En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Le SPI félicite très chaleureusement la société Maneki Films et sa productrice Didar Domehri pour l’attribution du Prix IFCIC de la jeune société de production. [11-12-2017]
    • Au nom de ses 420 entreprises de production adhérentes, le SPI félicite très chaleureusement la société Maneki Films et sa productrice Didar Domehri, pour l’attribution du 14ème Prix IFCIC de la jeune société de production indépendante. Pour la septième année consécutive ce prix est remis à une société adhérente du SPI, ce qui démontre la force du tissu de producteurs indépendants dans l’émergence et l’accompagnement des cinéastes d’aujourd’hui et de demain. Cette distinction récompense avant tout le travail (...)

    • Lire la suite
    • Faire taire de dangereuses rumeurs [8-12-2017]
    • Depuis trois jours, une mauvaise polémique sur le service public de l’audiovisuel crée un malaise profond dans tout le secteur. Des propos étonnamment tranchés sont prêtés au Président de la République à l’encontre des opérateurs nationaux de radios et de télévision. Le SPI s’inquiète de ces rumeurs et plus largement de la stigmatisation du secteur de l’audiovisuel autant que du service public. Au moment où les nouveaux acteurs du numérique, dont les plateformes, mettent en difficulté le secteur de (...)

    • Lire la suite
    • Communiqué du SPI relatif à la réforme de l’agrément [8-12-2017]
    • Le SPI accueille avec satisfaction la modification des règles de l’agrément applicables à partir du 1er janvier 2018, qui modernise ce dispositif principalement afin de tenir compte d’un certain nombre d’évolutions technologiques. Au cours de ce long travail de concertation, le SPI a eu à cœur de maintenir les objectifs politiques du dispositif, pivot de la politique culturelle du CNC. Ainsi, le SPI a défendu le maintien de l’ouverture du dispositif français aux cinématographies du monde, qui (...)

    • Lire la suite
    • Le BLOC demande une véritable régulation de la programmation en salles [22-11-2017]
    • A la suite des courriers que le Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma (BLOC) a adressés au CNC sur les Assises pour la diversité du cinéma et sur l’encadrement des cartes illimitées d’accès aux salles, et préalablement à la réunion de bilan sur la mise en oeuvre de l’accord du 13 mai 2016 sur les engagements de programmation et de diffusion, le BLOC vient d’envoyer un courrier à la Présidente du CNC pour revenir auprès d’elle sur les sujets touchant à la régulation de l’exploitation des films en (...)

    • Lire la suite
    • Communiqué : Faisons le pari de la jeune création cinématographique ! [22-11-2017]
    • Party Girl de Marie Amachoukeli, Samuel Theis et Claire Burger en 2014, Divines de Houda Benyamina en 2016, et cette année, Jeune femme de Léonor Serraille. En quatre ans, Cannes, le plus grand festival de cinéma du monde, a attribué trois fois la Caméra d’or (prix du meilleur premier film) au jeune cinéma français. Ces distinctions mettent en lumière le talent de ces jeunes auteurs et font rayonner la culture française au-delà de nos frontières. Pourtant, ce sont justement les premières œuvres et (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Le spectacle vivant à la télévision ? [24-07-2012]

Le volume d’œuvres audiovisuelles, captations et recréations, de spectacle vivant produites pour les chaînes de télévision augmente (près de 620 heures aidées par le CNC en 2011) mais demeure peu visible. Parallèlement, le coût horaire moyen des captations diffusées par les chaînes de télévision est en nette diminution (de près de 7%).

Les trois chaînes Web, Arte live web, Museec et Classicall.tv ont considérablement augmenté le volume de captations de spectacles commandé puisqu’elles initient 9,5% du volume total de captations de spectacles (contre 2,3% en 2010) mais ne fournissent que 2,2% des financements des diffuseurs (contre 2,8% en 2010). Les chaînes nationales privées gratuites ont augmenté leur participation à la production de ces œuvres (mais celle-ci ne représente que 42 heures sur les 620 heures produites). Dans l’ensemble des financements apportés par les chaînes de télévision, la part des treize chaînes thématiques payantes (dont Mezzo, MCM, Paris Première, Canal plus…) est en diminution (elle représente 25% du volume de commande en 2011 contre 40% en 2010).

Les chaînes publiques nationales demeurent celles qui concentrent près de deux tiers de l’apport de l’ensemble des diffuseurs en 2011 et occupent donc une place primordiale pour assurer la présence des spectacles sur les écrans de télévision.

France Télévisions a accepté, à la demande du Syndicat des producteurs indépendants qui représente la grande majorité des producteurs de captations de spectacles vivants, de reprendre les discussions qui avaient été interrompues depuis le 1er février dernier.

