En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

SITE EN RECONSTRUCTION

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • « Plan de décroissance au CNC » [6-12-2018]
    • Le SPI exprime sa plus vive inquiétude après l’adoption d’un plan d’économies du CNC par son Conseil d’Administration du 29 novembre 2018. Ce plan est prévu sur deux exercices, 2019 et 2020, et il est inédit par son ampleur puisque ce n’est pas moins de 30 millions d’économies qui sont demandés à la seule production audiovisuelle. Au total, cela représente près de 12% du soutien que le Centre apporte aux œuvres audiovisuelles, tous les genres aidés seront par conséquent très fortement impactés. Le SPI (...)

    • Lire la suite
    • L’Europe doit résister au chantage de Google et YouTube [4-12-2018]
    • Depuis plusieurs semaines, Google et YouTube mènent une campagne de désinformation massive et sans précédent contre la directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique qui est aujourd’hui en discussion au niveau européen. Les puissants moyens utilisés par ces entreprises pour défendre leurs seuls intérêts sont basés sur la manipulation des utilisateurs, des vidéastes influents et des jeunes. C’est inacceptable. Google et YouTube franchissent de nouveau une ligne rouge en abusant de leur (...)

    • Lire la suite
    • La production cinématographique des films de la diversité en danger : les syndicats de producteurs appellent à la responsabilité de chacun [23-11-2018]
    • Les négociations sur la reconduction du dispositif de la convention collective en faveur des films de la diversité engagées depuis plus d’un an n’aboutissent pas. Les organisations de producteurs appellent à la signature d’un accord de méthode pour favoriser les négociations et préserver les films en écriture. La convention collective de la production cinématographique est le pacte social du secteur. Elle définit les conditions dans lesquelles les producteurs, réalisateurs, techniciens et artistes (...)

    • Lire la suite
    • Eurocinéma : Directive Services de médias audiovisuels (SMA) [9-11-2018]
    • Eurocinéma exprime sa vive satisfaction du fait de l’adoption ce 6 novembre 2018 par le Conseil des Ministres de l’Union européenne de la directive sur les services de médias audiovisuels. Pierre d’angle de la régulation des services audiovisuels en Europe, la révision confirme certains grands principes tels que l’assujettissement des services traditionnels à des quotas d’oeuvres et à des obligations d’investissement, mais elle étend son champs d’application aux nouveaux médias (les plates-formes) (...)

    • Lire la suite
    • Le BLOC se félicite du renouvellement de l’accord interprofessionnel avec Canal Plus pour une durée de 4 ans [9-11-2018]
    • À l’occasion des rencontres cinématographiques de Dijon, les organisations professionnelles du BLOC, du BLIC et de l’ARP ont signé pour une durée de quatre ans le renouvellement de leur accord interprofessionnel avec Canal+. Ce texte établit de nouvelles dispositions notamment en lien avec l’évolution de l’offre de Canal +. À quelques mois de la future loi audiovisuelle, et dans un contexte d’évolution des usages, cet accord montre la capacité de notre secteur à construire de nouvelles règles, en (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

ROC : Lettre ouverte au Président de la République : Faire du court métrage un acteur du renouvellement de l’audiovisuel public ! [5-02-2018]

Monsieur le Président de la République,

Au moment où les réflexions sur l’avenir de l’audiovisuel public occupent tous les esprits, une question ne nous semble pas suffisamment abordée : quelle place sera donnée à la création dans cette réforme ambitieuse ?

Il est, selon nous, primordial qu’une véritable stratégie en faveur d’une création de qualité soit développée et que le service public de l’audiovisuel soit le lieu central de la rencontre des créateurs et des publics.

L’audiovisuel public doit parier sur la diversité, la créativité, le dynamisme et l’audace de la jeunesse. La place réservée au court métrage doit donc être centrale dans le futur audiovisuel public.

Le court métrage est une œuvre de moins de 60 minutes. Ce territoire d’expérimentation produit chaque année les œuvres les plus originales, les plus libres et les plus inventives du paysage audiovisuel et cinématographique. Il est aussi un lieu de l’émergence des jeunes talents. Il n’est pour l’heure présent qu’à travers 2 émissions diffusées après minuit sur les antennes de France Télévisions.

Aujourd’hui, investir dans le court métrage, c’est changer le rapport du service public à la jeune génération.

Le court métrage est la « tête chercheuse », le secteur « recherche et développement » du cinéma, et, plus largement, de l’audiovisuel et des nouveaux médias. Son économie permet de véritables innovations et expérimentations, en termes visuel, narratif et esthétique.

Le court métrage joue ainsi un véritable rôle d’incubateur de talents. Il permet aux jeunes professionnels – auteurs, artistes, producteurs, techniciens – de faire leurs premières armes, de tester des formes nouvelles et d’irriguer de leurs idées les filières audiovisuelles et cinématographiques.

