En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Grève de la filière Post Production [16-01-2018]
    • Concerne la branche de la production cinématographique

    • Lire la suite
    • Le Syndicat des Producteurs Indépendants félicite chaleureusement ses adhérents pour leurs films en compétition au 20ème anniversaire du Festival des Créations Télévisuelles de Luchon 2018 [12-01-2018]
    • Dans la catégorie « Fiction » Pour les unitaires « Le temps des égarés » de Virginie SAUVEUR Caroline ADRIAN - DELANTE PRODUCTIONS et « Parole contre parole » de Didier BIVEL Sophie DELOCHE - ASTHARTÉ & COMPAGNIE Pour les séries et miniséries « Fiertés » de Philippe FAUCON Cyrille PEREZ, Gilles PEREZ et Chantal FISCHER - 13 PRODUCTIONS en coproduction avec Joëy FARE - SCARLETT PRODUCTION Dans la catégorie « documentaire » « 39-45 La guerre des enfants » de Julien JOHAN Jean LABIB et (...)

    • Lire la suite
    • Nouvelle coprésidence du BLOC [10-01-2018]
    • Le BLOC (Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma), qui regroupe 15 organisations professionnelles du cinéma représentant scénaristes, réalisateurs, producteurs, distributeurs, éditeurs, exploitants, agents, artistes-interprètes et techniciens a désigné ses deux coprésidents pour l’année 2018. Catherine Corsini, membre du Conseil d’administration de la SRF, assurera la coprésidence au titre des réalisateurs. Elle a réalisé 11 longs métrages, dont notamment « La belle saison », sorti en 2015 et « Un (...)

    • Lire la suite
    • Le SPI, la SRF, l’ACID, la SACD, la SCAM, DIRE, le SDI, la Guilde des Scénaristes et le SCA remercient l’ensemble des sénateurs pour le vote de l’amendement déposé par la Sénatrice Catherine Dumas visant à assurer un accès effectif des films de réalisateurs émergents au crédit d’impôt [12-12-2017]
    • Le SPI, la SRF, l’ACID, la SACD, la SCAM, DIRE, le SDI, la Guilde des Scénaristes et le SCA remercient l’ensemble des sénateurs pour le vote de l’amendement déposé par la Sénatrice Catherine Dumas visant à assurer un accès effectif des films de réalisateurs émergents au crédit d’impôt Pour un petit nombre de films souvent emblématiques en termes de création, l’application des règles d’intensité des aides publiques est devenue insoutenable, alors même qu’ils ont été choisis par des dispositifs particulièrement (...)

    • Lire la suite
    • Faire taire de dangereuses rumeurs [8-12-2017]
    • Depuis trois jours, une mauvaise polémique sur le service public de l’audiovisuel crée un malaise profond dans tout le secteur. Des propos étonnamment tranchés sont prêtés au Président de la République à l’encontre des opérateurs nationaux de radios et de télévision. Le SPI s’inquiète de ces rumeurs et plus largement de la stigmatisation du secteur de l’audiovisuel autant que du service public. Au moment où les nouveaux acteurs du numérique, dont les plateformes, mettent en difficulté le secteur de (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Mieux financer une fiction française rayonnant à l’international ? [15-09-2015]

Au lendemain du festival du la fiction de la Rochelle le SPI tient à saluer les deux orientations prioritaires énoncées par Mme Ernotte pour la fiction : renforcer la diversité des fictions proposées, avec plus d‘audace et de prise de risque et créer de nouvelles cases de diffusion. Il s’agit de deux mesures essentielles portées par le SPI depuis de nombreuses années pour permettre à la fiction française de se renouveler, de se renforcer et de mieux affronter notamment le marché international. Augmenter le volume de production de fiction est la première direction à prendre.

Car si depuis 2014, la fiction française remporte de beaux succès d’audience ce dont nous nous réjouissons et si l’exportation de la fiction française atteint cette année un niveau historique à 87 M€ porté par le niveau des préventes exceptionnelles de quatre séries, cela ne doit pas occulter la chute continue du volume de fiction produit depuis plusieurs années qui atteint en 2014 le niveau historiquement bas de 2010 de 731 heures quand l’Allemagne en produit 1800h, le Royaume Uni 1200h, l’Espagne 900h ou l’Italie 800h. La tendance 2015 n’est pas meilleure et concorde avec l’annonce faite par la FICAM d’une baisse du nombre de semaines de tournages de 10 %. A titre d’exemple, le chiffre d’affaires à l’export de la fiction Turque s’élève à 200 millions de dollars.

A cela s’ajoute une concentration des investissements en direction des groupes. Sur 20 entreprises avec lesquelles France Télévisions a engagé plus d’une série ou un unitaire en 2014, seule 8 sont des sociétés de production indépendantes de tous groupes en 2014.

Au contraire, sur le marché international, toutes les séries à fort succès ont été produites par des indépendants dans une logique fortement créative, et sur un mode narratif qui porte une spécificité culturelle locale pour la rendre universelle. C’est le cas de la série britannique « Sherlock », des séries israéliennes, « Hatufim » devenue Homeland, « Fauda » ou encore de la série « Borgen » et bien sûr des « Revenants ».

Pour les producteurs indépendants qui savent d’ores et déjà coproduire à l’international, porter le rayonnement de la France passe par :

- renforcer le volume de production française inédite, y compris sur les « nouvelles » chaînes de la TNT mais surtout également, démultiplier les formes artistiques, les thématiques, les écritures, les modèles économiques.

