En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Budgets de l’audiovisuel public : une décision contre la croissance [13-09-2017]
    • Le gouvernement s’apprêterait à valider dans le cadre du projet de loi de finances 2018 une forte baisse des crédits affectés aux entreprises de l’audiovisuel public à hauteur de 80 M€ selon les informations parues hier dans la presse. Les producteurs audiovisuels rassemblés au sein du SATEV, du SPECT, du SPFA, du SPI et de l’USPA tiennent à faire part de leur profonde inquiétude et consternation si jamais une telle décision devait être prise. Cette annonce est une sombre nouvelle pour le service (...)

    • Lire la suite
    • Le SPI obstinément pour la réforme de la contribution à l’audiovisuel public (CAP) [1-09-2017]
    • Le cabinet du ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, vient d’annoncer que la refonte de la contribution à l’audiovisuel public, la CAP, restera inchangée dans le projet de loi de finances pour 2018. Cette déclaration nous donne deux informations importantes. La première est que le taux de l’actuelle redevance restera inchangé, la seconde que la réforme en profondeur de ce vieil objet fiscal n’est encore pas pour aujourd’hui. Le SPI milite depuis maintenant près de 10 ans pour la (...)

    • Lire la suite
    • « Ko-production in Paris » : rencontre de coproduction franco-coréenne, les 19, 20 et 21 septembre 2017 [1-09-2017]
    • Le SPI (Syndicat des Producteurs Indépendants) et le KOFIC (Korean Film Council) organisent conjointement un atelier de coproduction franco-coréen, qui aura lieu les 19, 20 et 21 septembre prochain. Cette rencontre permettra à des professionnels français et coréens de nouer des relations afin de favoriser la coproduction de longs métrages entre ces deux pays. Dans ce cadre, 5 projets coréens ont été sélectionnés par le KOFIC pour leur qualité artistique afin d’être présentés aux professionnels (...)

    • Lire la suite
    • Le BLIC, le BLOC et L’ARP en soutien aux auteurs [18-07-2017]
    • Le BLIC, le BLOC et L’ARP souhaitent faire part de leur vive préoccupation quant au litige entre Canal + et les sociétés de perception et de répartition de droits d’auteur au sujet d’un non respect par la chaîne des accords qu’elle a conclus avec celles-ci. Le BLIC, le BLOC et L’ARP souhaitent rappeler à cet égard que le droit d’auteur est un pilier fondamental de la diversité de la création, qu’il est intimement lié à l’existence même des oeuvres et que sa défense a toujours été une priorité pour (...)

    • Lire la suite
    • Le SPI salue le travail effectué par Kristina Zimmermann à la tête de Ciné+ [13-07-2017]
    • Le SPI salue le travail effectué par Kristina Zimmermann à la tête de Ciné + depuis 2012, personnalité appréciée tant pour ses compétences professionnelles que pour ses qualités humaines. Par une politique éditoriale ambitieuse et diversifiée, elle a su positionner ce service de façon complémentaire à celui de Canal +, et contribuer à la diversité de la création cinématographique par une politique de préachats spécifique, notamment en première fenêtre. Le SPI sera particulièrement attentif au maintien (...)

    • Lire la suite
  • ... | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | ...

L’ensemble des producteurs cinématographiques indépendants propose une convention collective pour l’emploi (AFPF, APC, APFP, SPI, UPF) [20-12-2012]

Alerte sur les emplois et la diversité culturelle dans la production de films cinématographiques et de films publicitaires : les pouvoirs publics sont-ils prêts à sacrifier 70 films et plus de 15 000 emplois par an, et à organiser la production française au bénéfice des groupes d’exploitation de salles de cinéma ?

L’ENSEMBLE DES PRODUCTEURS CINÉMATOGRAPHIQUES INDÉPENDANTS PROPOSE UNE CONVENTION COLLECTIVE POUR L’EMPLOI (AFPF, APC, APFP, SPI, UPF)


L’Association française des producteurs de films (AFPF), l’Association des producteurs de cinéma (APC), l’Association des producteurs de films publicitaires (APFP), le Syndicat des producteurs indépendants (SPI) et l’Union des producteurs de films (UPF) qui représentent 95% des films cinématographiques et 100 % des films publicitaires produits en France, lancent un cri d’alarme à la suite de la réunion d’aujourd’hui du Conseil national des professions du spectacle présidé par la Ministre de la culture.

Ils alertent sur les répercussions quant à l’emploi et la diversité culturelle d’une éventuelle extension à tout le secteur de la production, évoquée aujourd’hui par la Ministre de la culture, d’un accord collectif signé par une seule organisation professionnelle (l’Association des producteurs indépendants) qui regroupe les quatre grands groupes d’exploitation de salles de cinéma et de distribution en France. Ces groupes ne représentent que 5 % des films produits en France mais n’en entendent pas moins organiser le marché de la production dans leur intérêt.