Le SPI estime que France Télévisions doit garantir le financement de ces œuvres à vocation éminemment culturelle, au minimum au niveau moyen pratiqué à périmètre constant, au cours des trois dernières années (14,4 M€). Nous rappelons que ce financement s’inscrit dans une enveloppe de 420 M€ d’ores et déjà prévue au Contrat d’objectifs et de moyens de France Télévisions pour les œuvres audiovisuelles en 2015.

Surtout, le SPI demande à France Télévisions de concevoir un rendez-vous régulier et clairement identifié portant à la connaissance du spectateur la diversité des univers du spectacle, à un horaire accessible. Depuis de nombreuses années en effet, le spectacle vivant pourtant porteur de toutes nos richesses artistiques et culturelles, essentielles dans un modèle de société démocratique, demeure, sur le service public, cantonné à de rares diffusions évènementielles, ou estivales ou nocturnes.

Le SPI souhaite également que la programmation du spectacle sur France Télévisions s’opère de manière plus équilibrée entre les différents genres comme cela est prévu à son cahier des charges.

Par ailleurs, le SPI entend poursuivre un dialogue constructif avec France Télévisions pour clarifier les modalités de collaboration entre les producteurs et la filière technique de l’entreprise publique. Enfin, les producteurs audiovisuels sont prêts à accompagner le développement de la stratégie numérique de France Télévisions dans des conditions qui devront permettre néanmoins le maintien d’une production de qualité dans le respect des ayants droits et de la convention collective applicable aux techniciens de la production audiovisuelle.

Contact presse : Juliette Prissard-Eltejaye – SPI – 01 44 70 70 44


  • cp_23_7_12_le_ (...)
    • 11-12-2017
    • Le SPI félicite très chaleureusement la société Maneki Films et sa productrice Didar Domehri pour l’attribution du Prix IFCIC de la jeune société de production.
    • Au nom de ses 420 entreprises de production adhérentes, le SPI félicite très chaleureusement la société Maneki Films et sa productrice Didar Domehri, pour l’attribution du 14ème Prix IFCIC de la jeune société de production indépendante. Pour la septième année consécutive ce prix est remis à une société adhérente du SPI, ce qui démontre la force du tissu de producteurs indépendants dans l’émergence et l’accompagnement des cinéastes d’aujourd’hui et de demain. Cette distinction récompense avant tout le travail (...)

    • Lire la suite
    • 8-12-2017
    • Faire taire de dangereuses rumeurs
    • Depuis trois jours, une mauvaise polémique sur le service public de l’audiovisuel crée un malaise profond dans tout le secteur. Des propos étonnamment tranchés sont prêtés au Président de la République à l’encontre des opérateurs nationaux de radios et de télévision. Le SPI s’inquiète de ces rumeurs et plus largement de la stigmatisation du secteur de l’audiovisuel autant que du service public. Au moment où les nouveaux acteurs du numérique, dont les plateformes, mettent en difficulté le secteur de (...)

    • Lire la suite
    • 8-12-2017
    • Communiqué du SPI relatif à la réforme de l’agrément
    • Le SPI accueille avec satisfaction la modification des règles de l’agrément applicables à partir du 1er janvier 2018, qui modernise ce dispositif principalement afin de tenir compte d’un certain nombre d’évolutions technologiques. Au cours de ce long travail de concertation, le SPI a eu à cœur de maintenir les objectifs politiques du dispositif, pivot de la politique culturelle du CNC. Ainsi, le SPI a défendu le maintien de l’ouverture du dispositif français aux cinématographies du monde, qui (...)

    • Lire la suite
    • 22-11-2017
    • Le BLOC demande une véritable régulation de la programmation en salles
    • A la suite des courriers que le Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma (BLOC) a adressés au CNC sur les Assises pour la diversité du cinéma et sur l’encadrement des cartes illimitées d’accès aux salles, et préalablement à la réunion de bilan sur la mise en oeuvre de l’accord du 13 mai 2016 sur les engagements de programmation et de diffusion, le BLOC vient d’envoyer un courrier à la Présidente du CNC pour revenir auprès d’elle sur les sujets touchant à la régulation de l’exploitation des films en (...)

    • Lire la suite
    • 22-11-2017
    • Communiqué : Faisons le pari de la jeune création cinématographique !
    • Party Girl de Marie Amachoukeli, Samuel Theis et Claire Burger en 2014, Divines de Houda Benyamina en 2016, et cette année, Jeune femme de Léonor Serraille. En quatre ans, Cannes, le plus grand festival de cinéma du monde, a attribué trois fois la Caméra d’or (prix du meilleur premier film) au jeune cinéma français. Ces distinctions mettent en lumière le talent de ces jeunes auteurs et font rayonner la culture française au-delà de nos frontières. Pourtant, ce sont justement les premières œuvres et (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40