurées pour les SMAD. En effet, ces obligations sont exprimées en pourcentage de leur chiffre d’affaires, donc parfaitement proportionnées à la réalité économique de chacun des services concernés, et ceux-ci ont en outre la faculté de les remplir via les achats de droits qu’ils effectuent et non uniquement par voie de préfinancement comme c’est le cas pour les services de télévision. L’APC et le SPI réaffirment leur demande de suppression de l’exonération de contribution à la création prévue dans le projet de décret pour les SMAD n’atteignant pas 10 millions d’euros de chiffre d’affaires – chiffre considérable - qui va à l’encontre de la crédibilité de la régulation, en France et à l’étranger. Seule une telle suppression pourrait justifier la montée en charge préconisée par le CSA dans la mise en oeuvre des obligations des SMAD. De plus, l’APC et le SPI insistent sur l’importance des obligations prévues par le texte de mise en avant sur les pages d’accueil des SMAD d’une proportion majoritaire d’oeuvres françaises et européennes, indispensables à la préservation de la diversité de la production. Par ailleurs, le CSA n’a pas repris une série de demandes de modifications demandées par les représentants des producteurs, distributeurs et éditeurs vidéo indépendants. L’APC et le SPI appellent le Ministre de la culture à agir au plus vite pour garantir la régulation des SMAD et, par ailleurs, à publier rapidement le décret destiné à lutter contre les contournements de la régulation par les SMAD situés à l’étranger qui visent le public Français. Enfin, l’APC et le SPI rappellent la demande formulée auprès du Ministre de la Culture que soient prévues ! : • des obligations de contribution au développement de la création cinématographique et audiovisuelle pour les fabricants de téléviseurs connectés et autres terminaux interactifs dédiés - dont le modèle économique repose sur l’accès aux SMAD et donc aux oeuvres que ces derniers mettent à disposition, • la publication d’un décret prévoyant un minimum garanti ayant droits pour chaque consommation des oeuvres en vidéo à la demande. Contacts : Frédéric Goldsmith


  • cpresseapc-spi (...)
    • 21-04-2015
    • La fiction française renouvelée ?
    • La fiction française, genre historiquement fédérateur, a remporté depuis 2014 de beaux succès d’audience dépassant les fictions américaines, nous nous en réjouissons. Les conditions du renouveau seraient-elles enfin arrivées ? Qu’observe-t-on à la lecture du dernier bilan publié par le CNC pour l’année 2014 ? Des diffuseurs historiques français qui se désengagent financièrement tout particulièrement en volume de production commandé et diffusé : - 8,3% de financements des chaines privées, pour un volume (...)

    • Lire la suite
    • 17-04-2015
    • Tribune publiée dans "Le Monde" du 17 avril 2015 : Il faut défendre la fiction indépendante française !
    • Il faut défendre la fiction indépendante française ! Ce n’est pas le carcan réglementaire qui empêche la France de concurrencer les géants américains. Au contraire, tous les succès emblématiques du renouveau de la série télévisuelle des vingt dernières années ont été produits par des indépendants Pourquoi la France, qui investit plus de 680 millions d’euros par an dans la fiction audiovisuelle, se montre-t-elle incapable d’assurer le renouveau de ce genre, au côté des Etats-Unis, de l’Angleterre et de plus (...)

    • Lire la suite
    • 16-04-2015
    • Le SPI salue l’engagement de cinéastes européens en faveur du renforcement du droit d’auteur et de l’exclusivité territoriale
    • Le SPI salue l’engagement de Lucas Belvaux, Costa Gavras, Darius Jablonski et Peter Webber en faveur du droit d’auteur et de l’exclusivité territoriale lors de leur rencontre avec les parlementaires européens à Bruxelles et durant la conférence de presse qui s’en est suivie. Le rapport de proposition de modifications de la directive droit d’auteur remis par Madame Reda du parti Pirate représente un danger pour le monopole d’exploitation des droits accordé aux auteurs et aux producteurs. L’agenda (...)

    • Lire la suite
    • 10-04-2015
    • Ça suffit comme ça !
    • Une crise secoue le documentaire et le spectacle vivant au CNC. Elle est l’aboutissement d’une inertie des pouvoirs publics depuis de nombreuses années sur des sujets maintes fois dénoncés par tous. Le blocage du financement des diffuseurs publics par les différents Gouvernements depuis vingt ans, la compression des budgets de création par ces derniers qui en résulte, le malthusianisme voulu par le CNC pour parer à l’augmentation des demandes de financements complémentaires, avec l’absence de (...)

    • Lire la suite
    • 8-04-2015
    • A la suite du bilan CNC de la production cinématographique en 2014, le BLOC annonce les chantiers prioritaires pour 2015
    • Le BLOC a pris connaissance du bilan de la production cinématographique pour 2014. Celui-ci détaille notamment une baisse de 20 % des investissements sur les films d’initiative française, source de préoccupation pour l’ensemble de la filière cinématographique. En premier lieu, face à une chute des financements sans précédent, le rôle d’amortisseur des aides du CNC et des collectivités territoriales doit être impérativement souligné. Elles ont permis de maintenir un volume d’activité dans le secteur, au (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 40, rue Louis Blanc - 75010 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40