En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Le BLOC appelle les pouvoirs publics à agir à la suite de la décision du Conseil constitutionnel sur la TST-E (taxe sur les éditeurs de services de télévision) [6-11-2017]
    • Les organisations membres du Bureau de liaison des organisations du cinéma (BLOC) ont pris acte de la décision rendue vendredi dernier par le Conseil constitutionnel de déclarer inconstitutionnelle une partie du texte instituant la taxe perçue par le CNC et acquittée par les chaînes de télévision sur leurs recettes publicitaires (TST-E). Elles saluent la sagesse du Conseil d’avoir reporté les effets de sa décision au 1er juillet 2018, afin de permettre aux pouvoirs publics de sécuriser la taxe pour (...)

    • Lire la suite
    • Décision du Conseil constitutionnel sur la taxe sur les services de télévision affectée au CNC : éviter le pire [30-10-2017]
    • Le SPI prend connaissance ce jour de la décision du Conseil constitutionnel, censurant la taxe sur les services de télévision (TST-E) affectée au CNC et du sage aménagement reportant l’effet de cette décision à juillet 2018 afin de permettre au législateur de régulariser les dispositions contestées. Une application immédiate aurait mis gravement en péril le CNC, reconnu dans le monde entier comme le modèle français du soutien au cinéma et à l’audiovisuel. Ses aides, ses interventions stratégiques (...)

    • Lire la suite
    • Le BLOC appelle Canal Plus à ne pas se tromper d'adversaire et à renforcer son partenariat avec le cinéma français dans sa diversité [27-10-2017]
    • Les organisations membres du Bureau de liaison des organisations du cinéma (BLOC) expriment leur étonnement et leur désaccord à la lecture de l’interview de Maxime Saada, Directeur général du groupe Canal Plus, dans le Figaro d’aujourd’hui. Il y est indiqué que face à une situation financière tendue et surtout à l’émergence de Netflix, d’Amazon et d’Altice Studio, qui n’ont signé aucune obligation d’investissement dans le cinéma, « coup Canal + a décidé de remettre à plat ses relations avec le cinéma », en (...)

    • Lire la suite
    • ARP-BLOC-SACD-SCAM-USPA-SPFA-SPI : Financement de France Télévisions : une marche en arrière inquiétante [20-10-2017]
    • L’ARP, le BLOC, la SACD, la SCAM, le SPFA, le SPI et l’USPA sont surpris et déçus par la décision du groupe La République En Marche à l’Assemblée nationale de retoquer l’amendement déposé et voté en Commission des finances la semaine passée pour abonder les ressources de France Télévisions de 20 millions d’€ supplémentaires. Alors qu’un effort de près de 50 millions d’€ a été demandé à France Télévisions dans le projet de loi de finances, le rapporteur général du budget, Joël Giraud, et la députée Frédérique (...)

    • Lire la suite
    • Financement de France Télévisions : un premier pas [17-10-2017]
    • La Commission des Finances de l’Assemblée Nationale a adopté jeudi dernier un amendement dans le cadre du projet de loi de finances 2018 permettant d’abonder de 20 millions supplémentaires le budget de France Télévisions. Les syndicats de producteurs audiovisuels tiennent à remercier Joël Giraud, rapporteur général du Budget, Frédérique Dumas, rapporteure pour la Commission Culture et Marie-Ange Magne, rapporteure pour la Commission des Finances, à l’initiative de cet amendement. Cet abondement permet (...)

    • Lire la suite
  • ... | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | ...

Le spectacle vivant à la télévision ? [24-07-2012]

Le volume d’œuvres audiovisuelles, captations et recréations, de spectacle vivant produites pour les chaînes de télévision augmente (près de 620 heures aidées par le CNC en 2011) mais demeure peu visible. Parallèlement, le coût horaire moyen des captations diffusées par les chaînes de télévision est en nette diminution (de près de 7%).

Les trois chaînes Web, Arte live web, Museec et Classicall.tv ont considérablement augmenté le volume de captations de spectacles commandé puisqu’elles initient 9,5% du volume total de captations de spectacles (contre 2,3% en 2010) mais ne fournissent que 2,2% des financements des diffuseurs (contre 2,8% en 2010). Les chaînes nationales privées gratuites ont augmenté leur participation à la production de ces œuvres (mais celle-ci ne représente que 42 heures sur les 620 heures produites). Dans l’ensemble des financements apportés par les chaînes de télévision, la part des treize chaînes thématiques payantes (dont Mezzo, MCM, Paris Première, Canal plus…) est en diminution (elle représente 25% du volume de commande en 2011 contre 40% en 2010).

