En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

SITE EN RECONSTRUCTION

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Nomination d'un nouveau Délégué général [19-07-2019]
    • Catherine BERTIN quitte les fonctions de Déléguée générale du SPI qu’elle occupait depuis octobre 2015. A cette occasion, le Bureau du Syndicat la remercie tout particulièrement du travail accompli pendant son mandat. Le SPI est désormais un syndicat représentatif unitaire regroupant 420 adhérents, seul à couvrir l’intégralité du secteur cinématographique et audiovisuel, dans tous les genres : cinéma court et long, documentaire, fiction, spectacle vivant, animation, création numérique et sur tout le (...)

    • Lire la suite
    • Incertitude au CNC [12-07-2019]
    • La Présidente du CNC, Frédérique Bredin vient d’annoncer son départ. Son mandat a été marqué par une profonde mutation du secteur du cinéma et de l’audiovisuel. Le siège reste vide, pour la première fois dans l’histoire du CNC. Le SPI exprime une très vive inquiétude face à cette situation inédite qui pourrait bloquer l’institution. Le CNC doit être le garant de la stabilité du secteur, conserver une autonomie financière, sans compromettre la continuité de l’activité de la production. Il est essentiel que (...)

    • Lire la suite
    • BLOC : Les organisations professionnelles du cinéma se réjouissent de l’accord conclu avec Ciné + [8-07-2019]
    • Le BLIC, le BLOC et L’ARP se réjouissent de la conclusion d’un nouvel accord avec Ciné + concernant le financement et l’exposition des films de cinéma sur ce service jusqu’au 31 décembre 2022. Ce nouvel accord prend pleinement en compte l’évolution des usages et valorise les œuvres dans toute leur diversité pour une offre de cinéma attractive et différenciée sur les chaînes de Ciné +. Dans une période de profonde remise en cause de leur écosystème, les organisations professionnelles du cinéma ont fait (...)

    • Lire la suite
    • TRIBUNE LE MONDE - La France : le seul pays au monde qui pense avoir trop de cinéma d’auteur [4-07-2019]
    • Les indépendants réagissent aux rapports sur le financement privé du cinéma et de l’audiovisuel (Dominique Boutonnat) et sur le contrôle du CNC (Céline Calvez et Marie-Ange Magne). Nous sommes scénaristes, cinéastes, producteurs, distributeurs et exploitants du cinéma indépendant. Indépendant ne veut pas dire que nous sommes la part intime du secteur : les indépendants fabriquent plus de 90% des films. Ils sont le modèle industriel du cinéma français. Nous le rappelons en préambule car c’est (...)

    • Lire la suite
    • Le SPI félicite chaleureusement ses producteurs pour les prix obtenus à l’occasion du Festival international du film d’animation d’Annecy 2019 [17-06-2019]
    • * Prix du jury pour un spécial TV : "La vie de château" de Clémence Madeleine-Perdrillat et Nathaniel H’Limi - Films Grand Huit et Miyu Productions * Prix André-Martin pour un long métrage français : "Le Procès contre Mandela et les autres" de Nicolas Champeaux et Gilles Porte - Rouge International * Prix André-Martin pour un court métrage français : "Mon juke box" de Florentine Grelier - Girelle Production * Prix Fondation Gan à la Diffusion : "Josep" d’Aurel - Les Films d’Ici Méditerranée * Prix (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Prises de parole des présidents du SPI à l’occasion du FIPA 2013 [25-01-2013]

Discours de Jérôme CAZA au FIPA 2013 en présence de la ministre de la culture et de la communication concernant la signature de deux accords sur la fiction et de l’accord sur le spectacle vivant avec France Télévisions

Madame la ministre,

Monsieur le président,

Chers amis,

Les 170 entreprises adhérentes du collège télévision du SPI, qui mettent au cœur de leur métier la création d’œuvres audiovisuelles, se réjouissent de la signature de ces 2 accords, auxquels j’ajoute celui sur le spectacle vivant, signé fin 2012 entre les représentants de la création et FTV. Ces accords nous engagent vis à vis des auteurs, des réalisateurs, ces accords engagent FTV vis à vis de tous les créateurs.

Ils sont d’autant plus importants que, l’encre à peine séchée, les attaques contre les mécanismes vertueux de l’exception culturelle, ces attaques reprennent de plus belle.

L’image de ce jour, l’union sacrée des créateurs pour défendre les œuvres qui créent du sens, du lien social et du plaisir partagé, cette image d’union est pour nous source d’espoir avant d’entrer dans la grande bataille des bouleversements majeurs que la révolution numérique va imposer à notre fragile secteur.

Le rôle et la responsabilité des services publics n’en seront que plus primordiaux. Et vous le savez, cher Rémy, chers amis de FTV, que nous défendons avec acharnement depuis des années votre mission et les moyens qui doivent aller avec.

Cela nous rend responsables et exigeants.

Il est vital que le service public devienne le fer de lance de la diversité, diversité des écritures, des genres, des formats, des talents bien sûr, il est urgent que les processus de collaboration entre créateurs et éditeurs s’améliorent et s’imposent comme un modèle pour tout le secteur. C’est cela l’application de nos accords.

