En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

SPI Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Le SPI salue l'arrivée de la nouvelle Ministre de la culture et de la communication, Madame Fleur PELLERIN [28-08-2014]
    • Le Syndicat des Producteurs Indépendants qui regroupe 400 sociétés de production d’œuvres audiovisuelles (documentaires, spectacles vivants et fictions) et cinématographiques (courts métrages et longs métrages) salue l’arrivée de Madame la Ministre Fleur Pellerin rue de Valois. Les dossiers ne manquent pas : budget 2015/16/17 (sécurisation du financement du service public audiovisuel, modernisation de l’assiette de la redevance, pérennisation du système SOFICA, ponctions répétées du CNC, financement (...)

    • Lire la suite
    • Audiovisuel public et CNC : le SPI demande que la politique budgétaire pour l'audiovisuel et le cinéma allie clarté et ambition [10-07-2014]
    • Le document d’orientation budgétaire remis au Parlement par le Gouvernement prévoit que les dotations du budget de l’Etat pour l’audiovisuel public vont passer de 292 millions d’euros en 2014 à 29 millions en 2017, soit une chute de plus de 90 %, fragilisant encore davantage les ressources des entreprises de l’audiovisuel public. Parallèlement, les ponctions successives effectuées ainsi que celles envisagées pour 2015 sur le budget du CNC remettent en cause la politique menée en faveur du cinéma et (...)

    • Lire la suite
    • Le BLOC prend acte de l'importance avérée du piratage des œuvres cinématographiques sur Internet en France et demande au gouvernement d'agir immédiatement pour accroître la lutte contre ce phénomène [10-07-2014]
    • Le BLOC prend acte de l’importance avérée du piratage des œuvres cinématographiques sur Internet en France et demande au gouvernement d’agir immédiatement pour accroître la lutte contre ce phénomène Les dernières statistiques de l’ALPA, de MEDIAMETRIE, de TMG et du CNC récemment publiées montrent l’importance du piratage de œuvres cinématographiques sur les réseaux électroniques dans notre pays, malgré l’action menée par la HADOPI concernant le P2P. Ce phénomène massif met en cause notre système de (...)

    • Lire la suite
    • Communiqué suite à la conférence de Presse du SPI Sunny Side of the Doc 2014 [25-06-2014]
    • LE SPI PRÉSENT AU SUNNY SIDE 2014 A RÉAFFIRMÉ UNE DE SES CONVICTIONS ESSENTIELLES À SA CREATION : LA DIVERSITE DES ACTEURS ET DES ECRITURES, GARANTE DE LA VITALITE ET DU DYNAMISME DU SECTEUR À l’occasion de sa conférence de presse organisée dans le cadre du Sunny Side 2014, le SPI a souhaité affronter sans tabou une des questions qui est dans toutes les têtes : il y a-t-il trop de producteurs ? En effet, le volume de production d’œuvres allant croissant, la réponse peut sembler aller de soi. Avec (...)

    • Lire la suite
    • B L O C - A R P - U P F : La filière indépendante unie pour repenser la diffusion des films : 50 mesures pour la diversité du cinéma [11-06-2014]
    • Le BLOC, l’ARP et l’UPF proposent à la concertation une plateforme de propositions destinée à faire évoluer les outils de régulation de la diffusion des films en salles et garantir une véritable diversité du cinéma. Alors que les travaux des Assises pour la diversité du cinéma, engagés par le CNC et basés sur les rapports de René Bonnell et du groupe Réalisateurs Techniciens Producteurs, doivent se conclure d’ici l’été, la question de l’exploitation des œuvres est au cœur des préoccupations. Il est (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

L’APC ET LE SPI S’ETONNENT ET CONTESTENT LA POSITION DU CSA SUR LE PROJET DE DECRET RELATIF AUX SERVICES DE MEDIAS AUDIOVISUELS A LA DEMANDE [8-10-2010]

