En partenariat avec
Mon espace

Actualités du SPI

Retrouvez nos derniers communiqués de presse dans cette rubrique

Le SPI regroupe environ 400 producteurs de l’audiovisuel et du cinéma, indépendants de tout opérateur de diffusion et de télécommunication.

La politique du SPI est définie par son Comité Directeur, composé d’une vingtaine de producteurs élus pour deux ans par l’ensemble des adhérents.

Présent dans l’ensemble des organisations, institutions et commissions du secteur, le SPI s’attache à défendre et promouvoir la liberté de création des œuvres audiovisuelles et cinématographiques, la diversité des œuvres produites et l’indépendance des entreprises de production du secteur.

Le SPI - Syndicat des Producteurs Indépendants Syndicat des Producteurs Indépendants
Dernières actualités
    • Une réforme de l’audiovisuel public à l’économie ? [23-07-2018]
    • Le SPI a pris connaissance le 19 juillet 2018 des arbitrages communiqués par le Premier ministre concernant la réforme de l’audiovisuel public, alors que les conclusions de la mission confiée à Catherine Smadja par la ministre de la culture, devant faire état de la « concertation » avec le secteur, venaient juste d’être rendues. Ces arbitrages sont marqués par la suppression annoncée de deux chaînes hertziennes d’ici 2020 et par une mesure d’économie à échéance 2022. Les efforts demandés à FTV seront (...)

    • Lire la suite
    • Directive droit d’auteur : les producteurs français regrettent profondément le vote négatif du Parlement européen [5-07-2018]
    • Suite au vote du Parlement européen survenu ce jeudi 5 juillet, le refus de suivre l’avis de sa commission juridique témoigne de la perte de repères des instances européennes confrontées à des campagnes de désinformation très agressives orchestrées par les géants américains de l’Internet. Même si certains points de rédaction demeurent perfectibles pour protéger les usages et les droits de la production européenne, les producteurs cinématographiques et audiovisuels français tiennent à rappeler l’équilibre (...)

    • Lire la suite
    • Une forte volonté de réforme de l’audiovisuel public [5-06-2018]
    • La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, vient de présenter les premières esquisses de réforme de l‘audiovisuel public, afin de créer « un média global à vocation universelle ». Le SPI salue une ambition, placée dans cette intervention sous le signe de l’avenir, du renouveau du service public, de la proximité et de la promotion de la création, et de l’accès à la connaissance et à l’éducation quand d’autres reléguaient depuis plusieurs semaines cette réforme aux seules contraintes d’économies budgétaires. (...)

    • Lire la suite
    • Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique [16-05-2018]
    • Conférence de presse du SPI, Le mardi 15 mai A 10h00 Au STUDIO Cannes Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement chez les GAFAN, qui concentrent leurs financements sur 2 ou 3 films de réalisateurs confirmés dans chaque pays. Marie Masmonteil, (...)

    • Lire la suite
    • Conférence de presse du SPI : Promouvoir le soutien à la création dans un monde numérique [7-05-2018]
    • Le mardi 15 mai A 10h00 « Le Studio Cannes » (5 Rue des Belges 06400 Cannes) Dans un contexte de numérisation et d’hyper concurrence entre les différents diffuseurs et modes de diffusion, les stratégies des différents acteurs du marché tendent à se concentrer autour de quelques œuvres, diffusées et rediffusées. Cette stratégie d’optimisation des investissements dans le cinéma s’illustre parfaitement parmi les GAFAN, qui privilégient l’optimisation de leurs investissements, en finançant 2 ou 3 films de (...)

    • Lire la suite
  • 0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...

Renouvellement des accords d’investissement dans le documentaire et les captations de spectacles vivants de France Télévisions [3-04-2017]

Un partenariat avec le secteur de la production modernisé et renforcé jusqu’en 2020 pour les productions initiées sur l’ensemble du territoire

Le SPI vient de renouveler avec les autres organisations de producteurs et France Télévisions, la signature de deux accords majeurs pour les secteurs du documentaire et de l’adaptation audiovisuelle de spectacles vivants qu’il représente majoritairement.

Ces accords s’inscrivent dans l’engagement général fixé au Contrat d’objectifs et de moyens (COM) de France Télévisions (420 millions d’euros dans la création audiovisuelle destinée à des diffusions nationales), auquel il faut ajouter désormais 11,5M€ puis 12,2M€ à partir de 2018 consacrées aux productions documentaires initiées par les réseaux régional et ultra marin de France Télévisions.