Ce texte comporte de telles hausses de coûts que les petites entreprises, qui constituent l’essentiel de la production française, seront dans l’incapacité de les supporter pour la majorité des films qu’elles produisent. Ce sont ainsi 60 à 70 films cinématographiques de long métrage de fiction, 180 films publicitaires, et à terme la totalité des films documentaires et des films publicitaires, qui ne pourraient plus être produits en France chaque année, si ce texte devait être rendu obligatoire. Ces films, soit ne pourraient plus se faire, soit devraient être produits à l’étranger, ce qui reviendrait à faire disparaître des entreprises et 15 000 à 20 000 emplois directs dans notre pays, sans même évoquer les répercussions sur les industries techniques.

La réforme du crédit d’impôt pour le cinéma et l’audiovisuel récemment adoptée ne change malheureusement rien à cette situation. En effet, si cette réforme est appelée à améliorer la localisation du tournage de films à budget important, elle ne profitera que très peu à la majorité des films, dont l’existence est mise en cause par ce texte.

Les organisations de producteurs cinématographiques indépendants AFPF, APC, SPI et UPF ont proposé un texte alternatif de convention collective, qui représente un important progrès social tout en préservant la diversité des productions. Ce texte couvre pour la première fois tous les films et tous les salariés de la production : les équipes techniques notamment les réalisateurs, les acteurs et les artistes de complément. Il va inclure également les salariés permanents.

Sur la base de ce texte, favorable à l’emploi, à la diversité culturelle et à la protection des salariés du secteur, l’AFPF, l’APC, le SPI et l’UPF appellent l’ensemble des partenaires sociaux à la conclusion, d’ici fin janvier, d’une convention collective pouvant être étendue. Ils saluent le sens des responsabilités de la CFDT qui a d’ores et déjà exprimé sa volonté d’entrer dans cette négociation et demandent solennellement au gouvernement de les appuyer dans leur démarche afin de donner la chance de conclure une convention collective préservant les emplois et les films.
Il en va de l’avenir du cinéma français, dont la dynamique positive est reconnue et consacrée aussi bien au niveau national qu’international.



Paris, le 20 décembre 2012


Contacts :
AFPF – Stéphane Guénin / Bruno Daniault – 0 975 877 807 ;
APC – Frédéric Goldsmith – 01 53 89 01 30 ;
APFP – Julien Pasquier – 06 07 22 80 75 ;
SPI – Juliette Prissard – 01 44 70 70 44 ;
UPF – Marie-Paule Biosse Duplan – 01 44 90 07 10


  • comm_presse_20 (...)
    • 23-07-2018
    • Une réforme de l’audiovisuel public à l’économie ?
    • Le SPI a pris connaissance le 19 juillet 2018 des arbitrages communiqués par le Premier ministre concernant la réforme de l’audiovisuel public, alors que les conclusions de la mission confiée à Catherine Smadja par la ministre de la culture, devant faire état de la « concertation » avec le secteur, venaient juste d’être rendues. Ces arbitrages sont marqués par la suppression annoncée de deux chaînes hertziennes d’ici 2020 et par une mesure d’économie à échéance 2022. Les efforts demandés à FTV seront (...)

    • Lire la suite
    • 5-07-2018
    • Directive droit d’auteur : les producteurs français regrettent profondément le vote négatif du Parlement européen
    • Suite au vote du Parlement européen survenu ce jeudi 5 juillet, le refus de suivre l’avis de sa commission juridique témoigne de la perte de repères des instances européennes confrontées à des campagnes de désinformation très agressives orchestrées par les géants américains de l’Internet. Même si certains points de rédaction demeurent perfectibles pour protéger les usages et les droits de la production européenne, les producteurs cinématographiques et audiovisuels français tiennent à rappeler l’équilibre (...)

    • Lire la suite
    • 5-06-2018
    • Une forte volonté de réforme de l’audiovisuel public
    • La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, vient de présenter les premières esquisses de réforme de l‘audiovisuel public, afin de créer « un média global à vocation universelle ». Le SPI salue une ambition, placée dans cette intervention sous le signe de l’avenir, du renouveau du service public, de la proximité et de la promotion de la création, et de l’accès à la connaissance et à l’éducation quand d’autres reléguaient depuis plusieurs semaines cette réforme aux seules contraintes d’économies budgétaires. (...)

    • Lire la suite
    • 16-05-2018
    • Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique
    • Conférence de presse du SPI, Le mardi 15 mai A 10h00 Au STUDIO Cannes Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement chez les GAFAN, qui concentrent leurs financements sur 2 ou 3 films de réalisateurs confirmés dans chaque pays. Marie Masmonteil, (...)

    • Lire la suite
    • 7-05-2018
    • Conférence de presse du SPI : Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique
    • Le mardi 15 mai A 10h00 « Le Studio Cannes » (5 Rue des Belges 06400 Cannes) Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs et modes de diffusion, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement parmi les GAFAN, qui privilégient l’optimisation de leurs investissements, en finançant 2 ou 3 films de (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40