Oui, il doit y avoir une ambition éditoriale qui permette de produire et diffuser des fictions singulières, identitaires, qui puissent être appréciées par le grand public et exportées à l’international. Oui l’investissement dans les inédits français et européen doit être amplifié (faites de la place dans vos grilles, en limitant par exemple l’usage des séries américaines !), oui privilégiez des collections d’unitaires qui permettent aux jeunes auteurs et producteurs de faire leurs armes plutôt que la médiocre script réalité ! Et si les moyens financiers sont actuellement limités, nous appelons de tout notre cœur des initiatives qui ne coûtent rien mais qui feront la preuve que vous cultivez vraiment la différence avec les chaînes commerciales : une bonne exposition des œuvres, ça, les citoyens la verront ! Les documentaires histoires du lundi, maintenez les à 23h15 plutôt que les diffuser bientôt à minuit, c’est possible et ça ne coûte rien ! Du spectacle vivant, chaque semaine sur une grande chaîne, en fin de soirée plutôt qu’en pleine nuit, c’est possible et ça ne coûte rien ! De la fiction audacieuse, débridée, insolente, pourquoi pas en deuxième partie de soirée ? C’est possible et ça ne coûte rien !

Les 400 millions d’euros qui vont être investis dans les œuvres patrimoniales en 2013 doivent être rendus encore plus accessibles aux français, que ce soit sur les antennes du bouquet ou sur les plateformes numériques. Mais la réponse de l’exposition d’œuvres singulières ou audacieuses ne peut pas se faire que sur le web ! Ce n’est pas qu’une question de génération et de changements d’usages. C’est une question de bons sens : la force de frappe du mass media télévision c’est la garantie d’une vraie performance sur les réseaux.

Nous aimons FTV. Vous me direz que nous n’allons pas cracher dans la main qui nous nourrit, en partie ! Mais nous l’aimons surtout parce que nous partageons la même ambition que ses équipes. Le service public de télévision doit porter encore plus haut, encore plus fort, les couleurs de la création made in France.

Jérôme CAZA Producteur et Président du collège TV du SPI


  • discours_de_j_ (...)

  • tribune_benedi (...)
    • 19-07-2019
    • Nomination d’un nouveau Délégué général
    • Catherine BERTIN quitte les fonctions de Déléguée générale du SPI qu’elle occupait depuis octobre 2015. A cette occasion, le Bureau du Syndicat la remercie tout particulièrement du travail accompli pendant son mandat. Le SPI est désormais un syndicat représentatif unitaire regroupant 420 adhérents, seul à couvrir l’intégralité du secteur cinématographique et audiovisuel, dans tous les genres : cinéma court et long, documentaire, fiction, spectacle vivant, animation, création numérique et sur tout le (...)

    • Lire la suite
    • 12-07-2019
    • Incertitude au CNC
    • La Présidente du CNC, Frédérique Bredin vient d’annoncer son départ. Son mandat a été marqué par une profonde mutation du secteur du cinéma et de l’audiovisuel. Le siège reste vide, pour la première fois dans l’histoire du CNC. Le SPI exprime une très vive inquiétude face à cette situation inédite qui pourrait bloquer l’institution. Le CNC doit être le garant de la stabilité du secteur, conserver une autonomie financière, sans compromettre la continuité de l’activité de la production. Il est essentiel que (...)

    • Lire la suite
    • 8-07-2019
    • BLOC : Les organisations professionnelles du cinéma se réjouissent de l’accord conclu avec Ciné +
    • Le BLIC, le BLOC et L’ARP se réjouissent de la conclusion d’un nouvel accord avec Ciné + concernant le financement et l’exposition des films de cinéma sur ce service jusqu’au 31 décembre 2022. Ce nouvel accord prend pleinement en compte l’évolution des usages et valorise les œuvres dans toute leur diversité pour une offre de cinéma attractive et différenciée sur les chaînes de Ciné +. Dans une période de profonde remise en cause de leur écosystème, les organisations professionnelles du cinéma ont fait (...)

    • Lire la suite
    • 4-07-2019
    • TRIBUNE LE MONDE - La France : le seul pays au monde qui pense avoir trop de cinéma d’auteur
    • Les indépendants réagissent aux rapports sur le financement privé du cinéma et de l’audiovisuel (Dominique Boutonnat) et sur le contrôle du CNC (Céline Calvez et Marie-Ange Magne). Nous sommes scénaristes, cinéastes, producteurs, distributeurs et exploitants du cinéma indépendant. Indépendant ne veut pas dire que nous sommes la part intime du secteur : les indépendants fabriquent plus de 90% des films. Ils sont le modèle industriel du cinéma français. Nous le rappelons en préambule car c’est (...)

    • Lire la suite
    • 17-06-2019
    • Le SPI félicite chaleureusement ses producteurs pour les prix obtenus à l’occasion du Festival international du film d’animation d’Annecy 2019
    • * Prix du jury pour un spécial TV : "La vie de château" de Clémence Madeleine-Perdrillat et Nathaniel H’Limi - Films Grand Huit et Miyu Productions * Prix André-Martin pour un long métrage français : "Le Procès contre Mandela et les autres" de Nicolas Champeaux et Gilles Porte - Rouge International * Prix André-Martin pour un court métrage français : "Mon juke box" de Florentine Grelier - Girelle Production * Prix Fondation Gan à la Diffusion : "Josep" d’Aurel - Les Films d’Ici Méditerranée * Prix (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40