L’objectif poursuivi par le SPI était de revaloriser l’engagement de France Télévisions dans ces deux secteurs, dans des proportions au moins égales à l’augmentation de 5% de son engagement dans la création. Le SPI voulait aussi que soit renforcée la diversité de l’offre et que ce nouveau cadre conventionnel intègre les exploitations délinéarisées des oeuvres audiovisuelles de spectacles vivants et des documentaires.

En documentaire :

L’engagement de France Télévisions est porté à 101 millions d’euros. Cette enveloppe inclue les web documentaires, les développements transmédias et les documentaires initiés régionalement y compris en Outre-mer. Ces derniers voient leur budget renforcé à la demande du SPI, pour atteindre 11,5M€ en 2017 puis 12,2M€ à partir de 2018 et jusqu’à 2020, alors qu’il était de 11M€ par an depuis 2014.

Dans ce cadre, l’enveloppe consacrée aux documentaires initiés par les Outre-mer sera augmentée de 800K€ à partir de 2018, soit un doublement du modeste budget affecté aux neuf antennes de plein exercice.

Le SPI a également obtenu un engagement du groupe public de généraliser la négociation de COM avec les différentes régions métropolitaines et ultra-marines afin de renforcer son investissement dans la création soutenue localement.

Ce nouvel accord sur le documentaire est assis sur un périmètre plus large, correspondant aux documentaires de créations déclarés au CSA. Il est assorti de nombreux indicateurs de suivi de la répartition des investissements de France Télévisions, garantissant ainsi une transparence importante de son engagement dans ce genre.

L’accord assure également un engagement en faveur de l’émergence et de la jeune création ainsi qu’une programmation diversifiée dans les différents genres du documentaire. France Télévisions a accepté d’ouvrir une case de documentaires singuliers en seconde partie de soirée demandée par le SPI depuis plus de 10 ans.

La promotion de la programmation documentaire sera également renforcée, notamment s’agissant des programmations régionales en manque de visibilité.

Enfin, le principe d’une valorisation spécifique par voie d’accord séparée des exploitations non linéaires, avec partage de recettes, a été réaffirmé. Une négociation spécifique concernant la rémunération de l’exploitation des œuvres sur la plateforme de SVoD de FTV doit s’ouvrir en avril 2017.

En spectacle vivant :

Le SPI poursuivait deux objectifs principaux :
-  renforcer l’investissement de France Télévisions dans les adaptations audiovisuelles à vocation patrimoniale et doubler le budget de Culturebox ;
-  mieux encadrer l’exploitation des oeuvres sur la plateforme Culturebox en fixant notamment un régime de droits indépendants qui n’existait pas pour les oeuvres webnatives.

A l’issue de trois mois de discussion, France Télévisions a accepté d’augmenter de façon significative le budget de Culture box, porté à 1,75M€ en 2017 et en 2018, puis à 2M€ par an à compter de 2019. Cette augmentation s’inscrit en pleine cohérence avec ses choix de production puisqu’une majorité des captations sont aujourd’hui produites pour l’offre délinéarisée du groupe.

Ce budget s’inscrit dans une enveloppe bi-annuelle de 31,5M€ au lieu de 29M€ précédemment.

L’exploitation des oeuvres sur culturebox ou les plateformes de FTV est géobloquée et limitée territorialement. Comme pour l’accord sur le documentaire, un principe d’acceptation par France Télévisions de fenêtres d’exploitation pour des cofinanceurs est prévu.

L’étendue des droits cédés pour les exploitations des oeuvres web natives est fixée par principe à 12 mois à titre non exclusif sur la plateforme Culturebox, sauf dérogation et sous réserve de l’accord des ayants-droits.

Les signataires de cet accord ont voulu par ailleurs renforcer la diversité de l’offre de captations de spectacles vivants ouverte désormais au Cirque et à tous types de concerts ou récitals. En cohérence, l’engagement de programmation du spectacle vivant en soirée prévu au cahier des charges de France Télévisions fera l’objet d’une concertation spécifique.

Les producteurs indépendants ont également souhaité poursuivre un dialogue régulier avec les équipes de la filière de production de France Télévisions.

Enfin l’accord renforce aussi l’engagement de transparence de FTV sur ses investissements dans ce secteur.