Il est urgent et fondamental d’encadrer ce nouveau mode d’exploitation des oeuvres cinématographiques qui se développe de manière très importante – et c’est heureux. Il doit contribuer au financement de la création cinématographique et audiovisuelle, à l’instar des autres services audiovisuels, sous peine d’en déstabiliser profondément l’économie. Contrairement au CSA, les producteurs membres de l’APC et du SPI jugent les obligations de contribution à la création cinématographique prévue par le projet de décret particulièrement mesurées pour les SMAD. En effet, ces obligations sont exprimées en pourcentage de leur chiffre d’affaires, donc parfaitement proportionnées à la réalité économique de chacun des services concernés, et ceux-ci ont en outre la faculté de les remplir via les achats de droits qu’ils effectuent et non uniquement par voie de préfinancement comme c’est le cas pour les services de télévision. L’APC et le SPI réaffirment leur demande de suppression de l’exonération de contribution à la création prévue dans le projet de décret pour les SMAD n’atteignant pas 10 millions d’euros de chiffre d’affaires – chiffre considérable - qui va à l’encontre de la crédibilité de la régulation, en France et à l’étranger. Seule une telle suppression pourrait justifier la montée en charge préconisée par le CSA dans la mise en oeuvre des obligations des SMAD. De plus, l’APC et le SPI insistent sur l’importance des obligations prévues par le texte de mise en avant sur les pages d’accueil des SMAD d’une proportion majoritaire d’oeuvres françaises et européennes, indispensables à la préservation de la diversité de la production. Par ailleurs, le CSA n’a pas repris une série de demandes de modifications demandées par les représentants des producteurs, distributeurs et éditeurs vidéo indépendants. L’APC et le SPI appellent le Ministre de la culture à agir au plus vite pour garantir la régulation des SMAD et, par ailleurs, à publier rapidement le décret destiné à lutter contre les contournements de la régulation par les SMAD situés à l’étranger qui visent le public Français. Enfin, l’APC et le SPI rappellent la demande formulée auprès du Ministre de la Culture que soient prévues ! : • des obligations de contribution au développement de la création cinématographique et audiovisuelle pour les fabricants de téléviseurs connectés et autres terminaux interactifs dédiés - dont le modèle économique repose sur l’accès aux SMAD et donc aux oeuvres que ces derniers mettent à disposition, • la publication d’un décret prévoyant un minimum garanti ayant droits pour chaque consommation des oeuvres en vidéo à la demande. Contacts : Frédéric Goldsmith


  • cpresseapc-spi (...)
    • 28-08-2014
    • Le SPI salue l’arrivée de la nouvelle Ministre de la culture et de la communication, Madame Fleur PELLERIN
    • Le Syndicat des Producteurs Indépendants qui regroupe 400 sociétés de production d’œuvres audiovisuelles (documentaires, spectacles vivants et fictions) et cinématographiques (courts métrages et longs métrages) salue l’arrivée de Madame la Ministre Fleur Pellerin rue de Valois. Les dossiers ne manquent pas : budget 2015/16/17 (sécurisation du financement du service public audiovisuel, modernisation de l’assiette de la redevance, pérennisation du système SOFICA, ponctions répétées du CNC, financement (...)

    • Lire la suite
    • 10-07-2014
    • Audiovisuel public et CNC : le SPI demande que la politique budgétaire pour l’audiovisuel et le cinéma allie clarté et ambition
    • Le document d’orientation budgétaire remis au Parlement par le Gouvernement prévoit que les dotations du budget de l’Etat pour l’audiovisuel public vont passer de 292 millions d’euros en 2014 à 29 millions en 2017, soit une chute de plus de 90 %, fragilisant encore davantage les ressources des entreprises de l’audiovisuel public. Parallèlement, les ponctions successives effectuées ainsi que celles envisagées pour 2015 sur le budget du CNC remettent en cause la politique menée en faveur du cinéma et (...)

    • Lire la suite
    • 10-07-2014
    • Le BLOC prend acte de l’importance avérée du piratage des œuvres cinématographiques sur Internet en France et demande au gouvernement d’agir immédiatement pour accroître la lutte contre ce phénomène
    • Le BLOC prend acte de l’importance avérée du piratage des œuvres cinématographiques sur Internet en France et demande au gouvernement d’agir immédiatement pour accroître la lutte contre ce phénomène Les dernières statistiques de l’ALPA, de MEDIAMETRIE, de TMG et du CNC récemment publiées montrent l’importance du piratage de œuvres cinématographiques sur les réseaux électroniques dans notre pays, malgré l’action menée par la HADOPI concernant le P2P. Ce phénomène massif met en cause notre système de (...)

    • Lire la suite
    • 25-06-2014
    • Communiqué suite à la conférence de Presse du SPI Sunny Side of the Doc 2014
    • LE SPI PRÉSENT AU SUNNY SIDE 2014 A RÉAFFIRMÉ UNE DE SES CONVICTIONS ESSENTIELLES À SA CREATION : LA DIVERSITE DES ACTEURS ET DES ECRITURES, GARANTE DE LA VITALITE ET DU DYNAMISME DU SECTEUR À l’occasion de sa conférence de presse organisée dans le cadre du Sunny Side 2014, le SPI a souhaité affronter sans tabou une des questions qui est dans toutes les têtes : il y a-t-il trop de producteurs ? En effet, le volume de production d’œuvres allant croissant, la réponse peut sembler aller de soi. Avec (...)

    • Lire la suite
    • 11-06-2014
    • B L O C - A R P - U P F : La filière indépendante unie pour repenser la diffusion des films : 50 mesures pour la diversité du cinéma
    • Le BLOC, l’ARP et l’UPF proposent à la concertation une plateforme de propositions destinée à faire évoluer les outils de régulation de la diffusion des films en salles et garantir une véritable diversité du cinéma. Alors que les travaux des Assises pour la diversité du cinéma, engagés par le CNC et basés sur les rapports de René Bonnell et du groupe Réalisateurs Techniciens Producteurs, doivent se conclure d’ici l’été, la question de l’exploitation des œuvres est au cœur des préoccupations. Il est (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 40, rue Louis Blanc - 75010 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40