En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Table Ronde ROC : "Court métrage et festivals, vecteurs essentiels de l’aménagement culturel des territoires [24-04-2018]
    • Les festivals et les associations culturelles ont un rôle déterminant dans la découverte par le plus large public des œuvres de court métrage. Aménagement culturel du territoire, transmission de la culture, rencontre entre le public et les artistes, ce n’est pas sans raison que les festivals constituent le « marché directeur » du court métrage. Dans un contexte de fragilisation et d’inquiétude pour ces acteurs de terrain, comment penser l’efficacité et la complémentarité des politiques publiques en (...)

    • Lire la suite
    • Table Ronde ROC : "Le court métrage : Incubateur de talents" [24-04-2018]
    • Le court métrage est la « tête chercheuse », le secteur « recherche et développement » du cinéma, et, plus largement, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. Son économie permet de véritables innovations et expérimentations, en termes visuel, narratif et esthétique. Le court métrage joue ainsi un véritable rôle d’incubateur de talents. Il permet aux professionnels émergents de faire leurs premières armes, de tester des formes nouvelles et d’irriguer de leurs idées les filières audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
    • BLOC : Agrément de l’offre promotionnelle d’UGC Illimité : En renonçant à sa fonction de régulation, le CNC approuve la perte de valeur des ayants droit [16-04-2018]
    • Le BLOC s’insurge de la modification de l’agrément de l’offre UGC illimité, qui autorise la diminution du prix de référence sur lequel est basée la rémunération des ayants droit, alors que selon les éléments à notre disposition, le prix des abonnements est, lui, maintenu (sauf pour les 12 premiers mois des nouveaux abonnements) ! La suppression, en mai 2017 - sans aucune concertation ni information - de la commission d’agrément des formules d’accès illimité au cinéma qui permettait d’associer les ayants (...)

    • Lire la suite
    • Chronologie des médias : De nombreux professionnels demandent en urgence un rendez-vous à Françoise NYSSEN pour obtenir des mesures contre le piratage [10-04-2018]
    • Les organisations professionnelles ACID, API, DIRE, FNCF, FNDF, FICAM, LA GUILDE FRANÇAISE DES SCENARISTES, SDI, SEVN, SPFA, SPI, SRF, UNEVI et les diffuseurs historiques CANAL +, M6 et TF1, rappellent qu’ils ne pourront, sans préjudice d’autres réserves, trouver un accord réformant la chronologie tant que les Pouvoirs Publics ne s’engageront pas à adopter des mesures fortes et concrètes pour mettre fin à la destruction considérable de valeur tenant au piratage massif des oeuvres cinématographiques et (...)

    • Lire la suite
    • Assemblée générale du SPI le 27 mars 2018 [28-03-2018]
    • Le Syndicat des producteurs indépendants, SPI, tenait son Assemblée générale le 27 mars 2018 à la FEMIS. A cette occasion, le SPI a adopté de nouveaux statuts, renforçant l’unité et la cohésion syndicales. Le syndicat crée un nouveau collège dédié à l’animation. Ainsi le SPI, fort de ses 420 adhérents, répartis sur tout le territoire français, seul syndicat représentant le cinéma court et long métrage, ainsi que tous les genres audiovisuels, ajoute une nouvelle dimension à sa représentativité syndicale. Cette (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Les oeuvres audiovisuelles prisonnières de grands groupes de médias [22-09-2010]

Très attendues, ces deux études constatent à nouveau la trop faible circulation des oeuvres d’un groupe de médias à un autre et vers les chaînes indépendantes. Le Comité de liaison prend note que le CSA et le ministère de la Culture et de la Communication constatent l’un et l’autre, en France comme en Europe, une bonne circulation des oeuvres … mais seulement à l’intérieur d’un même groupe !

A contrario, les deux études font état de la mauvaise fluidité des droits d’un groupe à l’autre et des grandes difficultés d’accès aux oeuvres pour les chaînes indépendantes, avec pour conséquences d’une part, un appauvrissement de la création et du pluralisme pour le spectateur et d’autre part une plus grande précarité dans le financement des oeuvres.

En effet, contrairement à ce qui est supposé dans l’étude du ministère de la culture, les prix pratiques par les grands groupes n’ont pas été réévalués à la hausse. Cette tendance est encore plus forte dans les pays européens voisins où les professionnels de l’audiovisuel ne bénéficient pas de dispositifs d’encadrement des relations entre diffuseurs et producteurs.

Il est à craindre que la réforme du dispositif réglementaire initiée fin 2007 et qui a abouti à la publication récente de trois décrets, ne conduise la France sur le même chemin... D’ailleurs, les premiers effets pervers n’ont-ils pas été pointés du doigt dans ces deux études, comme, par exemple, les clauses de premier et dernier refus qui entravent la circulation des oeuvres ?

Ainsi, se confirment une fois de plus, les inquiétudes soulevées à de nombreuses reprises par les producteurs indépendants et les distributeurs auprès des pouvoirs publics, sur les difficultés d’accès pour les chaînes de la TNT, du câble et du satellite aux productions nationales et européennes. Cet accès qui est pourtant la condition vitale de leur développement, et est de plus profitable à l’ensemble de la filière de l’audiovisuel.