***

Ces deux accords viennent renforcer et garantir l’investissement du groupe public dans la création patrimoniale de spectacle vivant et de documentaire jusqu’à 2020. Ils réaffirment un dialogue régulier entre les producteurs indépendants et France Télévisions, en pleine responsabilité, face aux évolutions du secteur audiovisuel.

Paris, le 3 avril 2017

Contact Presse :

Catherine BERTIN – Déléguée Générale SPI – Syndicat Des Producteurs Indépendants 4, Cité Griset 75011 Paris – Tél. 01 44 70 70 44


  • cp_spi_03_04_2 (...)
    • 16-11-2017
    • Financement de l’Audiovisuel public : la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée Nationale montre la voie de la réforme
    • La Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée Nationale a adopté la semaine dernière le rapport pour avis de la mission médias, livres et industries culturelles et avances à l’audiovisuel public des députées Frédérique Dumas et Béatrice Piron (LREM). L’ARP, le BLOC, la Guilde des scénaristes, le Groupe 25 images, la SACD, le SATEV, la SCAM, le SPECT, le SPFA, le SPI, l’USPA souhaitent apporter leur soutien aux principales conclusions de ce rapport sérieux et approfondi qui (...)

    • Lire la suite
    • 6-11-2017
    • Le BLOC appelle les pouvoirs publics à agir à la suite de la décision du Conseil constitutionnel sur la TST-E (taxe sur les éditeurs de services de télévision)
    • Les organisations membres du Bureau de liaison des organisations du cinéma (BLOC) ont pris acte de la décision rendue vendredi dernier par le Conseil constitutionnel de déclarer inconstitutionnelle une partie du texte instituant la taxe perçue par le CNC et acquittée par les chaînes de télévision sur leurs recettes publicitaires (TST-E). Elles saluent la sagesse du Conseil d’avoir reporté les effets de sa décision au 1er juillet 2018, afin de permettre aux pouvoirs publics de sécuriser la taxe pour (...)

    • Lire la suite
    • 30-10-2017
    • Décision du Conseil constitutionnel sur la taxe sur les services de télévision affectée au CNC : éviter le pire
    • Le SPI prend connaissance ce jour de la décision du Conseil constitutionnel, censurant la taxe sur les services de télévision (TST-E) affectée au CNC et du sage aménagement reportant l’effet de cette décision à juillet 2018 afin de permettre au législateur de régulariser les dispositions contestées. Une application immédiate aurait mis gravement en péril le CNC, reconnu dans le monde entier comme le modèle français du soutien au cinéma et à l’audiovisuel. Ses aides, ses interventions stratégiques (...)

    • Lire la suite
    • 27-10-2017
    • Le BLOC appelle Canal Plus à ne pas se tromper d’adversaire et à renforcer son partenariat avec le cinéma français dans sa diversité
    • Les organisations membres du Bureau de liaison des organisations du cinéma (BLOC) expriment leur étonnement et leur désaccord à la lecture de l’interview de Maxime Saada, Directeur général du groupe Canal Plus, dans le Figaro d’aujourd’hui. Il y est indiqué que face à une situation financière tendue et surtout à l’émergence de Netflix, d’Amazon et d’Altice Studio, qui n’ont signé aucune obligation d’investissement dans le cinéma, « coup Canal + a décidé de remettre à plat ses relations avec le cinéma », en (...)

    • Lire la suite
    • 20-10-2017
    • ARP-BLOC-SACD-SCAM-USPA-SPFA-SPI : Financement de France Télévisions : une marche en arrière inquiétante
    • L’ARP, le BLOC, la SACD, la SCAM, le SPFA, le SPI et l’USPA sont surpris et déçus par la décision du groupe La République En Marche à l’Assemblée nationale de retoquer l’amendement déposé et voté en Commission des finances la semaine passée pour abonder les ressources de France Télévisions de 20 millions d’€ supplémentaires. Alors qu’un effort de près de 50 millions d’€ a été demandé à France Télévisions dans le projet de loi de finances, le rapporteur général du budget, Joël Giraud, et la députée Frédérique (...)

    • Lire la suite

... | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | ...

Syndicat des Producteurs Indépendants - 4, Cité Griset - 75011 Paris - Tél. : 01 44 70 70 44 - Fax : 01 44 70 70 40