Les chaînes publiques nationales demeurent celles qui concentrent près de deux tiers de l’apport de l’ensemble des diffuseurs en 2011 et occupent donc une place primordiale pour assurer la présence des spectacles sur les écrans de télévision.

France Télévisions a accepté, à la demande du Syndicat des producteurs indépendants qui représente la grande majorité des producteurs de captations de spectacles vivants, de reprendre les discussions qui avaient été interrompues depuis le 1er février dernier.

Le SPI estime que France Télévisions doit garantir le financement de ces œuvres à vocation éminemment culturelle, au minimum au niveau moyen pratiqué à périmètre constant, au cours des trois dernières années (14,4 M€). Nous rappelons que ce financement s’inscrit dans une enveloppe de 420 M€ d’ores et déjà prévue au Contrat d’objectifs et de moyens de France Télévisions pour les œuvres audiovisuelles en 2015.

Surtout, le SPI demande à France Télévisions de concevoir un rendez-vous régulier et clairement identifié portant à la connaissance du spectateur la diversité des univers du spectacle, à un horaire accessible. Depuis de nombreuses années en effet, le spectacle vivant pourtant porteur de toutes nos richesses artistiques et culturelles, essentielles dans un modèle de société démocratique, demeure, sur le service public, cantonné à de rares diffusions évènementielles, ou estivales ou nocturnes.

Le SPI souhaite également que la programmation du spectacle sur France Télévisions s’opère de manière plus équilibrée entre les différents genres comme cela est prévu à son cahier des charges.

Par ailleurs, le SPI entend poursuivre un dialogue constructif avec France Télévisions pour clarifier les modalités de collaboration entre les producteurs et la filière technique de l’entreprise publique. Enfin, les producteurs audiovisuels sont prêts à accompagner le développement de la stratégie numérique de France Télévisions dans des conditions qui devront permettre néanmoins le maintien d’une production de qualité dans le respect des ayants droits et de la convention collective applicable aux techniciens de la production audiovisuelle.

Contact presse : Juliette Prissard-Eltejaye – SPI – 01 44 70 70 44


  • cp_23_7_12_le_ (...)
    • 5-07-2018
    • Directive droit d’auteur : les producteurs français regrettent profondément le vote négatif du Parlement européen
    • Suite au vote du Parlement européen survenu ce jeudi 5 juillet, le refus de suivre l’avis de sa commission juridique témoigne de la perte de repères des instances européennes confrontées à des campagnes de désinformation très agressives orchestrées par les géants américains de l’Internet. Même si certains points de rédaction demeurent perfectibles pour protéger les usages et les droits de la production européenne, les producteurs cinématographiques et audiovisuels français tiennent à rappeler l’équilibre (...)

    • Lire la suite
    • 5-06-2018
    • Une forte volonté de réforme de l’audiovisuel public
    • La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, vient de présenter les premières esquisses de réforme de l‘audiovisuel public, afin de créer « un média global à vocation universelle ». Le SPI salue une ambition, placée dans cette intervention sous le signe de l’avenir, du renouveau du service public, de la proximité et de la promotion de la création, et de l’accès à la connaissance et à l’éducation quand d’autres reléguaient depuis plusieurs semaines cette réforme aux seules contraintes d’économies budgétaires. (...)

    • Lire la suite
    • 16-05-2018
    • Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique
    • Conférence de presse du SPI, Le mardi 15 mai A 10h00 Au STUDIO Cannes Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement chez les GAFAN, qui concentrent leurs financements sur 2 ou 3 films de réalisateurs confirmés dans chaque pays. Marie Masmonteil, (...)

    • Lire la suite
    • 7-05-2018
    • Conférence de presse du SPI : Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique
    • Le mardi 15 mai A 10h00 « Le Studio Cannes » (5 Rue des Belges 06400 Cannes) Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs et modes de diffusion, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement parmi les GAFAN, qui privilégient l’optimisation de leurs investissements, en finançant 2 ou 3 films de (...)

    • Lire la suite
    • 27-04-2018
    • Directive sur les services de médias audiovisuels : une avancée décisive pour la création européenne
    • Les producteurs de cinéma et de télévision se félicitent de l’aboutissement hier des discussions entre le Conseil, la Commission et le Parlement relatives à la révision de la Directive sur les services de médias audiovisuels. Après plusieurs années de négociations, les bases d’une nouvelle régulation européenne ont été posées garantissant le financement et l’exposition de la création européenne. Toutes les plateformes de vidéo à la demande en Europe devront proposer à minima 30% d’œuvres audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40