En termes d’audience, il permet, dans un effet miroir, de rajeunir l’age moyen des téléspectateurs, comme l’illustre la jeunesse du public qui se presse dans les salles bondées des festivals de Clermont Ferrand, d’Annecy ou de dizaines d’autres festivals en France.

Par sa durée, il s’adapte parfaitement aux nouveaux usages du public en termes de visionnage des œuvres, notamment sur les plateformes délinéarisées. Le court métrage permet ainsi de conquérir de nouveaux publics, qui tendent de plus en plus à s’éloigner de la diffusion linéaire des œuvres.

Anne Bennet écrivait, dans son rapport sur le court métrage en novembre 2015 : « dans un paysage audiovisuel et cinématographique extrêmement mouvant, le court métrage est un segment qui nécessite une attention particulière, tant du fait de sa fragilité économique, que parce qu’il est un vecteur essentiel du renouvellement des talents et du tissus productif de la filière. »

La reconnaissance du court métrage sur France Télévisions, que ce soit à l’antenne ou en télévision de rattrapage, nous apparaît donc comme une priorité.

Elle permettra à l’audiovisuel public de se démarquer fortement des autres télévisions, en pariant sur l’excellence, l’intelligence, le dynamisme et le talent.

Nous sommes prêts à vous rencontrer, ainsi que les équipes de France Télévisions, pour vous présenter nos propositions concrètes sur le sujet. Certains qu’elles retiendront votre attention, nous vous adressons, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre haute considération.



Le ROC
Le ROC rassemble l’AFCA, l’Agence du court métrage, Carrefour des festivals, la Maison du film, Sauve qui peut le court métrage, le SFA-CGT, le SPI, la SRF, et s’attache à garantir la pérennité et la diversité de la création et de la production des œuvres de format court, notamment en termes de financement et de diffusion.

Pièce jointe : Plateforme de propositions sur la réforme de l’audiovisuel public


Contacts presse :
SPI – Cyril Smet – 01 44 70 70 44
SRF – Bénédicte Hazé – 01 44 89 99 70


  • roc_plateforme (...)
    • 6-12-2018
    • « Plan de décroissance au CNC »
    • Le SPI exprime sa plus vive inquiétude après l’adoption d’un plan d’économies du CNC par son Conseil d’Administration du 29 novembre 2018. Ce plan est prévu sur deux exercices, 2019 et 2020, et il est inédit par son ampleur puisque ce n’est pas moins de 30 millions d’économies qui sont demandés à la seule production audiovisuelle. Au total, cela représente près de 12% du soutien que le Centre apporte aux œuvres audiovisuelles, tous les genres aidés seront par conséquent très fortement impactés. Le SPI (...)

    • Lire la suite
    • 4-12-2018
    • L’Europe doit résister au chantage de Google et YouTube
    • Depuis plusieurs semaines, Google et YouTube mènent une campagne de désinformation massive et sans précédent contre la directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique qui est aujourd’hui en discussion au niveau européen. Les puissants moyens utilisés par ces entreprises pour défendre leurs seuls intérêts sont basés sur la manipulation des utilisateurs, des vidéastes influents et des jeunes. C’est inacceptable. Google et YouTube franchissent de nouveau une ligne rouge en abusant de leur (...)

    • Lire la suite
    • 23-11-2018
    • La production cinématographique des films de la diversité en danger : les syndicats de producteurs appellent à la responsabilité de chacun
    • Les négociations sur la reconduction du dispositif de la convention collective en faveur des films de la diversité engagées depuis plus d’un an n’aboutissent pas. Les organisations de producteurs appellent à la signature d’un accord de méthode pour favoriser les négociations et préserver les films en écriture. La convention collective de la production cinématographique est le pacte social du secteur. Elle définit les conditions dans lesquelles les producteurs, réalisateurs, techniciens et artistes (...)

    • Lire la suite
    • 9-11-2018
    • Eurocinéma : Directive Services de médias audiovisuels (SMA)
    • Eurocinéma exprime sa vive satisfaction du fait de l’adoption ce 6 novembre 2018 par le Conseil des Ministres de l’Union européenne de la directive sur les services de médias audiovisuels. Pierre d’angle de la régulation des services audiovisuels en Europe, la révision confirme certains grands principes tels que l’assujettissement des services traditionnels à des quotas d’oeuvres et à des obligations d’investissement, mais elle étend son champs d’application aux nouveaux médias (les plates-formes) (...)

    • Lire la suite
    • 9-11-2018
    • Le BLOC se félicite du renouvellement de l’accord interprofessionnel avec Canal Plus pour une durée de 4 ans
    • À l’occasion des rencontres cinématographiques de Dijon, les organisations professionnelles du BLOC, du BLIC et de l’ARP ont signé pour une durée de quatre ans le renouvellement de leur accord interprofessionnel avec Canal+. Ce texte établit de nouvelles dispositions notamment en lien avec l’évolution de l’offre de Canal +. À quelques mois de la future loi audiovisuelle, et dans un contexte d’évolution des usages, cet accord montre la capacité de notre secteur à construire de nouvelles règles, en (...)

    • Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40