Le Comité de liaison considère que les pouvoirs publics ne peuvent plus faire l’économie d’une adaptation de la réglementation aux nécessités du paysage audiovisuel. Il faut redonner la possibilité aux oeuvres de circuler à l’extérieur des groupes pour permettre un financement serein des oeuvres, créer les conditions du maintien de l’emploi dans la filière audiovisuelle et offrir au téléspectateur une télévision de qualité.

Il devient donc urgent :
- d’encourager l’accès des chaînes dites « secondaires » indépendantes au plan de financement des oeuvres et de sanctuariser du même coup l’exigence d’investir dans des oeuvres inédites permettant d’assurer le renouveau, la diversité des talents et le dynamisme de l’offre proposée aux téléspectateurs ;
- de retenir le principe d’une proportionnalité des droits cédés à ces chaînes au niveau de leur investissement ;
- de prévoir, en tout état de cause, une valorisation spécifique des des mandats d’exploitation des oeuvres audiovisuelles en VàD ;
- d’instituer la caducité automatique des droits détenus sur les oeuvres à l’issue de la dernière exploitation contractuelle ;
- d’encadrer et de limiter les droits de préemption ;
- et enfin, pour éviter la destruction de la valeur du marché des programmes audiovisuels, d’inciter les nouveaux médias à participer réellement au financement des oeuvres.

Au-delà, le comité de liaison alerte les pouvoirs publics sur le risque de remise en cause du principe de pluralisme et de diversité de l’offre de programmes audiovisuels en France et de paupérisation de toute la filière.


  • cp_cl_22_9_10_ (...)
    • 24-04-2018
    • Table Ronde ROC : "Court métrage et festivals, vecteurs essentiels de l’aménagement culturel des territoires
    • Les festivals et les associations culturelles ont un rôle déterminant dans la découverte par le plus large public des œuvres de court métrage. Aménagement culturel du territoire, transmission de la culture, rencontre entre le public et les artistes, ce n’est pas sans raison que les festivals constituent le « marché directeur » du court métrage. Dans un contexte de fragilisation et d’inquiétude pour ces acteurs de terrain, comment penser l’efficacité et la complémentarité des politiques publiques en (...)

    • Lire la suite
    • 24-04-2018
    • Table Ronde ROC : "Le court métrage : Incubateur de talents"
    • Le court métrage est la « tête chercheuse », le secteur « recherche et développement » du cinéma, et, plus largement, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. Son économie permet de véritables innovations et expérimentations, en termes visuel, narratif et esthétique. Le court métrage joue ainsi un véritable rôle d’incubateur de talents. Il permet aux professionnels émergents de faire leurs premières armes, de tester des formes nouvelles et d’irriguer de leurs idées les filières audiovisuelles et (...)

    • Lire la suite
    • 16-04-2018
    • BLOC : Agrément de l’offre promotionnelle d’UGC Illimité : En renonçant à sa fonction de régulation, le CNC approuve la perte de valeur des ayants droit
    • Le BLOC s’insurge de la modification de l’agrément de l’offre UGC illimité, qui autorise la diminution du prix de référence sur lequel est basée la rémunération des ayants droit, alors que selon les éléments à notre disposition, le prix des abonnements est, lui, maintenu (sauf pour les 12 premiers mois des nouveaux abonnements) ! La suppression, en mai 2017 - sans aucune concertation ni information - de la commission d’agrément des formules d’accès illimité au cinéma qui permettait d’associer les ayants (...)

    • Lire la suite
    • 10-04-2018
    • Chronologie des médias : De nombreux professionnels demandent en urgence un rendez-vous à Françoise NYSSEN pour obtenir des mesures contre le piratage
    • Les organisations professionnelles ACID, API, DIRE, FNCF, FNDF, FICAM, LA GUILDE FRANÇAISE DES SCENARISTES, SDI, SEVN, SPFA, SPI, SRF, UNEVI et les diffuseurs historiques CANAL +, M6 et TF1, rappellent qu’ils ne pourront, sans préjudice d’autres réserves, trouver un accord réformant la chronologie tant que les Pouvoirs Publics ne s’engageront pas à adopter des mesures fortes et concrètes pour mettre fin à la destruction considérable de valeur tenant au piratage massif des oeuvres cinématographiques et (...)

    • Lire la suite
    • 28-03-2018
    • Assemblée générale du SPI le 27 mars 2018
    • Le Syndicat des producteurs indépendants, SPI, tenait son Assemblée générale le 27 mars 2018 à la FEMIS. A cette occasion, le SPI a adopté de nouveaux statuts, renforçant l’unité et la cohésion syndicales. Le syndicat crée un nouveau collège dédié à l’animation. Ainsi le SPI, fort de ses 420 adhérents, répartis sur tout le territoire français, seul syndicat représentant le cinéma court et long métrage, ainsi que tous les genres audiovisuels, ajoute une nouvelle dimension à sa représentativité syndicale. Cette (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40