- mieux accompagner les entreprises qui font un effort d’investissement dans le développement en leur accordant un soutien par avances pour le développement ainsi qu’un soutien à la recherche de financements étrangers dès le stade du développement, au-delà du renforcement du soutien à l’export en aval annoncé par le CNC, ce que nous saluons.

- une logique de pleine transparence et de confiance entre les différents partenaires de la création à laquelle le SPI est favorable de longue date (possibilités d’audits déjà prévus aux contrats entre producteurs et diffuseurs, des rendus de comptes harmonisés, des répartitions de recettes dès couverture de l’apport producteur, c’est-à-dire dès la remise des comptes définitifs pour la majorité des fictions et publication des aides automatiques accordées aux oeuvres).

- un travail urgent pour responsabiliser les investissements dans la création des nouveaux acteurs de l’internet. Sans impulsion ou encadrement, ces nouveaux acteurs ont déjà démontré qu’ils n’entendent pas participer au financement de la création qu’ils diffusent.

- renforcer le financement de l’audiovisuel public.

A ce sujet le SPI est historiquement favorable à une réforme en profondeur de la Contribution à l’audiovisuel public (CAP), progressive et basée sur les foyers fiscaux. Il s’agirait d’un système plus juste, plus simple et qui pour un rendement marginalement supérieur au rendement actuel aboutirait à une baisse de la contribution de 65% des foyers fiscaux. Il s’agit du seul système garant de l’indépendance des chaînes de service public.

L’annonce faite hier d’une redevance augmentée du niveau de l’inflation, associée à un relèvement de la taxe sur le chiffre d’affaires des FAI dont une fraction seulement serait fléchée pour le financement de France Télévisions est une solution qui vise à stabiliser les moyens de l’entreprise publique à moyen terme.

Si le fléchage de cette taxe est une bonne nouvelle, son fléchage partiel à hauteur de son augmentation annoncée, soit 0,3 %, (un quart de la taxe), nous semble insuffisant à assurer les objectifs posés par la nouvelle présidente de France Télévisions. Cette taxe décidée en 2008 en contrepartie de la suppression de la publicité sur FTV, devrait lui être intégralement affectée.

Sur le long terme, il convient de ne pas abandonner la mise en place d’une réforme plus juste de la redevance (CAP) et neutre aux évolutions technologiques.

Contact :

Syndicat des Producteurs Indépendants - Juliette Prissard-Eltejaye, Déléguée générale - 40 rue Louis Blanc - 75010 Paris - Tel : 01 44 70 70 44


  • cp_spi_fiction (...)
    • 16-01-2018
    • Grève de la filière Post Production
    • Concerne la branche de la production cinématographique

    • Lire la suite
    • 12-01-2018
    • Le Syndicat des Producteurs Indépendants félicite chaleureusement ses adhérents pour leurs films en compétition au 20ème anniversaire du Festival des Créations Télévisuelles de Luchon 2018
    • Dans la catégorie « Fiction » Pour les unitaires « Le temps des égarés » de Virginie SAUVEUR Caroline ADRIAN - DELANTE PRODUCTIONS et « Parole contre parole » de Didier BIVEL Sophie DELOCHE - ASTHARTÉ & COMPAGNIE Pour les séries et miniséries « Fiertés » de Philippe FAUCON Cyrille PEREZ, Gilles PEREZ et Chantal FISCHER - 13 PRODUCTIONS en coproduction avec Joëy FARE - SCARLETT PRODUCTION Dans la catégorie « documentaire » « 39-45 La guerre des enfants » de Julien JOHAN Jean LABIB et (...)

    • Lire la suite
    • 10-01-2018
    • Nouvelle coprésidence du BLOC
    • Le BLOC (Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma), qui regroupe 15 organisations professionnelles du cinéma représentant scénaristes, réalisateurs, producteurs, distributeurs, éditeurs, exploitants, agents, artistes-interprètes et techniciens a désigné ses deux coprésidents pour l’année 2018. Catherine Corsini, membre du Conseil d’administration de la SRF, assurera la coprésidence au titre des réalisateurs. Elle a réalisé 11 longs métrages, dont notamment « La belle saison », sorti en 2015 et « Un (...)

    • Lire la suite
    • 12-12-2017
    • Le SPI, la SRF, l’ACID, la SACD, la SCAM, DIRE, le SDI, la Guilde des Scénaristes et le SCA remercient l’ensemble des sénateurs pour le vote de l’amendement déposé par la Sénatrice Catherine Dumas visant à assurer un accès effectif des films de réalisateurs émergents au crédit d’impôt
    • Le SPI, la SRF, l’ACID, la SACD, la SCAM, DIRE, le SDI, la Guilde des Scénaristes et le SCA remercient l’ensemble des sénateurs pour le vote de l’amendement déposé par la Sénatrice Catherine Dumas visant à assurer un accès effectif des films de réalisateurs émergents au crédit d’impôt Pour un petit nombre de films souvent emblématiques en termes de création, l’application des règles d’intensité des aides publiques est devenue insoutenable, alors même qu’ils ont été choisis par des dispositifs particulièrement (...)

    • Lire la suite
    • 8-12-2017
    • Faire taire de dangereuses rumeurs
    • Depuis trois jours, une mauvaise polémique sur le service public de l’audiovisuel crée un malaise profond dans tout le secteur. Des propos étonnamment tranchés sont prêtés au Président de la République à l’encontre des opérateurs nationaux de radios et de télévision. Le SPI s’inquiète de ces rumeurs et plus largement de la stigmatisation du secteur de l’audiovisuel autant que du service public. Au moment où les nouveaux acteurs du numérique, dont les plateformes, mettent en difficulté le secteur de (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40